Un exemplaire (firmware 1.02) du Sony Alpha 77 est arrivé à la rédaction. Une fois équipé du nouveau 16-50 mm f/2,8 SSM, nous l'avons passé au labo afin de vérifier son comportement à toutes les sensibilités ISO proposées (50 - 16000 ISO en manuel). Notez qu'un mode supplémentaire "multi photo" est également disponible pour les scènes les plus délicates. L'Alpha 77 prend alors plusieurs images successives avant de les combiner pour éliminer les pixels aberrants. 

Les JPeg

de 50 à 200 ISO, le grain est pratiquement invisible sur les images affichées sur un écran à 100%. Les clichés à 50 et 100 ISO sont assez doux. Vous noterez un léger rehaussement du contraste et une petite accentuation à partir de 200 ISO qui a tendance à faire ressortir le grain, mais celui-ci reste anecdotique. De 800 à 3200 ISO, le grain monte en toute logique graduellement, mais les images conservent une excellente tenu et le grain n'est visible qu'à l'écran lors d'un visionnage à 100%. Autant dire qu'en pleine taille sur un écran HDTV 1080, le bruit est invisible. Vous noterez toutefois un phénomène intéressant entre 1600 et 3200 ISO. Alors que le grain est assez grossier à 1600 ISO, il devient plus fin à 3200 ISO. Le grain donne alors plus de relief aux images et au final, le JPeg à 3200 est plus plaisant que celui à 1600 ISO !

Passons à la tranche supérieure. À 6400 ISO, les images sont encore exploitables. Un bel exploit pour un capteur 24 Mpx au format APS-C. Attention, il ne faut pas s'attendre à un miracle non plus : le grain est plus grossier, les artéfacts plus nombreux, mais cela reste acceptable. En Raw, les nouveaux algorithmes de traitement devraient sortir de jolis clichés. Le passage à 12800 ISO est beaucoup plus douloureux. D'un coup le lissage est bien plus marqué et les fins détails disparaissent. L'écart est important et cette sensibilité sera sans doute à utiliser avec parcimonie. Sony a limité la sensibilité du boîtier à 16000 ISO avec raison. La dégradation est encore plus visible et les images difficiles à exploiter sans traitement sur ordinateur. 

Toutefois, il faut bien garder à l'esprit que la définition des images à 24 Mpx permet des impressions en grand format en gardant un point très fin et donc un rendu très agréable.

Pixum partenaire de Focus Numérique pour l'évaluation de la qualité des imagesPour l'observation de la qualité des images en format 30x45 cm, nous réalisons un tirage chez notre partenaire Pixum. Cela nous permet de comparer facilement les appareils à la plus basse sensibilité et à 3200 ISO.

Sony A77 : Réduction du bruit standard 50-400 ISO
Sony A77 : Réduction du bruit standard 800-16000 ISO

Vous pouvez également télécharger les fichiers Raw (50-100-200-400-800-1600-3200-6400-12800 ISO)

Les images JPeg de l'Alpha 77 sont donc intéressantes jusqu'à 3200 ISO et nous impatient de le voir évoluer dans d'autres boîtiers. Car n'oublions pas que l'Alpha 77 dispose d'un miroir translucide qui permet certes des cadences rafales ahurissantes (12 i/s) et un autofocus réactif en visée directe et en vidéo, mais qui draine un peu de lumière (environ 1/3 IL). Nous avions déjà remarqué le phénomène avec le capteur 16 Mpx présent à la fois sur le D7000 de Nikon et le Sony Alpha 55 avec les mesures publiées sur DxOMark.

Sony Alpha 55 et D7000 comparaison bruit sur fichier brut
Même capteur, mais rapport signal/bruit différent entre l'Alpha 55 et le D7000. Une différence qui pourrait être imputée au miroir translucide...

Vous pouvez également comparer les résultats des Nikon D7000, Pentax K-5 et Canon 60D face aux JPeg du nouveau Sony Alpha 77.
Nikon D7000 : Réduction du bruit standard 100-800 ISO
Nikon D7000 : Réduction du bruit standard 1600-25600 ISO

Vous pouvez également télécharger les fichiers Raw (100-200-400-800-1600-3200-6400-12800-25600 ISO)


Pentax K-5 : Réduction du bruit standard 80-400 ISO
Pentax K-5 : Réduction du bruit standard 800-51200 ISO

Vous pouvez également télécharger les fichiers Raw (51200 ISO)




Contact Vie privée, Cookies Conditions Générales d'Utilisation