La macro est un domaine de la photographie qui attire beaucoup de monde, car découvrir et saisir l'infiniment petit présente beaucoup de surprises. Mais c'est un monde complètement à part, où les règles habituelles de la photographie ont l'air de changer (nous verrons que non), et où les défis sont nombreux. Voyons ensemble les particularités de la macro, et comment les gérer.

Une histoire de distance de mise au point

astuce macro photographie

Vous allez me dire que c'est l'évidence même : le principe de la macro est de s'approcher au plus près de son sujet afin qu'il occupe sa taille réelle sur le capteur de votre appareil.
Mais il est très important d'avoir toujours ceci en tête en faisant de la macro, car ça va influencer vos clichés de plusieurs façons. Tout d'abord, pour rappel, la profondeur de champ est influencée par :

- l'ouverture
- la focale (et donc la taille du capteur)
- la distance de mise au point

En photographie "classique", c'est surtout la combinaison de l'ouverture et de la longueur focale qui va influencer cette profondeur de champ. La distance au sujet joue son rôle, mais il est en partie masqué par les 2 autres facteurs, qui sont plus forts.
En macro, c'est l'inverse : c'est la distance au sujet qui prédomine (quand je dis sujet c'est plus précisément l'endroit où on fait la mise au point).
Ce qui veut dire qu'à pleine ouverture, votre profondeur de champ sera extrêmement faible (de l'ordre de quelques millimètres en général !), et donc qu'il va falloir beaucoup fermer le diaphragme pour avoir une profondeur de champ plus importante (tout est relatif, 1 cm de profondeur de champ en macro c'est déjà pas mal !).

Passez en mise au point manuelle

Comme votre profondeur de champ est très réduite, au moindre mouvement vous allez changer l'endroit de votre mise au point, et si l'autofocus accroche un point de votre sujet qui n'est pas exactement celui que vous souhaitiez, ça va se voir.
Alors n'ayez pas peur : passez en mise au point manuelle, vous ne le regretterez pas ! Ceci vous permettra un meilleur contrôle de votre mise au point, et d'avoir votre zone de netteté exactement où vous le souhaitez.

Un manque de lumière

Là vous devez regarder le titre avec des yeux ronds : en quoi le fait de faire de la macro fait disparaître soudainement le Soleil ? :D Et bien rassurez-vous, il n'y aura pas d'éclipse à chaque fois que vous vous approcherez trop près d'un insecte !
Simplement, comme on l'a dit au-dessus, vous allez devoir fermer le diaphragme si vous voulez une profondeur de champ plus importante (certains, comme moi, aiment une profondeur de champ très réduite et photographient à pleine ouverture, et sont donc moins concernés). Or fermer le diaphragme, ça fait perdre de la lumière : c'est une des bases de l'exposition. Pour compenser, vous avez 3 solutions :

- augmenter les ISO : ça peut être utile, mais veillez à ne pas trop les monter, sous peine d'avoir un bruit très moche sur vos photos. (La limite dépend surtout de votre appareil photo.)
- diminuer la vitesse d'obturation : jusqu'à une certaine limite, après attention au flou de bougé. En ce qui me concerne, je vous conseille l'usage d'un trépied, on en reparle juste après.
- Utiliser un flash : ne pensez même pas au flash de votre appareil, il y aurait l'ombre de l'objectif sur la photo. Un flash cobra bien diffusé peut faire l'affaire, mais songez également au flash annulaire, qui se place en anneau autour de l'objectif (comme son nom l'indique). Il permet d'exposer au mieux votre sujet.

Attention cependant : manquer de lumière, ça ne veut pas dire qu'il ne faut sortir faire de la macro qu'en plein soleil. En effet, un soleil de midi très dur provoque des ombres très marquées, et aplatit complètement les reliefs. Et en plus, les insectes ne vont pas se tenir tranquilles ! Préférez la lumière des golden hours dans l'idéal, ou d'un ciel légèrement voilé ;)

Licence Creative Commons BY – ND Renee Hawk

Stabilisez-vous !

astuce pour la macro photographie trépied
Certains trépieds permettent de positionner l'appareil photo très près du sol.

C'est une conséquence assez logique des points précédents : vous avez une faible profondeur de champ, vous devez faire une mise au point très précise, et vous pouvez manquer de lumière. Donc si vous bougez d'1 mm, vous allez bouger votre mise au point.
Et faites-moi confiance, vous allez bouger d'1 mm ;)
Certains font d'ailleurs la mise au point en bougeant d'avant en arrière plutôt qu'en tournant la bague de mise au point, ce qui est sans doute la meilleure solution.
Dans tous les cas, vous serez aidés si vous vous stabilisez, que ce soit simplement en vous aidant de votre environnement ou en utilisant un trépied. Je pense que ça dépend avant tout du sujet : il peut être complexe d'utiliser un trépied sur des sujets un peu agités (comme les insectes). Par contre, sur des sujets immobiles (comme les fleurs), je pense que c'est une excellente solution, qui vous permettra de prendre votre temps pour composer votre image au millimètre ;)

Un point sur le matériel : que choisir ?

C'est là que les débutants sont en général un peu perdus, et ne savent pas vers quoi se tourner. Et je peux vous comprendre, car les solutions sont légion ! Pour commencer, soyons clairs : vous ne ferez jamais de macro avec un reflex équipé du 18-55 du kit. Tout au plus quelques photos "rapprochées" (ce qu'on appelle de la proxi-photographie), mais pas de vraie macro comme vous en voyez et qui vous fait rêver.
Alors que choisir ?

Le reflex et l'objectif macro

macro photographie astuces objectifs macro
Un objectif spécialisé deviendra rapidement indispensable pour évoluer dans la macro photographie

C'est un peu l'option reine : qualité optimale, joli bokeh. Sans vous mentir, c'est comme ça qu'on obtient les photos macro sur lesquelles vous bavez. Seulement voilà, ça a un coût. Comptez 400 à 500 € pour un objectif macro, c'est quand même un investissement. Mais à ce prix-là, vous avez de la qualité, et je peux vous dire que le confort d'utilisation vaut son prix.

Les bonnettes macros

astuces macro photographie bonnette pour reflex ou compact

Une bonnette macro, c'est une lentille qui se fixe à l'avant d'un objectif (comme un filtre) pour lui donner la capacité de mettre au point de façon rapprochée. Elle agit comme une loupe en quelque sorte.. Vous allez me dire que si ça existe, vous ne voyez pas l'intérêt de l'existence des objectifs macro.
Une bonnette induit quand même une légère perte de qualité optique et augmente le vignettage (les coins plus sombres sur la photo). Mais ça reste une solution intéressante pour qui veut faire de la macro ponctuellement. Comptez de 10 à 100 €, inutile de vous dire lesquelles vous feront le moins perdre de qualité optique ;)

Les bagues allonges

astuces macrophotoghraphie bague allonge

Ici, l'idée n'est pas de monter quelque chose à l'avant de votre objectif, mais entre le boîtier et celui-ci. C'est ce qu'on appelle des bagues allonges, dont le seul rôle est d'augmenter la distance entre la lentille arrière de l'objectif est le capteur, ce qui augmente, je vous le donne en mille, le rapport de grandissement. Comptez 100 à 200 € pour un jeu de plusieurs bagues (qui conservent les automatismes comme la fermeture du diaphragme ou l'autofocus). Pas de perte de qualité optique ici, mais une perte de luminosité, qui s'accroit avec la taille des bagues et donc avec le gain en grandissement. Sachant qu'on manque de lumière, on peut hésiter à opter pour cette solution.

Les solutions "faites à la maison"

Internet regorge de tutoriels "DIY" (Do It Yourself, traduction "Faites le vous-même") afin de faire de la macro. Il y a principalement 2 solutions : utiliser un objectif à l'envers, et coupler 2 objectifs. Je ne vous les détaillerais pas, ce serait trop long, mais sachez que ça existe ;)

Envisagez l'option compact


De ma part c'est un peu étonnant, étant un inconditionnel du reflex, mais c'est une option à envisager sérieusement, en particulier si vous n'avez pas trop de budget, et que vous souhaitez vraiment vous orienter principalement sur de la macro.

En effet, la plupart des compacts proposent un mode macro plutôt efficace, et ont un petit capteur. En général, les petits capteurs, c'est mal (perte de qualité, de dynamique, de bokeh), mais là ça peut jouer en votre faveur. En effet, vous aurez moins de problèmes de profondeur de champ "trop" réduite, le capteur étant plus petit.
Cela dit, la plupart des compacts ne vous permettent pas d'utiliser les modes créatifs (comme la priorité à l'ouverture ou à la vitesse). Or ces modes sont pour moi un élément essentiel de la créativité. C'est pourquoi je vous conseille un des compacts qui permettent d'utiliser les modes créatifs en macro, comme le Canon Powershot S5 IS, ou le SX 100 IS, ou l'Olympus SP-5500UZ.
Soyons honnêtes, la plupart des compacts ne vous permettront pas d'atteindre un rapport de grandissement aussi important qu'un reflex, mais il faut bien dire que la solution est à envisager ;)

Voilà, j'espère que la macro vous fera désormais moins peur, et que vous aurez le loisir de découvrir cet autre monde qu'est l'infiniment petit !

PARTAGER
Contact Vie privée, Cookies Conditions Générales d'Utilisation