Pour nos tests en studio, nous avons vissé le Tokina 11-16 mm f/2,8 ATX Pro DX sur un Nikon D7000 qui, avec ses 16 Mpx, offre la plus grande densité de pixels sur un capteur APS-C chez Nikon. Pour les mesures, le boîtier est configuré par défaut options de correction de l'optique sont alors désactivées (distorsion, aberrations chromatiques). Toutes les mesures (précision, vignetage, distorsion..) sont réalisées sur les fichiers JPeg et prennent donc en compte les améliorations apportées par le D7000 (accentuation...).

Piqué

Le piqué est tout simplement remarquable à 11 mm. À pleine ouverture, le centre est déjà excellent et seule la périphérie est en retrait, mais reste honorable. En fermant d'un cran, l'objectif gagne en homogénéité. Le Tokina atteint son apogée à f/8, la diffraction se faisant sentir pour les plus petites ouvertures. 

Tokina 11-16 mm f/2,8 test review résolution optique à 11 mm

En position télé (16 mm !), le Tokina se comporte également superbement avec un centre toujours excellent quel que soit l'ouverture et une bordure d'image en retrait, mais globalement satisfaisante. 

Tokina 11-16 mm f/2,8 test review résolution optique à 16 mm

Distorsion et aberrations chromatiques

A 11 mm, la distorsion est très marquée (-3% TV) et devra se corriger manuellement (le Tokina n'est pas reconnu par Lightroom ou Bibble pour la correction automatique des déformations géométriques). Les aberrations chromatiques sont également assez visibles avec des franges d'environ 2 pixels.

Tokina 11-16 mm f/2,8 test review distorsion et aberrations chromatiques 11 mm
Mesure de la distorsion et des aberrations chromatiques à 11 mm.

À 16 mm, la distorsion en barillet est toujours présente, mais beaucoup moins visible (-0,84 % TV) notamment sur les scènes de la vie courante. Les aberrations chromatiques diminuent également avec un maximum de 1 pixel.

Tokina 11-16 mm f/2,8 test review distorsion et aberrations chromatiques 16 mm
Mesure de la distorsion à 16 mm.

Vignetage

Tokina 11-16 mm f/2,8 test review vignetage

Le vignetage (assombrissement des bords) est facilement visible à f/2,8. Il faut fermer d'un cran pour qu'il devienne moins important. Sur les autres ouvertures, le vignetage est plutôt bien contrôlé.


Contact Vie privée, Cookies Conditions Générales d'Utilisation