Sony NEX-C3 recommandé test review avis

Au final, le NEX-C3 est un appareil très attachant. Si les évolutions par rapport au précédent modèle sont modestes, le C3 dispose de sérieux arguments pour devenir un second boîtier d'un photographe déjà équipé d'un reflex ou tout simplement pour évoluer après un compact.
La principale innovation reste l'adoption d'un capteur APS-C CMOS à 16 Mpx. Celui-ci est déjà connu (il équipe déjà certains reflex de la marque) et délivre une belle qualité d'image jusqu'à 6400 ISO, ce qui est une excellente performance. L'optique 18-55 mm f/3,5-5,6 livrée en kit n'est malheureusement pas à la hauteur des prétentions du capteur et montre rapidement ses limites en terme de piqué. 
Pour les autres caractéristiques, nous apprécions d'une part, l'écran LCD 920 000 points monté sur une double charnière, même si celui-ci manque un peu de clarté par défaut pour un véritable confort de visée en plein soleil; et d'autre part, l'extrême compacité du boîtier qui viendra se loger facilement dans n'importe quel petit sac, double de son interface, à la fois simple et personnalisable. Nous affectionnons également les différents modes pour des prises de vues panoramiques, 3D, l'empilement des images pour limiter le bruit électronique ou le mode HDR. Les nouveaux filtres créatifs sont également intéressants pour s'amuser avec son compact. La bonne réactivité de l'autofocus dans la plupart des situations est, enfin, un bel atout.
Pour autant, le NEX-C3 conserve quelques faiblesses. Ainsi, le compact ne dispose pas de flash intégré (il est livré en standard, mais doit être fixé sur le dessus de l'appareil, celui-ci perdant alors en compacité...), ni de viseur électronique. L'autonomie, en léger progrès, est encore un peu limitée.

Reste la question du prix. Proposé à 630 euros avec le 18-55 mm, le NEX-C3 est largement plus cher que son prédécesseur vendu 550 euros dans la même configuration. Aujourd'hui, le NEX-3 se négocie autour de  400 euros et reste probablement la meilleure affaire du moment. Même le NEX-5 qui propose une meilleure prise en mains (et 2 Mpx en moins) est plus alléchant question tarif. Pour réellement séduire, le NEX-C3, le prix du C3 devra être rapidement revu à la baisse.

Toutefois, pour un usage grand public, le NEX-C3 remplit parfaitement son contrat et reçoit un recommandé.

Points forts

Points faibles

Bonne gestion du bruit électronique jusqu'à 3200 ISO

Optique 18-55 mm peu qualitative : distorsion marquée, piqué moyen

Excellente définition du capteur à 16 Mpx

Obturateur mécanique encore bruyant

Qualité de fabrication et compacité du boîtier

Pas de flash intégré et connexion du flash livré en standard peu pratique

Ecran LCD 921 600 points monté sur une double charnière

Préhension délicate : la poignée et le corps de l'appareil sont très petits

Modes intégrés : Auto HDR, panorama par balayage, 3D...

Pas de viseur (optique ou électronique) et écran LCD brillant difficile à lire en plein soleil

Mise au point du zoom 18-55 mm rapide et très silencieuse

Rendu colorimétrique de l'écran fantaisiste

Aide intégrée

Pas de touche AEL (ni personnalisable avec AEL)

Mode vidéo 720p de bonne qualité (avec son stéréo)

Autonomie de la batterie trop faible (220 vues environ)

Personnalisation intéressante de l'interface

Pas de barillet pour choisir le mode d'exposition (P,S,A,M, scènes...)

Commande directe pour l'enregistrement vidéo

Mode rafale avec autofocus à 2,5 i/s seulement

Filtres créatifs rigolos

Pas de stabilisation intégrée au boîtier (le zoom 18-55 mm dispose d'un système de stabilisation optique)

interface graphique plaisante

Pas de photo pendant l'enregistrement vidéo. Pas de prises casque/micro.

 

Logement carte accessible sous l'appareil peu pratique sur trépied

 

Réglages du mode vidéo limités (uniquement ouverture avant l'enregistrement)

 

Stabilisation optique guère efficace. Encore peu d'optiques dans le parc NEX.

 

Format Raw propriétaire (ARW). Système de nettoyage du capteur peu performant.


Face à la concurrence

Panasonic G3 test review
Panasonic G3. Si le G3 n'est pas véritablement le concurrent direct du NEX-C3 (c'est plutôt le GF2 qui tient ce rôle), le G3 a quelques bons atouts à opposer au modèle de Sony, des caractéristiques qu'il ne serait pas étonnant de retrouver sur le prochain modèle GF. Ainsi, le G3 est équipé d'un nouveau capteur Live MOS à presque 16 Mpx très performant notamment en ce qui concerne le traitement du bruit électronique dans les hautes sensibilités. De ce point de vue, le Panasonic, sans égaler le modèle Sony, devient un très sérieux concurrent. Le G3 dispose d'un écran 460 000 points monté sur rotule latérale plus pratique que le système à double charnière du NEX-C3 et propose un accès tactile à certaines fonctionnalités comme le déclenchement. En outre, le G3 dispose d'un flash intégré et d'un viseur électronique qui peuvent, pour certains photographes, être des arguments importants.  Côté vidéo, le G3 propose l'enregistrement en HDTV 1080 avec un son stéréo. Question réactivité, l'autofocus du nouveau G3 est sans doute le plus rapide du moment par rapport à tous les concurrents. Pour finir, le G3 dispose d'un parc d'optiques nettement plus important que son rival.
Le NEX-C3 est beaucoup plus compact et propose une série de filtres créatifs pour le moins ludiques. L'écran LCD est également plus précis avec une définition VGA que seul Sony propose sur ses modèles.

Olympus E-PL2 test review
Olympus E-PL2. Vieux d'à peine 6 mois, le E-PL2 semble déjà techniquement dépassé par les deux autres protagonistes : capteur 4/3 à 12 Mpix, pas d'écran monté sur rotule...Par rapport au NEX-C3, le E-PL2 a quelques arguments à opposer avec avant tout un parc optique nettement plus complet (qu'il partage avec Panasonic), une stabilisation intégrée au boîtier et qui fonctionne avec toutes les optiques et un flash escamotable. Nous lui préférons également sa prise en main beaucoup plus confortable.
Le NEX-C3 est plus compact et dispose d'un capteur nettement plus performant dans les hautes sensibilités. En vidéo, le compact Sony utilise un codec de compression plus récent, et donc plus performant, tout en offrant un enregistrement stéréo par défaut, ce qui n'est pas le cas du modèle Olympus. Côté réactivité, l'autofocus de Sony est légèrement plus rapide que celui proposé par le E-PL2 malgré les progrès réalisés récemment.
Contact Vie privée, Cookies Conditions Générales d'Utilisation