Prévu pour la rentrée de septembre, Pentax nous a confié un exemplaire non définitif du compact à objectifs interchangeables Q (firmware 0.3 pour le boîtier et 0.08 pour l'optique) pour une prise en mains du nouveau concept.

Pentax Q test review prise en mains molette avant
Une molette (baptisée sélecteur rapide par Pentax) sur la face avant, permet de sélectionner 5 options pour 4 différents réglages : format des images (4/3, 3/2, 16/9, 1/1), les filtres numériques, le rendu des images (lumineux, noir et blanc, portrait, paysage...) ou les smart effect.

Bien sûr, ce qui surprend la première fois, c'est la taille du global. Nous trouvions déjà les NEX de Sony et le dernier Panasonic GF3 très compacts, le Q de Pentax l'est encore plus ! Nu, il est à peine plus gros qu'un compact actuel. Pour l'instant, nous n'avons pu essayer le compact qu'avec la focale fixe 8,5 mm (47 mm en équivalent 24x36 soit coefficient de 5,53x !!). Avec l'optique, le Q perd fatalement en compacité, mais l'optique fixe lumineuse (f/1,9) reste d'un faible encombrement. Tout équipé, le Q et le 47 mm tiennent encore dans une poche de veste ou un petit sac. Impossible par contre de les glisser dans une poche de pantalon comme un Canon S95 ou un Olympus XZ-1 qui disposent d'un zoom rétractable, mais un grand-angle également très lumineux.

Construction

Le Pentax Q présente bien. En mains, même si la taille lui confère un look d'appareil photo pour enfant, le boîtier est agréable : le compact est un peu lourd (234 g environ tout équipé) et la finition du gainage très agréable. La poignée est certes un peu courte, mais participe à la bonne préhension du boîtier. Bien sûr, toutes les commandes (molettes, boutons, poussoir...) sont très petites, manque de place oblige, et l'on manipule le Q avec les doigts recroquevillés, ce qui n'est pas vraiment pratique. La miniaturisation a ses limites : la taille des doigts du photographe. Pourtant, il faut bien avouer que nous avons manipulé le Pentax Q sans trop de problèmes : les trèfles sont bien dessinés. Seules les commandes Info, Menu, le correcteur d'exposition et la touche verte sont à peine affleurants et donc difficiles à accrocher sans regarder le boîtier.

Pentax Q test review prise en mains capteur et optique
Tout est petit chez Pentax : boîtier, optique, capteur...

La réduction des touches est également due à la présence d'un bel écran de 7,6 cm (460 000 points) qui vient manger une bonne partie du dos de l'appareil. Peut-être aurait-il été intéressant d'opter pour un modèle tactile afin de pouvoir déporter certaines commandes sur l'écran et bénéficier d'un bel espace pour effectuer certains réglages. 

L'écran est de belle facture : les angles de vision sont larges et l'affichage fluide, même en intérieur. Comme tous les écrans actuels, celui-ci brille malheureusement trop pour une utilisation en plein soleil et nous regrettons amèrement l'absence de viseur électronique intégré ou optionnel qui aurait ajouté un gros plus au compact de Pentax. Il existe bien un viseur optique, mais celui-ci ne fonctionne qu'avec l'optique standard 47 mm.

Pentax Q test review flash déployé
Le déploiement du flash est spectaculaire : la potence est doublement articulée et vient positionner la tête du flash assez haut pour limiter les yeux rouges.

Le flash est une vraie curiosité. Celui-ci peut à la fois fonctionner fixé à l'appareil ou déployé. C'est dans cette dernière position que le flash est remarquable. Monté sur plusieurs éléments mécaniques qui se soulèvent et se déploient pour hisser la tête de flash à plus de 3 cm au-dessus du boîtier. Pas mal pour limiter les effets yeux rouges. 

Les trappes ont, sur le Q, une disposition originale. En effet, le logement batterie se situe sur le côté de l'appareil. Pratique, sur un trépied, il est alors facile de changer de batterie en cas de panne sèche. Sur le côté opposé, vous trouverez plus classiquement, le logement pour carte SD/ SDHC/SDXC. Enfin, dans la semelle du boîtier, un cache révèle les deux connectiques : USB / vidéo ainsi qu'un connecteur HDMI de type D.

Pentax Q test review prise en mains logement batterie
Le logement carte sur le côté de l'appareil.

Pentax Q test review prise en mains logement carte
Le logement pour la carte mémoire.

Pentax Q test review prise en mains connexions
Les connecteurs HDMI et USB / Vidéo.

Ergonomie et menus

Le Pentax Q ne lésine pas sur les réglages et se trouve être un véritable compact expert haut de gamme. Vous retrouverez donc tous les réglages classiques P,Av,Tv et M. Il manque toutefois le mode Sv (priorité sensibilité) introduit par Pentax sur ses reflex ainsi qu'un mode personnalisé. 

Pentax Q test review prise en mains dessus
Molette de réglage, barillet de sélection des modes d'exposition, le Pentax Q a tout d'un grand !

Une position pour régler les (nombreux) modes scène trahit pourtant l'orientation grand public du Pentax Q. Vous noterez également la présence d'une position vidéo (il n'y a malheureusement pas de touche d'enregistrement direct des vidéos). et un mode BC pour Bokeh Control qui permet de créer artificiellement un effet de profondeur de champ réduit, qu'il n'est pas possible d'obtenir avec un petit capteur.

Pentax Q test review prise en mains dos
Le large écran du Pentax Q qui n'est malheureusement ni orientable ni tactile.

Les menus sont assez proches de ceux que vous trouvez sur les reflex de la marque. Hiérarchisés en onglet, vous naviguez facilement à l'intérieur et l'organisation est plutôt logique. Les réglages sont nombreux et vous pouvez personnaliser l'appareil à votre guise : enregistrement en Raw (DNG), qualité des JPeg, rendus colorimétriques préprogrammés et personnalisés, intervalomètre, HDR, correction des déformations optiques, autofocus, mesure de la lumière, filtres de densité neutre (pour certaines optiques)... Rien de semble manquer.

La manipulation des commandes et des menus est, sur cet exemplaire de présérie, un peu lente et il n'est pas rare de devoir appuyer plusieurs fois sur un bouton ou tourner la molette pour obtenir le résultats escompté. Ce point sera donc à vérifier sur un exemplaire définitif. 

Premiers déclenchements

Le Pentax Q est silencieux. Nous sommes loin du désagréable bruit des obturateurs mécaniques des NEX ou des Micro 4/3. La raison ? Le boîtier n'intègre tout simplement pas d'obturateur plan focal. Certaines optiques (les modèles haut de gamme) disposent d'un obturateur central (1/2000 s), les autres bénéficieront de l'obturateur électronique du capteur (1/8000 s).

Pentax Q test review prise en mains son déclenchement
Vous pouvez écouter le son de la mise sous tension et du déclenchement du Pentax Q en cliquant sur l'image.

Sur notre modèle de présérie (non définitif donc), l'autofocus semble équivalent à ceux que nous rencontrons sur les compacts actuels. Avec une bonne lumière (optique f/1,9), la mise au point est donc juste correcte et nous sommes assez loin des performances des Micro 4/3 ou des NEX. Une fois de plus, ces éléments peuvent changer d'ici à la commercialisation du produit. Nous ne tirons donc ici aucune conclusion définitive.

Nos premiers essais avec un modèle non définitif

Nous sommes conscients que le Pentax Q que nous avons eu entre les mains et loin d'être définitif (nous avons eu droit à de nombreux plantages et autres surprenants effets lors de nos essais) et de nombreuses améliorations peuvent être apportées avant la commercialisation du boîtier. Toutefois, nous pouvons déjà vous donner nos premières impressions concernant la qualité des images provenant du capteur rétroéclairé de 12 Mpx. Nous ne pouvons naturellement pas diffuser d'images provenant du Q, mais les fichiers JPeg que nous avons pu visualiser sont un peu en dessous de ceux délivrés par un Canon S95 par exemple au niveau de la gestion du bruit électronique. 

Contact Vie privée, Cookies Conditions Générales d'Utilisation