X-Rite i1 Display Pro
La sortie des deux nouvelles sondes de calibrage écran chez l'américain X-Rite (i1 Display Pro et Colormunki Display) est l'occasion de revenir sur ces accessoires pratiquement indispensables pour les photographes qui souhaitent retoucher leurs images.

Prise en mains

Pour notre test, nous nous intéresserons avant tout au modèle i1 Display Pro, identique au Colormunki Display en terme de matériel, mais qui se différencie au niveau du logiciel. En effet, la version de i1 Profiler livrée avec la Display Pro est plus complète (assurance qualité, uniformité...) et permet de calibrer les vidéoprojecteurs. 

La i1 Display Pro se présente sous la forme d'un petit parallélépipède doté d'une pièce amovible sur laquelle vous trouverez un intégrateur. Celui-ci vient recouvrir la lentille de la sonde afin d'effectuer les mesures de la lumière ambiante (luminance, température des couleurs). Pour effectuer les mesures sur l'écran, il suffit alors de dégager l'intégrateur d'un simple geste. 

X-Rite i1 Display Pro test review vue générale
L'i1 DIsplay Pro et son intégrateur de lumière rotatif.X-Rite i1 Display Pro test review position calibrage videoprojecteur
L'i1 Display Pro en position de mesure pour les vidéoprojecteurs.

X-Rite i1 Display Pro test review contrepoids et pas de vis
Le pas de vis et le contrepoids de la sonde i1 Display Pro d'X-Rite. Un second pas de vis sur un côté de la sonde aurait été plus pratique pour fixer la sonde sur un pied.

Logiciel i1 Display Profiler

Annoncée à la Photokina 2010, X-Rite livre la nouvelle sonde de calibrage d'écran avec une version allégée de i1 Profiler. X-Rite propose une mise à jour majeure de son logiciel qui fonctionne désormais avec les dernières versions de Mac OS X et Windows. Les linuxiens passeront leur chemin...

X-Rite i1 Display Pro test logiciel i1 Profiler
X-Rite i1 Profiler : un logiciel sobre qui guide pas à pas aussi bien le novice que le photographe chevronné dans l'étalonnage d'écran.

La première étape consiste à choisir Caractérisation de l'écran. i1 Profiler affiche alors une fenêtre avec de multiples options et la procédure à suivre. Le logiciel prend en compte les dernières technologies d'affichage et devrait gérer correctement les écrans à gamut étendu, le rétro éclairage CCFL (tube), Led blanches, Led colorées et les projecteurs. En outre, une option Flare Correct prend en compte les réflexions possibles des écrans brillants (les iMac notamment) lors des mesures. Une dernière option permet de prendre en compte l'éclairage ambiant (mesuré par la sonde) afin d'adapter les mesures et les résultats en fonction de l'ambiance lumineuse de votre pièce. Dans notre cas, nous n'utilisons pas cette possibilité.

X-Rite i1 Display Pro test logiciel i1 Profiler caractérisation écran
Première étape : choisir les caractéristiques souhaitées pour son écran : point blanc, luminance...

Pour le point blanc, i1 Profiler propose un large choix avec les valeurs D55, D65 classique, le point natif, la température de la lumière du jour (qui permet étrangement de définir manuellement la température de couleur), une valeur xy ou mesure de l'éclairage ambiant. Les options de luminance et de contraste permettent également de déterminer les paramètres d'affichage comme bon vous semble. Notez que le rapport de contraste présente une bogue. En effet, sur notre ordinateur en choisissant A partir du profil de l'imprimante, le logiciel "plante" complètement.

X-Rite i1 Display Pro test logiciel i1 Profiler paramètres profil
Réglages du profil ICC.

Vous devez ensuite paramétrer votre profil ICC (adaptation chromatique, version ICC, gamma et type de profil : matrice / tableau (lut). Hormis la version du profil (ICC 2 ou 4), il est plus prudent de conserver les valeurs par défaut, les explications sur certaines options (profil matrice ou tableau, ce dernier signifiant probablement LUT) étant pour le moins laconiques. En outre, par défaut, i1 Profiler semble préférer le profil matrice pourtant moins précis. Très étrange donc.

X-Rite i1 Display Pro test logiciel i1 Profiler jeu de patch
Sélection du jeu de patchs.

La troisième étape est plus simple. Le logiciel vous demande de choisir entre différents jeux de patch (119, 220 ou 478 zones colorées). Ici, le principe est simple : plus vous utilisez de patchs, plus le profil sera précis et le temps de mesure plus long (2, 4 et 8 minutes, ce qui reste acceptable). Choisir un nombre de patchs élevé peut être intéressant pour un écran de mauvaise qualité qui nécessite d'importantes corrections.

X-Rite i1 Display Pro test logiciel i1 Profiler assurance qualité
Dernières options avant les mesures.

Il ne reste plus qu'à lancer les mesures sur l'écran. L'opération requiert de 2 à 8 minutes selon le jeu de patchs sélectionné. Notez que c'est ici que vous avez la possibilité de laisser le logiciel effectuer tous les réglages de votre écran (luminosité, contraste, température de couleur) si celui-ci est compatible avec la fonction ADC.

Manuellement, le logiciel ne vous laisse régler que la luminosité et le contraste. Vous ne pouvez donc pas ajuster le point blanc. Petit point étonnant, le logiciel ne requiert pas d'étalonnage de la sonde avant les mesures (contrairement au i1 Pro ou à la sonde DTP94).

Vérification du profil ICC généré.

Assurance qualité

Le logiciel propose également une série de tests pour mesurer et valider le profil ICC. Vous disposez ici d'une série de chartes conformes aux normes de l'industrie : UGRA/FOGRA, IT8 et ColorChecker. C'est cette dernière que nous utiliserons pour valider nos profils ICC. Notez que vous pouvez également mesurer l'uniformité de votre écran, sans pouvoir corriger les éventuels problèmes.

Les résultats

Pour nos tests, nous avons utilisé l'écran Dell 2709wb qui a la possibilité de travailler en Adobe RGB (gamut étendu). Nous avons également utilisé la sonde i1 Display 2 et le logiciel LaCie Blue eye pour comparer les résultats obtenus.

Sans un équipement spécifique et onéreux (comme un chromamètre) considéré comme référence, il est difficile de vérifier la pertinence d'un étalonnage au niveau du rendu des couleurs. Affirmer qu'une sonde affiche des couleurs plus "justes" qu'une autre s'avère assez complexe.
Dans notre test, nous allons vérifier si le couple sonde + logiciel permet d'exploiter au mieux les possibilités de l'écran avec le gamut le plus adapté. En effet, plus le gamut de l'écran est proche du gamut cible (sRVB ou AdobeRBV dans nos essais), plus les couleurs auront la possibilité d'être justes. Une fois de plus, un "bon"  et large gamut n'implique en rien des couleurs fidèles.

Dans un premier temps, nous avons laissé l'écran Dell en mode sRGB et effectué nos mesures sans le mode ADC. Nous avons opté pour un jeu de 119 patchs. Le rapport de calibration donne les résultats suivants :

Le DeltaE moyen (DeltaE76 alors que la plupart des autres logiciels utilisent le DeltaE94 ou DeltaE2000, ce qui ne facilite pas les comparaisons) est indiqué à 5,26 (le profil est accepté). Une valeur un peu trop élevée à notre goût.

Comparaison de gamuts : en blanc celui obtenu avec la sonde i1 Display Pro et celui du sRVB en coloré.

Lorsque nous comparons le gamut du profil ICC obtenu avec celui du sRVB, nous constatons que le gamut est  beaucoup plus petit. Avec des réglages manuels, la sonde n'est donc pas vraiment convaincante. Nous avons également tenté une mesure avec un spectrocolorimètre i1 Pro et le résultat est identique. Les limitations semblent donc provenir du logiciel, plus que de la sonde. 

Pour la seconde partie des tests, nous avons laissé le logiciel corriger automatiquement les réglages de l'écran (ADC). Dans ce mode, il n'est pas possible de rester en sRVB, le logiciel basculant l'écran en mode RVB personnalisé et donc en gamut étendu. Avec cette méthode, les résultats sont nettement meilleurs.



Le DeltaE moyen "tombe" à 0,8 ce qui est un excellent résultat. Le gamut est beaucoup plus large également, ce qui est normal, puisque l'écran passe en gamut étendu.

Comparaison de gamuts : en blanc, celui du profil ICC, en vert l'AdobeRGB et en coloré le sRVB.

Le gamut du profil est nettement plus large et englobe parfaitement le sRVB. Toutefois en le comparant avec le gamut AdobeRVB, vous constatez que le profil est en retrait au niveau des teintes vertes. Des mesures avec 478 patchs ne modifient en rien le gamut obtenu.

Dans tous les cas, le réglage ADC donne de bons résultats, encore faut-il que votre écran soit compatible.

Comparaisons

Nous avons également passé l'écran Dell 2709wb aux fourches caudines du Lacie Blue Eye. En mode sRVB et sans utiliser les réglages du point blanc, nous obtenons des résultats assez proches de ceux obtenus avec l'i1 Display Pro sans ADC. Le gamut est toutefois un plus large, mais avec les mêmes lacunes.

En blanc, le gamut du profil ICC i1 Display Pro, en magenta le gamut du profil Lacie et en coloré, l'espace sRVB.

Le profil Lacie est plus large, mais encore trop étroit dans les rouges, le magenta et certains bleus.

En passant en mode RVB personnalisé, la sonde i1 Display 2 et le logiciel Lacie obtiennent un DeltaE94 de 0,6 (validation Lacie) et le gamut devient beaucoup plus large. 



Toutefois, comme le profil i1 Display Pro, celui de Lacie comporte des lacunes, mais différentes.

Comparaison de gamuts : en coloré celui de l'AdobeRVB, en blanc le profil i1 Display Pro et en rouge celui de Lacie.

Le gamut obtenu avec le Lacie n'est pas vraiment satisfaisant dans les teintes magenta, mais mieux positionné dans les jaunes, verts et rouges contrairement à celui du i1 Display Pro.

Nous avons également testé la solution Datacolor Spyder3Pro. Dans les conditions optimales, les résultats obtenus sont très proches de ceux du i1 Display Pro.


Datacolor Spyder3 Dell 2709wb gamuts comparaison

Comparaison de gamuts : celui du Spyder3 est en bleu, celui du i1 Display Pro en blanc et celui du AdobeRVB en coloré.

Flare Correct

La mise en oeuvre du Flare Correct est très simple. Lors des mesures avec la sonde, le logiciel vous demande  d'éloigner cette dernière de l'écran afin qu'elle puisse mesure la lumière réfléchie. Nous avons essayé cette fonction sur un iMac 27 pouces dont l'écran est un vrai miroir. 

Si au niveau du rendu des couleurs, le gamut est identique, le logiciel augmente par contre considérablement la luminosité par rapport à la cible demandée (dans notre cas 120 Cd/m2). Une mesure avec le logiciel Blue Eye indique 350 Cd/m2... Dans ce cas, il est sans doute préférable d'investir dans une casquette et de maîtriser la lumière ambiante.
X-Rite i1 Display Pro

Notre avis

Nous l'avons vu en introduction, il est difficile de vérifier la "justesse" des couleurs obtenues avec la sonde X-Rite i1 Display Pro par rapport à la concurrence. Globalement sur les écrans testés (Dell 2709wb, Samsung F2380, iMac 27" 2011), le calibrage permet d'obtenir un rendu colorimétrique très satisfaisant (et meilleur que sans calibrage). Nous avons pu vérifier l'amélioration grâce à la carte ColorChecker perforée qui permet de comparer sur l'écran les écarts colorimétriques (cette carte est livrée dans la version professionnelle de i1 Profiler).

La nouvelle solution X-Rite est à la fois élégante, rapide et fonctionnelle (étalonnage écran, vidéoprojecteur, mesure de la luminosité ambiante). Toutefois, couplée au logiciel i1 Profiler, celle-ci n'apporte rien de nouveau au niveau des gamuts écran obtenus.

Sur notre écran de test (Dell 2709wb) sans réglage automatique (ADC), l'étalonnage reste d'ailleurs peu convaincant en l'absence de réglage manuel du point blanc. En revanche et en activant le mode ADC (le logiciel pilote directement les réglages de l'écran), les résultats sont nettement plus probants, mais finalement très proches de ceux obtenus avec d'autres solutions.

Quant au logiciel, i1 Profiler, il présente une interface remise au goût du jour et propose un mode débutant et avancé. Le mode "de base" est suffisant pour la plupart des utilisateurs (choix du point blanc et de la luminance). Le mode "Expert" comporte de nombreuses options pour personnaliser le profil ICC et une aide permet de comprendre rapidement les différentes options, même si parfois les explications sont un peu courtes. Certaines fonctionnalités semblent un peu gadgets comme la correction du flare ou l'adaptation du profil en fonction de la luminosité ambiante, mais peuvent être désactivées comme bon vous semble. Nous regrettons également l'absence d'un module de mesures ponctuelles (luminosité, teinte), qui permettrait de rendre i1 Profiler un peu plus souple.

Proposée à un prix assez proche de la concurrence, la i1 Display Pro est donc la digne héritière de la renommée i1 Display 2. 

Toujours chez X-Rite

X-Rite ColorMunki Display
Notez que X-Rite propose une version "édulcorée" de la sonde i1 Display Pro sous le nom de ColorMunki Display. Attention, contrairement au spectro ColorMunki qui permet également de créer des profils d'impression, la version display se limite à la calibration des écrans et de vidéoprojecteurs.

Le colorimètre est identique dans les deux produits i1 Display Pro et ColorMunki Display, ce dernier étant livré avec le logiciel ColorMunki moins complet que le i1 Profiler (moins de paramètres, pas de validation du profil par l'assurance qualité, pas de mesure de l'uniformité de l'écran...). En outre, la calibration est 5 fois plus lente, mais la sonde est nettement plus abordable.

Face à la concurrence

Les solutions de calibrages sont finalement peu nombreuses à l'exception des écrans disposant d'une solution d'étalonnage hardware. Sur le marché, il ne reste que Datacolor avec la Spyder3 et LaCie avec Blue Eye (i1 Display 2). L'avenir de cette dernière semble compromis dans un avenir proche, X-Rite arrêtant probablement la production de cette sonde au profit du i1 Display Pro. Reste à savoir si LaCie souhaite poursuivre son aventure dans le monde du calibrage. Dans tous les cas, le logiciel reste simple et rapide à utiliser. En outre, il est compatible avec de nombreuses sondes présentes sur le marché.

La solution Datacolor est également performante (les résultats sont identiques), mais le logiciel est plus complexe et la procédure un peu plus lente. En outre, le Spyder3Elite se contente de mesurer les écrans. 

LaCie Blue Eye 2 Datacolor Spyder3elite

Points forts

Points faibles

Sonde i1 Display Pro étalonne aussi bien les écrans que les vidéoprojecteurs

Pas de réglage manuel du point blanc pour les écrans non compatible ADC

Procédure assez rapide

Pas d'étalonnage de la sonde avant les mesures

Logiciel simple à utiliser dans sa version "de base"

Correction du Flare peu probante



PARTAGER
Contact Vie privée, Cookies Conditions Générales d'Utilisation