Logiciel : Photoshop CS5
Editeur : Adobe
Site Internet : www.adobe.fr
Plateforme : Windows / Mac OS X

Rater une photo à cause d'une exposition qui dérape, c'est facile. On fait le point sur un bâtiment avec une mesure d'exposition calée en "spot" et paf, le ciel autour est blanc immonde. L'image aurait pu être superbe, elle est ratée.

Les masques de fusion dans Photoshop sont un outil très précieux pour rattraper ces erreurs, car on les applique au pinceau. On pourra donc jouer sur des endroits très précis d'une photo. Les outils de réglage des zones claires / zones sombres dans les logiciels ne sont pas aussi précis et influent sur l'ensemble de la photo. Ils sont tout à fait indiqués lorsque la photo est déjà bonne et qu'on a juste besoin de l'équilibrer, de la dynamiser. Mais si les dégâts sont plus conséquents, leur modification de l'ensemble de l'image sera nuisible, car elle perturbera des éléments bien exposés. 

Avec de la patience et de la précision, les masques de fusion de Photoshop pourront rectifier le tir. Mais attention, pour que cela fonctionne il faut qu'il y ait de l'information dans les zones surexposées ou sous-exposées. Les zones "cramées", sans informations, sont irrécupérables. 
Encore un conseil, l'utilisation des masques de fusion n'est qu'un des outils permettant d'arriver à un résultat correct. Leur intérêt est la grande finesse avec laquelle ils permettent de travailler, et l'extrême précision des modifications que l'on apportera.

Nous allons travailler à partir d'une image en apparence simple à traiter. Un temple, et un ciel tout blanc. Alors que le jour de la photo il était joli, bleu et rempli de petits nuages blancs très fins. 

photoshop masque de fusion tutoriel photo de départ

La première chose à faire à partir de cette image ratée est de vérifier que les zones surexposées contiennent encore de l'information. C'est assez simple, dans votre logiciel de développement RAW (car bien entendu vous photographiez en RAW et non en JPeg... hein ?) baissez l'exposition (ou montez la selon le cas de figure). Si les détails des zones ratées apparaissent sans artefacts, alors c'est gagné. Si, en jouant sur l'exposition vous ne voyez pas de détail apparaître, c'est qu'il n'y a pas d'information dans la zone mal exposée. Si on peut modifier l'exposition après coup, on ne peut en revanche absolument pas créer les pixels manquants. Dans ce cas, c'est fichu. 

Ci-dessous on voit qu'en baissant d'un peu plus de 2 IL, le ciel bleu zébré de fins nuages réapparaît. Ouf, on va pouvoir sauver l'image. Bien sûr le temple lui disparaît dans l'ombre. Pas grave, pour le moment. 

masque de fusion photoshop étape dans lightroom

À partir de là deux options se présentent pour le reste du travail. La première consiste à partir de l'image brute et de passer tout de suite dans Photoshop. C'est la solution qui donnera les moins bons résultats, et qui sera la plus difficile à mettre en œuvre. 
Il est préférable de rester sur votre RAW dans votre logiciel de développement le plus longtemps possible et d'en faire ressortir le maximum d'informations possibles. On équilibrera l'image au mieux, en se concentrant avant tout sur les zones mal exposées sur le cliché d'origine. Ici, le ciel. 

Avant de commencer: identifier les difficultés pour se faciliter le travail... 

L'autre facteur à prendre en compte avant de commencer, ce sont les zones complexes. Certaines parties de l'image sont plus faciles à retoucher que d'autres. À l'usage on apprend à identifier ces zones difficiles. Ici ce sera sans conteste l'arbre sur la droite de l'image qui posera de nombreux problèmes et qui sera le plus long à traiter. Travailler chaque morceau de ciel entre les feuilles... possible, mais à la fin on devient fou.

... et préserver le naturel de la photo

De plus les masques de fusion s'appliquant au pinceau, ces coups de pinceau risquent de se voir si le travail n'est pas minutieux... et de donner à l'image un rendu "trafiqué" vraiment abominable. Outre les zones très complexes comme les feuillages, le piège numéro un ce sont les lignes droites. Les arrêtes de bâtiment par exemple. Si le travail n'est pas précis, on risque d'avoir une retouche qui s'arrête un peu avant le bâtiment, créant un effet de surlignement qui trahit tout de suite le masque de fusion, et le travail bâclé. 

L'image ci-dessous illustre bien les pièges de la méthode. Regardez l'immeuble. Des masques de fusion ont été appliqués pour donner plus de volume au ciel. Mais le travail est mal fait. Certains coins de l'immeuble sont plus sombres... là où le coup de pinceau réduisant l'exposition du ciel est venu se perdre sur le bâtiment. Et tout autour de l'immeuble, on voit une espèce de halo, comme si le bâtiment brillait. Cette zone plus claire trahit les coups de pinceau qui ne sont pas allés assez loin. De loin le résultat est correct. De près on voit tout de suite la supercherie. 

masque de fusion photoshop un exemple

Pour contourner le problème facilement, essayons donc de faire en sorte que les zones complexes soient le plus justes possibles avant de passer dans Photoshop. Ce qui nous laissera le loisir de nous concentrer sur les zones plus faciles. Le risque de trahir la retouche sera considérablement réduit.
Revenons à notre temple. Nous allons ajuster le ciel et l'arbre au développement RAW, et nous concentrerons le travail des masques sur le temple. Un petit travail sur le ciel sera également nécessaire, mais il nécessitera bien moins de précision.

Au travail !

Une fois que la zone à travailler est améliorée au développement, passez sous Photoshop si possible sans conversion en JPeg entre les deux. Certains logiciels de développement comme Lightroom permettent d'envoyer l'image directement dans Photoshop pour l'y retravailler. Si possible, préférez cette méthode.

Dans Photoshop nous allons principalement travailler avec deux boutons situés sous la fenêtre des calques: le calque de remplissage ou de réglage, et le masque de fusion.

masque de fusion photoshop les palettes

Les outils mis à disposition par le bouton Créer un calque de remplissage ou de réglage permettent de réaliser toutes les modifications dont nous aurons besoin. 

Le principe à partir de maintenant est très simple. Focalisez-vous sur une zone précise de l'image. Ouvrez l'outil de remplissage et de réglage, puis ajustez la zone que vous voulez travailler. Cet outil va modifier toute l'image. Oui, mais plus tard nous allons utiliser l'outil de création d'un masque de fusion pour n'appliquer la modification que sur une zone précise. 

masque de fusion photoshop option


Appliquons la théorie à notre image. Dans un premier temps, éclaircissons le temple qui est noyé dans l'ombre.
Sélectionnons par exemple l'outil Courbes... Dans la colonne de droite de votre espace de travail, la courbe en S apparaît. Utilisons-la pour éclaircir notre temple. 

masque de fusion photoshop courbes

Voici un crop du résultat. Le temple est éclairci, on récupère des détails sur sa façade. Mais le ciel est lui aussi considérablement éclairci.

masque de fusion photoshop résultat 1

Nous allons maintenant créer un masque de fusion pour limiter l'éclaircissement appliqué avec la courbe en S au seul temple. Dans l'exemple ci-dessous nous avons placé les fenêtres côte à côte pour plus de lisibilité; dans la pratique, la configuration par défaut de Photoshop place les onglets "Masques" et "Réglages" au dessus des "Calques".

Dans la fenêtre des calques, sélectionnez le calque d'ajustement que vous venez de créer. Cliquez tout en bas sur le bouton Ajouter un masque de fusion (1), puis cliquez sur le rectangle de droite pour le désélectionner (2). Allez à l'onglet Masques, et cliquez sur Inverser (3).

masque de fusion photoshop les palettes

Votre image "perd" alors les modifications apportées par le calque de réglage (l'éclaircissement via la courbe en S dans notre cas). 
Il suffit de sélectionner l'outil Pinceau, d'en régler la dureté et l'épaisseur, et de passer sur les zones à traiter. Le réglage apporté par le calque de réglage apparaît uniquement là où passe le pinceau. En l'occurrence nous allons passer le pinceau sur le temple uniquement.Le ciel ne bougera pas, et le temple sera éclairci.

masque de fusion photoshop le pinceau

Il est tout à fait possible de cumuler les traitements sur une même zone. C'est d'ailleurs recommandé. On pourra par exemple éclaircir le temple en jouant sur les courbes, sur la luminosité et le contraste, etc. Il suffit de recommencer le travail vu plus haut en recréant un calque de réglage, puis un masque de fusion pour ne l'appliquer sur là où on le souhaite. Dans les petits carrés noirs sur vos calques, vos coups de pinceau apparaissent en blanc, indiquant l'endroit qui a bénéficié du travail. On peut donc appliquer les modifications exactement où on le souhaite. 

masque de fusion photoshop constraste luminosité

Procédez par petites touches, avec soin, en étant précis sur les coups de pinceau. Éclaircissez les endroits qui le nécessitent, assombrissez les autres. Rectifiez l'équilibre de votre photo comme bon vous semble, en créant autant de calques de réglage et de masques de fusion que nécessaire. 

masque de fusion photoshop tous les calsques

Au bout du compte votre image terne et mal exposée peut devenir une belle photo pleine de vie et de dynamisme. À l'aide des masques de fusion le rendu peut être très naturel (on rehaussera certains détails à mettre en valeur par exemple), ou au contraire tirer sur un rendu quasiment HDR. C'est une histoire de goût et de choix. À chacun de laisser sa créativité s'exprimer. 

Finissons-en avec notre temple. À force de tâtonnements et de réglages, notre image blanchâtre de départ est devenue celle-ci. Bien plus montrable, non ?

masque de fusion photoshop résultat final

PARTAGER
Contact Vie privée, Cookies Conditions Générales d'Utilisation