Si le format des compacts NEX est désormais bien connu, nous restons un peu surpris par le design du compact à objectifs interchangeables. Le boîtier est vraiment fin et l'écran LCD monté sur double charnière également et par contraste l'optique 18-55 mm f/3,5-5,6 OSS paraît simplement démesurée. 

Sony NEX-C3 test review vue générale
L'imposant 18-55 mm f/3,5-5,6 OSS monté sur un NEX-C3.

Malgré un petit "relookage" de la poignée, le NEX-C3 n'est pas vraiment confortable. L'appareil est petit et l'objectif finalement assez imposant et lourd. Nous sommes loin de la belle poignée proposée par le NEX-5. La finition est de bonne facture et malgré sa taille réduite, l'appareil ne fait pas "jouet". 

Sony NEX-C test review vue face capteur
L'oeil du NEX-C3 : un capteur CMOS Exmor APS-C à 16,2 Mpx !

L'interface du NEX-C3 n’évolue guère par rapport aux précédents modèles (NEX-3 et 5). Sur le dessus, vous trouverez la touche de lecture, le déclencheur et la couronne pour la mise sous tension. En ouvrant la trappe, vous trouverez la connectique propriétaire pour le flash (toujours aussi peu pratique à mettre en œuvre) ou le viseur optique (uniquement pour le 16 mm). Pour ma part, je regrette toujours l'absence d'une véritable molette pour le choix du mode d'exposition (P,S,A,M, panorama, scènes...). Même si l'accès est rapide, une molette physique me semble plus appropriée.

Sony NEX-C3 test review vue dessus
Interface minimaliste : le NEX-C3 s'adresse avant tout au débutant qui utiliseront sans doute le compact en mode tout automatique.

L'arrière est tout autant dépouillé. Vous retrouverez 2 commandes, une roue codeuse et une touche centrale. Le bouton d'enregistrement vidéo se trouve en haut et à droite. Finalement, celui-ci n'est ni facilement accessible par le pouce ou par l'index et filmer d'une seule main s'avère finalement peu aisé. 
Les 2 commandes verticales n'ont pas de sérigraphie, car celles-ci sont personnalisables, tout comme la touche de la roue codeuse. Une excellente initiative reprise des critiques faîtes sur les premières versions des NEX (corrigées lors d'une mise à jour de firmware). Vous pouvez donc assigner une fonction parmi une liste aux différentes commandes. Toutefois, il manque certaines possibilités. Dans mon cas, j'aurais souhaité pouvoir attribuer le fonction AEL à une touche (celle-ci est étonnamment absente) ou la possibilité de changer la qualité des images pour passer plus rapidement d'un mode RAW+JPeg à JPeg seul, d'autant que ce format est indispensable pour l'utilisation des modes HDR par exemple. Notez que les réglages personnalisés sont baptisés Bala Perso. Si quelqu'un arrive à trouver une explication...
Sony NEX-C3 test review vue de dos
L'écran du NEX-C3 est assez fragile comme en témoigne l'impact sur l'image ci-dessus alors que l'appareil n'a pas été malmené.

L'un des atouts du NEX-C3 outre sa compacité reste bien sûr son écran monté sur une double charnière qui permet d'incliner l'afficheur vers le haut ou vers le bas pour photographier au ras du sol ou au-dessus d'une foule très facilement. Le photographe gagne en discrétion, mais globalement, un écran monté sur rotule latérale est plus polyvalent, mais sans doute plus délicat à réaliser dans une configuration aussi réduite. En plein soleil, l'écran brille vraiment et il est parfois difficile de cadrer correctement. Vous pouvez passer en luminosité manuelle et augmenter celle-ci violemment pour gagner en contraste. La méthode fonctionne, mais les couleurs à l'écran deviennent folles et l'autonomie de la batterie prend un sacré coup. 

Sony NEX-C3 test review écran vers le bas
Système avec double charnière horizontale pour un écran très compact et articulé.

Au niveau de la connectique, le NEX-C3 propose le minimum syndical, mais nous apprécions la présence d'un port USB 2 standard et une sortie vidéo HDMI de type C désormais répandue. Pour les aficionados de la vidéo, il manque toujours une prise micro et une sortie casque pour contrôler le niveau sonore, mais gageons que la cible visée par le compact à objectifs interchangeables n'a pas forcément ce type d'attirail. 

Sony NEX-C3 test review connexions
La connectique du NEX-C3 : du classique et c'est tant mieux !

Le NEX-C3 enregistre à la fois sur carte SD ou Memory Stick. Le slot est malheureusement situé dans la semelle de l'appareil ce qui empêche tout changement de support d'enregistrement une fois l'appareil monté sur un trépied.
La batterie est identique à celles des précédents modèles, mais l'autonomie est en légère hausse. Pendant nos tests, nous avons pu enregistrer environ 240 vues (Raw + JPeg) et moins de 10 minutes de vidéo. Cela reste toutefois un peu juste pour partir sereinement en weekend sans chargeur.

Sony NEX-C3 test review batterie carte
L'accès à la batterie et à la carte mémoire se fait par le dessous de l'appareil.

Discrétion

Le mot est revenu plusieurs fois dans la prise en mains du NEX-C3 : l'appareil est petit et si l'optique semble démesurée, elle n'en reste pas moins plus petite que les équivalents pour reflex. Toutefois, il y a un point sur lequel les ingénieurs de Sony doivent travailler : le bruit.
En effet, le déclenchement des NEX (tous modèles confondus) est assez bruyant comme vous pouvez le constater en écoutant l'enregistrement ci-dessous.

Sony NEX-C3 son déclenchement
Cliquez sur l'image ci-dessous pour écouter le déclenchement du Sony NEX-C3.

Le son est en partie dû au double mouvement de l'obturateur. Ci-dessous vous trouverez une vidéo qui montre le cheminement des différents rideaux de l'obturateur.

Contact Vie privée, Cookies Conditions Générales d'Utilisation