Sony FS100 test review avis

Prise en main

En ouvrant le carton la FS100K se présente comme une caméra en kit à monter soi-même, à partir de 6 éléments :
1 - Le corps de caméra
2 - Le viseur-loupe
3 - L'objectif (SEL18-200)
4 - La poignée de paume
5 - Le support micro (qui sert aussi de poignée de transport)
6 - Le micro (ECM-XM1)

Un boîtier parfaitement étudié
Le corps de la FS100 marque une rupture avec l'ergonomie habituelle des modèles Sony où l'ensemble des touches est situé sur le flanc. Ici le boîtier est plat et surmonté d'un écran LCD et de boutons de lecture qui rappellent étrangement les baladeurs vidéo commercialisés par Sony dans les années 1990 et 2000 pour enregistrer et lire des cassettes Mini-DV et HDV. Les ingénieurs ont repris ce look "walkman" pour l'adapter à la FS100. Et c'est une bonne idée !

Troublante ressemblance, non ?

Sony FS100 test review avis interface
Le Sony GV-HD700 Le boîtier "caméra" du Sony FS100.

Ce boîtier "plat" de caméra est particulièrement bien agencé. L'écran LCD tactile se relève verticalement. Une molette juste à côté permet de régler la rigidité du mouvement et donc de bloquer l'écran. On peut alors fixer l'énorme viseur-loupe sur l'écran grâce à des pinces latérales. Sa loupe n'est pas très puissante, mais comme l'écran est large (16/9, 8,8 cm) et très bien défini (1 229 000 points) l'affichage dans le viseur est excellent ce qui est rare, même à ce niveau de prix. Le viseur est un véritable tunnel qui isole parfaitement l'oeil de la lumière ambiante. Comme sur la caméra d'épaule Sony PMW-EX-3, une partie du viseur se relève pour dévoiler l'écran tout en laissant un cache pare-soleil autour.

L'interrupteur d'allumage est sur le panel ainsi que le bouton d'enregistrement qui est reporté deux fois sur la caméra (à l'avant et sur la poignée de flanc). On trouve aussi les boutons de réglage du volume des canaux audio CH1 et CH2. On cherche néanmoins longtemps la commande de commutation en mode Lecture qui n'est autre que le bouton VISUAL INDEX. Les clips s'affichent alors sous forme de vignettes sur l'écran et il suffit de sélectionner une vidéo avec le bouton-flèche (EXEC) puis de presser Lecture pour visionner ses images. L'autre solution est de toucher directement les vignettes sur l'écran puisque son revêtement est tactile.

Sony FS100 test review avis détail commandes Sony FS100 test review avis molette de réglage
Le panneau de contrôle avec tous les boutons. La molette de réglage pour "verrouiller" l'écran.

Le menu est très complet. On retrouve l'ensemble des réglages vidéo (balance des blancs, gain, formats) et audio ainsi que les options d'affichage (cadre de sécurité). Mais c'est surtout la variété des formats d'enregistrement qui surprend. Une dizaine d'options est proposée sachant que chaque définition (1080, 1440, 720, 576 lignes) est décomposée en plusieurs débits (5, 9, 17, 24 Mbps). On s'y perd presque !

Sony FS100 test review avis menus Sony FS100 test review avis menus
Le menu du FS100 Les formats d'enregistrement
Sony FS100 test review avis menus en mode lecture Sony FS100 test review avis menus en mode lecture
Les vignettes des clips Une vidéo en lecture

L'enregistrement s'effectue sur une seule carte mémoire (Memory Stick ou SD) qui s'insère à l'arrière du boîtier. Il n'y a pas de mémoire interne, mais Sony propose en option une mémoire flash de 128 Go (HXR-FMU128) qui se fixe au flanc du caméscope et permet d'enregistrer simultanément sur les deux supports (carte+mémoire flash).

Note : chaque clip peut être "géomarqué" grâce au récepteur GPS intégré au caméscope (désactivable).

La FS100 n'a pas de micro intégré à la coque, mais Sony fournit son micro stéréo ECM-XM1 déjà bien éprouvé sur plusieurs modèles. Ce micro s'installe dans un ingénieux système de barre de fixation qui se visse elle-même à la griffe porte-accessoires à l'avant. L'originalité de ce support est qu'il  fait office de véritable poignée de transport.

Sony FS100 test review avis micro XLR Sony FS100 test review avis détail de la tige de fixation
Le micro Sony ECM-XM1 avec sa mousse. La tige de fixation peut servir de poignée.
Sony FS100 test review avis fixation tige porte accessoires Sony FS100 test review avis connexion son XLR
Le système se visse à la griffe porte-accessoires. La prise XLR sur le flanc pour brancher le micro.

L'objectif Sony SEL18-200 qui est fourni avec le FS100K est sans doute le plus polyvalent dans la série des optiques E. Il renferme un zoom 11x et offre un angle de champ très large de 28,8 mm en équivalent 24x36. Il se visse sur la monture à baïonnette. On trouve aussi deux bagues graduées : l'une pour la mise au point, l'autre pour le zoom. Le SEL18-200 intègre un autofocus, mais il ne possède pas de zoom motorisé, il faudra donc faire vos variations de focale à la main. Un pare-soleil le protège contre les chocs et c'est tant mieux, car il coûte cher (800 euros) donc prenez-en soin.

Sony FS100 test review avis détail objectif 18-200 mm NEX Sony FS100 test review avis réglage iris et mise au point
L'objectif avec les deux bagues graduées (focus, zoom). Les boutons de diaph (iris) et de focus auto.

Qualité d'image

Sensibilité

Elle est excellente au regard de nos tests en laboratoire comme en extérieur et c'est sans doute l'aspect le plus impressionnant. Nos tests en basse lumière révèlent une excellente restitution avec un sujet visible et quasiment sans bruit à 3 lux ce qui correspond à un éclairage extrêmement faible (à peine une lumière de bougie). Le FS100K affiche même une meilleure sensibilité que le Canon 5D Mark II (objectif Canon 24-105mm à F/4) qui possède pourtant un superbe capteur 24x36. Quant au Panasonic AG-AF101, il est très derrière avec son capteur Micro 4/3...

Sony FS100 test review avis sensibilité
Sony FS100K à 3 lux Canon 5D Mark II (optique f/4) à 3 lux

Piqué d'image

Il est lui aussi remarquable. Nos tests effectués sur mire montre une parfaite nuance des lignes sans moirée ni aliasing. La promesse du capteur Super35 à 50i/sec est donc tenue.

Sony FS100 test review avis qualité des images
Sony FS100K Canon 5D Mark II
Sony FS100 test review avis qualité des images
Sony FS100K Panasonic AG-AF101

Colorimétrie

Le rendu chromatique du FS100 est bien équilibré et parait du coup beaucoup moins flatteur que celui du Canon 5D Mark II qui contraste énormément les couleurs avec des teintes plus vives. Pour autant, la colorimétrie du FS100 n'est pas fade, loin s'en faut et vous constaterez par vous-même sur notre vidéo que l'on peut obtenir des images superbes en extérieur.

Sony FS100 test review avis qualité des images
Sony FS100K Canon 5D Mark II

Qualité optique

Compte tenu du poids conséquent de la FS100K (presque 3 kilos), nous conseillons de filmer avec un trépied. On peut toutefois l'utiliser au poing grâce à la poignée sur le flanc droit qui est amovible à 90°. Pour notre test de terrain, nous avons d'ailleurs filmé sans trépied en posant le plus souvent la caméra sur les genoux. L'image est assez stable, car le steadyshot intégré fait des merveilles en mode "actif". Rappelons que cette technologie de stabilisateur "made in Sony" utilise à la fois des lentilles et un traitement du capteur pour amortir les mouvements horizontaux et verticaux du caméraman. Résultat : on peut quasiment filmer en marchant ou en zoom, sans à-coup.



Concernant la profondeur de champ, elle est bien présente et la bague de mise au point permet de jouer sur différents niveaux, mais l'on n'atteint pas la faible profondeur de champ quasi chirurgicale du Canon 5D Mark II. Vous le constaterez encore dans notre vidéo (plan sur la barrière avec le cheval).

Sony FS100 test review avis exemple Sony FS100 test review avis exemple d'images
Grand-angle 28,8mm En zoom 11x

Slow & Quick Motion

La fonction de ralenti/accéléré (bouton S & Q) n'est pas nouvelle chez Sony puisqu'on la trouve déjà sur les caméscopes XDCAM EX comme le PMW-EX3 ou PMW-EX1R. Son principe repose sur le choix de la fréquence de trames (nombre d'images par seconde) qui permet d'enregistrer une séquence directement au ralenti ou en accéléré. Ainsi lorsque vous réglez le S & Q sur 50 im/sec avec la molette la séquence sera captée à une vitesse 2 fois plus lente c'est à dire au ralenti puisque la fréquence normale est de 25 im/sec. On l'emploie pour accentuer une émotion (un enfant qui court) ou décomposer un mouvement sportif. À l'inverse si vous captez 1 image/sec vous obtiendrez une séquence ultrarapide. L'accéléré est souvent employé dans les films pour montrer le temps qui passe (les nuages qui défilent).

Montage

Le FS100 appartient à la série NXCAM autrement dit un caméscope AVCHD. Ce format a longtemps posé des difficultés aux monteurs, car son encodage MPEG-4 fortement compressé nécessitait une configuration informatique musclée (plusieurs Giga de processeur et de mémoire vive). En outre, de nombreux logiciels ne géraient pas le format AVCHD nativement.

À ce jour, la plupart des logiciels de montage éditent en AVCHD en natif (Edius, Sony Vegas Pro, Premiere) à l'exception de Final Cut Pro qui oblige à un transcodage en Apple ProRES 4:4:4. La dernière version Final Cut Pro X (testé) peut néanmoins importer nativement l'AVCHD directement depuis le caméscope.

Le mieux reste d'importer ses fichiers manuellement en insérant la carte mémoire dans son ordinateur et d'aller chercher les fichiers MTS stockés dans le dossier STREAM. Un fichier de 1,15 min en 1080/25p pèse environ 200 Mo. Naturellement, plus le débit choisi est faible et plus la définition est basse et moins le fichier sera "lourd".


Pour ce test, nous avons réalisé un montage sur Sony Vegas Pro 10 (qui tourne comme une horloge en AVCHD) en combinant des rushes en 720/50p et en 1080/25p. Notre ordinateur était une tour HP renfermant 4 processeurs (Core2 Quad) et 6 Go de mémoire vive.



PARTAGER
Contact LES RDV PHOTOS Charte de la vie privée