Les cascades sont des sujets photographiques très classiques, et pour cause, ce sont de très jolis endroits, dans lesquels ont peut souvent bénéficier d'une jolie lumière. On a tous déjà vu une jolie photo de cascade avec l'eau filée qui semble presque irréelle. Mais comment faire pour reproduire cet effet de mouvement ? Nous allons voir que les bases sont en réalité assez faciles.

Comment photographier les cascades d'eau exemple 1
Creative Commons BY-SA Andy Armstrong

Prérequis : le temps de pose ou vitesse d'obturation

Les cascades sont par définition un sujet en mouvement (si ce n'est pas le cas, attention, vous regardez peut-être une flaque d'eau :D). La notion à connaître pour bien comprendre cet article, c'est le temps de pose également appelé improprement vitesse d'obturation. Pour faire simple, le temps de pose, c'est le temps pendant lequel votre appareil s'expose à la lumière, c'est-à-dire prend la photo. Il peut être :

  • - très court (1/1000ème de seconde par exemple), et dans ce cas les mouvements sont figés.
  • - beaucoup plus long (plusieurs secondes), et dans ce cas on peut voir l'effet des mouvements sur l'image, ce qui produit des sortes de trainées.
  •  
La plupart du temps, on utilise des temps de pose intermédiaires entre 1/50ème et 1/200ème de seconde, qui fige le mouvement sans trop faire perdre de lumière. Et oui, car s'exposer moins longtemps, c'est aussi prendre le risque de ne pas recevoir assez de lumière. Si vous n'êtes pas familier avec ces concepts de base, j'en parle plus en détail sur mon blog. (Je vous conseille de commencer par l'article sur l'exposition. Bref, vous l'aurez compris, pour réussir la photo de cascade dont vous rêvez, il va falloir utiliser une faible vitesse d'obturation, c'est-à-dire un temps de pose long. Voyons quelles sont les astuces simples pour réussir vos clichés.

Utilisez un trépied

Le problème quand vous utilisez une pose longue, c'est que si vous tenez votre appareil à la main, toute votre image va être floue, puisque vous bougerez forcément en tenant votre appareil. C'est ce qu'on appelle le flou de bougé. Pour éviter ça, il n'y a qu'une solution : utiliser un trépied. Il y a suffisamment de tests de trépieds sur le site pour vous aider à choisir, mais dans tous les cas, veillez à ce qu'il soit bien stable et adapté à votre appareil. Cet accessoire vous permettra donc d'avoir une image qui sera bien nette, tout en captant le mouvement de l'eau grâce à la pose longue.

Choisissez le mode priorité à la vitesse

En effet, l'ouverture nous intéresse peu : il faut qu'elle soit suffisamment faible (= f grand) pour avoir une profondeur de champ suffisante, mais avec le temps de pose que nous allons régler, ce sera toujours le cas. Un temps de pose de 1 ou 2 secondes est en général suffisant pour créer un joli effet de filé sur l'eau. Un temps de pose encore plus long peut accentuer cet effet, et en cette matière tout dépend de ce que vous voulez obtenir comme rendu. Je ne peux que vous conseiller de tester différentes vitesses pour voir ce qui vous plait le plus. Ça peut sembler très simple comme ça, mais il va encore falloir ruser un peu. En effet, allonger le temps de pose signifie plus de lumière dans l'appareil, ce qui peut rapidement conduire à des images surexposées, c'est-à-dire trop claires. En effet, en pleine journée, la luminosité est souvent trop importante pour faire des poses longues sans « cramer » l'image. Voyons donc les techniques que nous allons développer pour contourner ce problème.

Comment photographier les cascades d'eau exemple 2
Creative Commons BY-NC-ND Jeff Gitchel

Exposer correctement son image

Baisser les ISO, fermer le diaphragme

La sensibilité ISO et l'ouverture du diaphragme sont les 2 autres pendants de l'exposition. Afin de limiter la lumière perçue par l'appareil, on peut jouer dessus. Normalement, si vous utilisez le mode priorité à l'ouverture, votre appareil devrait automatiquement fermer le diaphragme baisser les ISO au maximum. Si ce n'est pas le cas, faites-le vous-même :

  • - diminuez la sensibilité le plus possible (souvent ISO 100, mais parfois ISO 50 sur certains appareils)
  • - fermez le diaphragme au maximum, c'est-à-dire jusqu'à la plus grande valeur de f possible. Souvent f/22 ou f/36.
  •  
Double effet : vos clichés auront ainsi moins de bruit et une plus grande profondeur de champ. (Note pour les plus avancés : fermer au maximum le diaphragme provoque souvent un phénomène de diffraction, qui diminue la qualité des images. Pour éviter ça, il est donc préférable d'utiliser l'astuce du filtre ND évoqué plus bas, et de ne fermer son diaphragme qu'à f/16 par exemple.)

Choisissez bien votre moment

Cela dit, il peut arriver que régler votre appareil de cette façon ne suffise pas, surtout en plein jour, et surtout si vous utilisez une pose vraiment longue. Une astuce simple, c'est tout simplement de ne pas photographier en plein soleil ! Choisissez plutôt ces moments autour du lever ou du coucher de soleil qu'on appelle les golden hours : la lumière sera à la fois moins forte, et plus jolie en donnant des tons chauds et dorés à votre image. C'est tout bénéf non ? ;) Vous pouvez aussi photographier quand le temps est couvert, mais vous ne profiterez pas de tonalités de coucher de soleil. Mais vous pouvez choisir de donner un autre sens à vos images et de profiter d'une météo nuageuse pour tenter le noir et blanc par exemple :)

Utilisez des filtres

Vous pouvez tout d'abord utiliser un filtre polarisant, qui a plusieurs effets qui sont idéaux pour le sujet qui nous préoccupe :

  • - il élimine les reflets sur l'eau
  • - il augmente un peu la saturation des couleurs
  • - il diminue légèrement la quantité de lumière qui rentre dans l'appareil, ce qui règle partiellement notre problème de trop-plein de lumière
  •  
Un autre filtre utile est le filtre ND gris neutre. Il n'a aucun effet sur les couleurs de l'image. Il sert tout simplement à diminuer la quantité de lumière qui passe à travers l'appareil. En fait, c'est un peu comme si vous mettiez des lunettes de soleil à votre appareil. Par exemple, un filtre ND 8 divise par 8 la quantité de lumière qui rentre dans l'appareil, et permet ainsi d'opter pour un temps de pose 8 fois plus long ! Vous comprenez bien l'utilité d'un tel accessoire dans notre situation. Si vous êtes en mode priorité à la vitesse, votre appareil va détecter tout seul qu'il y a moins de lumière, et il n'y aura donc pas forcément besoin de passer en mode manuel. Pensez tout de même à régler un temps de pose plus long, puisque c'est pour ça que vous utilisez cet accessoire. Attention si vous voulez utiliser les deux : cumuler les filtres peut provoquer du vignettage sur vos images (c'est-à-dire les coins plus sombres). Je vous conseille donc d'utiliser les filtres les plus fins possible ! Pour compléter cette partie, vous pouvez également lire l'article sur la photographie en pose longue.

Comment photographier les cascades d'eau exemple 3
Creative Commons BY-NC-SA Katja Gorup

Ne faites pas le même cliché que tout le monde

Comprendre comment faire ce type de cliché techniquement c'est bien, mais ce n'est pas ça qui fait une bonne photo. En effet, si vous faites le même cliché que tout le monde, il sera peut-être joli, mais trop « déjà vu » pour réellement attirer l'attention. Même si je ne peux pas vous rendre plus créatifs d'un coup de baguette magique, voici donc quelques astuces pour essayer de sortir du lot :

  • - Ne vous limitez pas au cliché grand-angle très classique de la cascade entière : pensez également à vous focaliser sur un détail.
  • -  Cherchez les différentes façons dont l'eau coule : ça peut être une multitude de petits courants, ou alors un seul qui coule tout doucement, ou encore l'eau qui éclabousse s'il y a une forte différence de hauteur. Expérimentez avec toutes ces différences.
  • - Prenez à contrepied la pose longue classique, et expérimentez avec des vitesses d'obturation très rapides. Ça peut rendre particulièrement bien aux endroits où l'eau tombe violemment.
  • - Utilisez une faible profondeur de champ, ce qui est très inhabituel sur ce type de cliché.
  •  
D'une manière générale, cherchez ce qui est inhabituel, car en matière de cascades, on a facilement tendance à tomber dans le « cliché ». Pour finir, n'oubliez pas que ce sont souvent de très beaux endroits de nature préservée. Ils sont de plus en plus rares, alors respectez-les : ne laissez pas de traces de votre passage, la nature vous le rendra ! 

PARTAGER
Contact Vie privée, Cookies Conditions Générales d'Utilisation