Dans sa forme générale, le NEX-5N de Sony n'évolue pas franchement et le boîtier conserve une forme allongée assez étroite avec une bonne poignée. La taille réduite du compact met en exergue l'impressionnante baïonnette E (NEX) qui dépasse allégrement du corps du boîtier. Même plus d'un an après le lancement des premiers NEX, nous restons impressionnés par la petitesse du boîtier et la disproportion entre le boîtier et l'optique, le 18-55 mm f/3,5-5,6 paraissant démesuré.

Sony NEX-5N test review objectif
Monté sur le NEX-5N de Sony, l'optique 18-55 mm f/3,5-5,6 livrée en kit paraît...énorme.

Ce déséquilibre est paradoxalement un bon point de départ pour maintenir fermement l'appareil. En effet, le NEX-5N peut se tenir comme un reflex grâce à une courte poignée bien creusée et un objectif proéminent qui permet à la main gauche de bien se caler sous l'appareil. Au final et même à bout de bras, l'appareil est bien logé dans les mains. Sur ce point, le NEX-5N est mieux "bâti" que le C3, qui dispose d'une poignée à peine assez marquée.

Sony NEX-5N test review poignée
Le Sony NEX-5N dispose d'une courte, mais agréable poignée pour une prise en mains facilitée.

La finition est d'un excellent niveau avec un grip un peu trop lisse, mais agréable. Les trappes semblent solides et les commandes ne souffrent d'aucun jeu.

Interface

Le dessus de l'appareil est assez dépouillé. Vous remarquerez les deux micros pour l'enregistrement audio stéréo, le cache qui masque la griffe porte accessoire (le flash dispose d'un système de fixation à vis toujours aussi peu pratique...), le déclencheur, le commutateur de mise sous tension et deux touches rondes pour lancer la lecture des images et l'enregistrement vidéo.

Sony NEX-5N test review vue de dessus
Le compact NEX-5N dispose d'une trappe pour fixer un flash optionnel.

Le dos est également assez sobre avec une roue codeuse (avec commande centrale) et deux petites touches sur le côté de l'écran.

L'interface du NEX-5N est un autre paradoxe. En effet, sous une apparente simplicité (il n'y a que 5 commandes sur le boîtier), le compact à objectif interchangeable saura satisfaire à la fois le béotien et le photographe un peu plus chevronné. Pour le débutant, le mode iAuto sera sans doute suffisant, l'appareil s'occupant de tout sauf du déclenchement. Pour une utilisation "plus avancée" du boîtier, le NEX-5N est, par défaut, peu pratique. La plupart des réglages s'effectuent via un menu à l'agencement original et finalement peu commode. Pour exploiter le compact, il faudra donc passer impérativement par une phase de personnalisation.

Sony NEX-5N test review écran
Interface dépouillée sur le Sony NEX-5N.

Dans ce domaine, le NEX-5N est d'ailleurs assez intéressant puisqu'il propose un large choix de réglages avec pas moins de 3 commandes paramétrables. Si la touche ronde du haut permet d'accéder aux menus, vous pouvez attribuer une fonction particulière à celle du bas (ISO, AEL, modes créatifs, mesure de la lumière, balance des blancs...). La commande centrale est soit liée à aux modes d'exposition (P,S,A,M...) ou également personnalisable avec 5 sous niveaux. En outre, la flèche droite de la roue codeuse est également personnalisable. De quoi se concocter un boîtier à son envie.

Écran

L'écran LCD du NEX-5N est également une belle pièce. D'une diagonale de 7,5 cm, il affiche 921 600 points (640x480 pixels) et s'incline vers le haut ou vers le bas à l'aide d'un système à double charnière. Une véritable prouesse compte tenu de la faible épaisseur du boîtier. Toutefois, nous regrettons que les ingénieurs n'aient pas opté pour une rotule qui aurait permis à la fois de protéger l'écran (sur les précédents NEX-3,5 et C3, les afficheurs s'abimaient très rapidement) en le retournant complètement. En outre, elle aurait facilité les autoportraits.

Sony NEX-5N test review écran inclinable
La double charnière permet à l'écran de s'incliner vers le haut ou vers le bas.

Bien sûr, l'une des principales nouveautés du NEX-5N reste l'adoption d'une interface tactile. L'intégration de cette fonctionnalité est partiellement réussie. S'il est possible d'accéder directement à certains réglages directement sur l'écran et de fixer la zone de mise au point, il n'est pas possible de déclencher. En outre, en mode lecture, la réactivité n'est pas toujours satisfaisante et il n'est pas rare de zoomer dans une image alors que l'on souhaite se déplacer dans l'album. Toutefois, la possibilité de naviguer directement dans les menus apporte un vrai confort d'utilisation.

Mise au point manuelle

Avec un faible tirage optique et une visée directe, le Sony NEX-5N se prête facilement au jeu du recyclage de vieilles optiques (tout comme les compacts Micro 4/3) à l'aide de bague d'adaptation. Bien sûr, l'autofocus disparait corps et âme, mais le compact propose deux solutions pour faciliter la mise au point.

Sony NEX-5N test review bague adaptation
Il existe pléthore de bagues d'adaptation pour fixer des optiques anciennes ou non (ici un Pentacon 50 mm f/1,8 en monture M42).

Marque : SONY
Modèle : NEX-5N
Vitesse : 1/800 s, ouverture : f/1.0
Sensibilité : 100 ISO
Focale : 0 mm, décalage expo : 0 IL
Objectif : Pentacon 50 mm f/1,8
Télécharger le fichier raw


Vous pouvez naturellement activer un zoom pour vérifier la netteté de l'image, mais également activer une fonction qui surligne les contours nets, appelée Peaking Mode. La vidéo ci-dessous, réalisée avec un NEX-C3 qui dispose de la même fonctionnalité, illustre en image cette détection de netteté.


Notez qu'une bague d'adaptation Sony permet d'utiliser le parc d'optiques Alpha (monture Minolta) tout en conservant certains automatismes et notamment la mise au point.

Sachez qu'une nouvelle bague d'adaptation Sony Alpha est également disponible pour 350 euros et permet d'adapter les optiques de la marque avec tous les automatismes et notamment la mise au point automatique. En effet, cette bague intègre la technologie avec le miroir translucide et le capteur AF. Vous pouvez donc transformer votre NEX en Alpha pour 350 euros. La bague intégrant une motorisation AF, l'autonomie devrait logiquement être revue à la baisse.

Sony NEX-5N test review bague adaptation alpha

Discrétion

Depuis le lancement de la gamme NEX, les boîtiers sont équipés d'un obturateur mécanique pour le moins bruyant. Le NEX-5N innove dans ce domaine avec un nouvel obturateur qui permet d'activer un premier "rideau électronique", par définition muet, avant d'engager un second rideau mécanique et, pour le coup, bruyant. Toutefois, et par rapport au NEX-C3 par exemple, globalement moins sonore (1 seul rideau, contre 2 sur les précédents modèles). Toutefois, le NEX-5N n'est pas discret pour autant, comme vous pouvez le constater sur l'enregistrement sonore ci-dessous.

Sony NEX-5N test review enregistrement audio déclenchement

Vous pouvez également visionner la vidéo du déclenchement du NEX-C3 qui ne dispose pas de l'obturateur électronique. Les rideaux effectuent bien deux aller-retour.

Contact Vie privée, Cookies Conditions Générales d'Utilisation