Avec son nouveau capteur FOVEON X3 de 15 Mpx, le reflex Sigma SD1 est attendu au virage. Si les précédents modèles (tous les DPxx) ont été critiqués pour leur faible définition spatiale (environ 4 Mpx...), le nouveau reflex apporte un accroissement plus que conséquent du nombre de photodiodes !

Les JPeg

Nous étions donc impatients de voir les images délivrées par le nouveau reflex, notamment au niveau de la gestion du bruit électronique. Comme vous pouvez le voir sur les images ci-dessous (vous pouvez visionner les images en pleine définition en cliquant sur les vignettes ou télécharger les fichiers bruts), la précision des détails est ahurissante et nous y reviendrons plus longuement dans un autre chapitre.
Concernant le bruit électronique, le SD1 fournit des images très "propres" à 100 et 200 ISO. Une granulation est facilement observable à 100% sur écran dès 400 ISO et celle-ci s'amplifie à 800 ISO. Le lissage est très modéré et les images conservent encore beaucoup de détails. À 1600 ISO, le moutonnement est déjà très important et sa structure très linéaire (vous noterez également sa nuance violette peu agréable), ce qui rend les images assez artificielles. Le cran au-dessus (3200 ISO) est difficilement exploitable en sortie directe du boîtier : l'image se pare d'un voile violet, mais les détails sont encore là, juste en dessous des grains !

À 6400 ISO, le lissage entre en action et les fins détails commencent à se diluer. Cette sensibilité sera à éviter autant que possible. Le SD1 n'enregistre pas d'images JPeg à 12800 ISO, il faudra donc se contenter d'un fichier brut propriétaire (X3F) qu'il conviendra de traiter avec le logiciel Sigma Photo Pro 5. Nous publions ci-dessous l'image JPeg enregistrée avec les réglages par défaut du logiciel. De manière assez étonnante, le rendu est assez différents tant au niveau du rendu des couleurs que du traitement du bruit électronique. À 12800 ISO (réglage par défaut de Sigma Photo Pro 5), le bruit chromatique est très prononcé, mais le grain est beaucoup plus fin et les détails sont finalement plus visibles. En jouant avec les différents réglages du logiciel, il est sans doute possible de trouver un bon équilibre en bruit chromatique et lissage des détails. En comparant les images JPeg du boîtier et les fichiers développés par Sigma Photo Pro 5, nous avons du mal à imager qu'il s'agisse des mêmes algorithmes, tant les images sont différentes...

Au final, le FOVEON X3 du SD1 est encore en retrait par rapport à la technologie CMOS traditionnelle (matrice de Bayer) en ce qui concerne le bruit électronique. Toutefois, le boîtier est clairement orienté pour une utilisation en studio où la sensibilité ISO n'est pas le premier critère d'achat. En reportage, le SD1 de Sigma est malgré tout lourdement pénalisé. Enfin, les fichiers JPeg sont à proscrire et il faudra impérativement travailler en Raw pour bénéficier du potentiel du capteur. 

Sigma SD1 : Réduction du bruit standard 100-800 ISO
Sigma SD1 : Réduction du bruit standard 1600-12800 ISO

Vous pouvez également télécharger les fichiers Raw (100-200-400-800-1600-3200-6400-12800 ISO)


Ci-dessous la même photo réalisée à 6400 ISO : l'une (la seconde) est un JPeg issu du boîtier, l'autre et le fichier brut X3F développé avec Sigma Photo Pro 5. Les différences sont étonnantes...
Marque : SIGMA
Modèle : SIGMA SD1
Vitesse : 1/100 s, ouverture : f/5.6
Sensibilité : 6400 ISO
Focale : 35 mm, décalage expo : 0 IL
Objectif : Sigma 17-50 mm f/2,8
Marque : SIGMA
Modèle : SIGMA SD1
Vitesse : 1/100 s, ouverture : f/5.6
Sensibilité : 6400 ISO
Focale : 35 mm, décalage expo : 0 IL
Objectif : Sigma 17-50 mm f/2,8


Vous pouvez également comparer le Sigma SD1 avec le Nikon D7000 qui propose une définition assez proche (16 Mpx).

Nikon D7000 : Réduction du bruit standard 100-800 ISO
Nikon D7000 : Réduction du bruit standard 1600-25600 ISO

Vous pouvez également télécharger les fichiers Raw (100-200-400-800-1600-3200-6400-12800-25600 ISO)




PARTAGER
Contact Charte de la vie privée