Nous l'avons vu précédemment, les JPeg du E-P3 sont plutôt bien traités et les images délivrées par le compact sont les plus belles à ce jour dans la gamme Micro 4/3 chez Olympus. Vous pouvez également travailler sur des fichiers bruts, afin de bénéficier des dernières technologies et des derniers algorithmes en matière de traitement des images. Vous pourrez donc facilement ajuster les réglages dans votre logiciel favori quand les .ORF d'Olympus seront pris en compte.

DxOMark publie ses mesures réalisées sur les fichiers .ORF du Pen E-P3. Il est donc intéressant de voir si Olympus a travaillé sur le capteur ou sur les algorithmes de traitement des données. 

Rapport signal / bruit

Le graphique ci-dessous montre les résultats obtenus sur le rapport signal / bruit pour le nouveau E-P3, le E-PL2 et le E-P2. Tous intègrent un capteur 12 Mpx. Globalement, les résultats sont identiques. Seul le E-P3 propose une sensibilité à 12800 ISO, mais les 3 courbes se superposent.

Olympus E-P3 test review dxomark mesure snr

Face au Panasonic G3 ou Sony NEX-5, le E-P3 reste donc en retrait au niveau de l'enregistrement des données au niveau du capteur. Les améliorations des images proviennent donc de l'amélioration du traitement des données.

Olympus E-P3 test review dxomark mesure snr comparaison NEX-5, G3

Dynamique

En conservant un capteur identique aux précédentes générations (Pen E-P2 et E-PL2), le E-P3 est pénalisé face à la concurrence notamment de Panasonic qui propose un nouveau capteur plus performant sur le G3. Cette différence est parfaitement visible sur les mesures de la dynamique des images réalisées par DxOLabs.

Olympus E-P3 test review dxomark mesure dynamique comparaison NEX-5, G3

Au final, le capteur du E-P3 est vraisemblablement identique à ceux déjà présents dans les autres Pen. Les progrès observés sur les fichiers JPeg sont donc imputables aux améliorations réalisées sur les algorithmes de traitement des données. 

Contact Vie privée, Cookies Conditions Générales d'Utilisation