Prise en main

On distingue deux parties dans l'AF101 : la partie "caméra" qui est vendue seule, et la partie "optique" qui est laissée au choix de l'utilisateur.

Le bloc caméra : un porte-accessoires

panasonic AF101  test review avis différents modules
À première vue, Panasonic n'a pas spécialement innové pour l'ergonomie de l'AF101. Le boîtier reprend trait pour trait le design des autres caméscopes de la série AVCCAM comme le HMC-151 qui était lui-même une reproduction de l'ancien modèle DVX100 du fabricant. Les habitués de Panasonic retrouveront donc le même agencement des commandes avec l'incontournable bouton joystick permettant de sélectionner et valider les rubriques du menu.

Mais en y regardant de plus près, on s'aperçoit que l'AF101 est un véritable porte-accessoires. Le bloc de caméra peut se délester de la poignée de transport qui comporte trois pas de visse, et de la poignée de flanc. Une fois nue, le bloc est moins encombrant et plus léger ce qui est appréciable quand on filme sur trépied. On dispose alors de 4 pas de visse 1/4 sur le côté droit (où était fixée la poignée) et deux pas de vis 1/4 : un sur le viseur et un près du micro. Cette transformation permet à l'AF101 de recevoir plusieurs accessoires (torche, micro, récepteur HF) sur un châssis robuste et massif, et de personnaliser son kit de tournage. Panasonic a ainsi déporté l'un des succès du HDSLR qui fédérait tout un bataillon d'accessoires. Vous trouverez toute une série d'accessoires compatibles avec l'AF101 sur le site www.af101.com

panasonic AF101  test review avis poignée panasonic AF101  test review avis interface
La poignée de transport comporte 1 pas de visse 3/8 et 2 pas de visse 1/4 pour recevoir des accessoires en tout genre Le bouton-joystick sert aussi bien pour la lecture des clips que pour la navigation du menu

Le viseur possède toujours un œilleton aussi énorme pour une qualité d'affichage satisfaisante (1,226 mégapixels), mais la loupe n'est pas assez puissante et la vitre de protection gênera les porteurs de lunettes. On privilégiera donc plutôt l'écran LCD qui offre un réel confort de visionnage avec une taille de 8,8 cm pour 920 000 pixels. Il est parfait pour effectuer la mise au point à l’œil ! L'AF101 dispose aussi d'une fonction Peaking qui applique un contour coloré sur les sujets filmés. La couleur s'intensifie à mesure que le sujet devient net.

On retrouve aussi les boutons des niveaux des canaux audio (2 prises pour CH1 et CH2), l'interrupteur du Focus (Manuel, Auto), le bouton d'iris, la molette de réglage (diaph, gain) et la roue des filtres à densité neutre (ND) débrayable sur 3 valeurs (1/4, 1/16, 1/64).

panasonic AF101  test review avis écran panasonic AF101  test review avis filtres ND
L'écran LCD de 8,8 cm pour 920 000 pixels
La roue des filtres ND

L'essentiel de la connectique est regroupé à l'arrière avec une sortie HD-SDI (fiche BNC) pour se raccorder à un moniteur broadcast. On trouve aussi une sortie HDMI, une prise USB et le trio de fiches RCA Composite-Audio droite et Audio gauche. Toute la panoplie est là certes, mais les volets de protection en caoutchouc font très "toc" et n'inspirent guère confiance sur un appareil vendu près de 5000 euros.

panasonic AF101  test review avis arrière

Le bloc optique : du micro 4/3 au PL

L'objectif a une incidence directe sur l'ergonomie de l'AF101, et même sur son design... En montant un petit objectif Lumix, l'ensemble donnera une allure assez étrange à la caméra. Mais il n'y a pas un grand intérêt à utiliser un objectif grand public sur ce type de caméra qui mérite mieux. Pour ce test, Panasonic nous a prêté un zoom Olympus Zuiko 14-35 mm à ouverture constante f/2 qui est une excellente référence (elle fait partie de la série TOP PRO et son tarif est à la hauteur de ses prétentions : 2100 euros). Sa monture nécessite un adaptateur permettant de motoriser le point et l'iris depuis la caméra. On bénéficie ainsi des avantages d'un caméscope (autofocus) et d'un reflex (grand capteur). Seul le zoom n'est pas motorisé.

L'adaptateur Micro 4/3 Lumix DMW-MA1 - Prix:220 € Le zoom Olympus Zuiko 14-35 mm f/2 - Prix: 2100 €

L'AF101 peut recevoir tout type d'objectif dont voici une liste non exhaustive :

Optiques à monture PL :

- Angenieux Optimo DP 16-42 T2.8 PL
- Angenieux Optimo DP 30-80 T2.8 PL
- ARRI/Fujinon Alura Zooms 35mm PL

Optiques à monture 4/3 (mFT) :
- Voigtländer Nokton 25mm f/0.95
- Olympus 150mm f/2.0
- Olympus 7-14mm f/4.0
- Olympus 12-60mm f/2.8-4
- Olympus 14-35mm f/2
- Olympus 35-100mm f/2
- Olympus 50mm f/2.0 Macro
- Carl Zeiss Compact Prime CP.2

Optiques à monture Micro 4/3 (pas d'adaptateur requis) :

- Leica D Vario Elmar Zoom 14-150 f/3.5-5.6
- Leica Macro 45mm f/2.8
- Panasonic 68mm f/3.5 Fisheye
- Panasonic Zoom 7-14 f/4
- Panasonic Zoom 45-200
- Panasonic Lumix 20mm f/1.7

La place importante des optiques Olympus pour l'AF101 n'est pas un hasard. Le standard Micro 4/3 ayant été adopté par Olympus et Panasonic.

Grâce au faible tirage du Micro 4/3, toutes ces optiques peuvent être adaptées. Et comme les bagues d'adaptation ne contiennent aucune lentille, la qualité de l’image de l'optique est conservée.

panasonic AF101  test review avis gamme optique

Qualité d'image

Profondeur de champ

L'association du capteur Micro 4/3 avec une telle optique permet de bénéficier d'une faible profondeur de champ. C'est d'ailleurs le principal argument de vente de cette caméra dont le rendu "cinéma" s'inspire tout droit des reflex.

Voici le résultat obtenu avec l'Olympus 14-35 mm lors du test. On distingue ici les différents niveaux de profondeur de champ (brin d'herbe au premier plan, herbe au second plan et chat au troisième plan).

panasonic AF101  test review avis profondeur de champ panasonic AF101  test review avis profondeur de champ
panasonic AF101  test review avis profondeur de champ panasonic AF101  test review avis profondeur de champ
Filmé en focale 35mm en 1080/50i
(clic droit de la souris pour télécharger l'image en résolution native)

Piqué d'image et sensibilité

Avec l'optique Olympus Zuiko 14-35mm, le piqué d'image de l'AF101 est excellent, mais il ne surpasse pas le Canon 5D Mark II. En revanche, l'efficacité du filtre antialiasing de l'AF101 dont est dépourvu le Canon 5D Mark II est évidente.

panasonic AF101  test review avis filtre anti-aliasing Canon 5D Mark II aliasaing
avec filtre antialiasing (Panasonic AF101) sans filtre antialiasing (Canon 5D Mark II avec 24-105mm)

L'AF101 restitue un meilleur piqué que le Canon XF305, qui délivre déjà une excellente image (50 Mbps en 4:2:2). On est en revanche stupéfait de voir que l'AF101 est coiffé au poteau par le caméscope HDC-SD900 du même fabricant vendu en gamme grand public, et qui filme en 50p.

panasonic AF101  test review avis piqué panasonic SD900 piqué
Panasonic AG-AF101 en 50i (avec Olympus 14-35) Panasonic HDC-SD900 en 50p

Sur le plan colorimétrique, le rendu dépend fortement de la balance des blancs qui peut mémoriser différents profils de température.

Panasonic AG-AF101 Canon 5D Mark II

La sensibilité est liée à l'ouverture de l'objectif, mais aussi à la taille du capteur. En labo sous un éclairement de 3 lux, l'image est très sombre malgré une ouverture à f/2 et un large capteur. On peine à distinguer quelque chose. Les autres caméscopes n'ont pas de mal à faire mieux, y compris le Canon 5D Mark II avec une optique à f/4 largement compensée par le capteur 24x36.

panasonic AF101  test review avis sensibiilité Canon 5D Mark II sensibilité
Panasonic AG-AF101 avec Olympus 14-35 (f/2) sous 3 lux Canon 5D avec 24-105mm (f/4) sous 3 lux

Montage

L'AF101 filme au format AVCHD, un standard HD emprunté aux caméscopes grand public. On a beaucoup critiqué ce codec en raison de sa forte compression (Mpeg-4) et de sa compatibilité laborieuse avec les solutions de montage. C'est vrai en grande partie, mais les choses s'améliorent. Aujourd'hui Premiere 5, Vegas Pro 10 et Edius 6 gèrent parfaitement l'AVCHD et de façon très fluide pourvu que l'on possède une station assez musclée (Core 2 Quad). Paradoxalement, les deux ténors du montage alias Media Composer d'Avid et Final Cut Pro d'Apple, ne gèrent pas l'AVCHD en natif ce qui vous oblige à convertir les rushes au format ProRES (Apple) ou DNXHD (Avid) pour commencer le montage. Il serait temps que les deux éditeurs se mettent au diapason, car l'AVCHD s'impose progressivement dans le Workflow professionnel.

Deux formats Deux formats d'enregistrement sont globalement proposés : le 1080/50i (entrelacé) et le 1080/25p (progressif). En mode 50i, l'image sera fluide tout en conservant sa texture "pellicule". Le 25p occasionne une légère saccade sur les plans en mouvement. On peut aussi s'orienter vers le 720/50p qui offre une cadence de trames de 50 images pleines par seconde, mais avec une définition moindre.

Enregistrement sur carte SD

L'enregistrement s'effectue sur des cartes SD, SDHC et SDXC de classe 6 (en dessous la caméra refuse de filmer). L'AF101 possède deux slots à l'arrière pouvant recevoir des cartes SD allant jusqu'à 64 Go (soit 2 x 6 heures d'enregistrement). Cette ergonomie à double logements permet soit de filmer sur les deux cartes simultanément (pour créer un backup), soit de filmer successivement sur les deux cartes (relais) sachant qu'il n'y a aucune interruption d'enregistrement lors du basculement.

On peut regretter que Panasonic n'ait pas prévu un mode 1080/50p dans l'AF101 qui est un peu le nirvana de la HD. C'est d'autant plus dommage que le 50p est déjà intégré aux caméscopes grand public du même fabricant depuis 2010 avec un piqué d'image remarquable, pour ne pas dire le meilleur du marché (voir test du Panasonic SD900). Cette impasse sur le 50p est sans doute due à un problème de bande passante, car l'AVCHD étant limité à 24 Mbps, il ne peut gérer 50 images pleines par seconde. Pour cela un autre codec Mpeg-4 aurait été nécessaire.

Bien sûr, Panasonic vante un mode 50p et 60p dans la fiche technique de l'AF101. Mais il s'agit d'un détournement marketing, car le mode 60p n'est autre qu'une fonction ralenti/accéléré obtenue grâce à l'obturateur de vitesses. Ce n'est pas nouveau, d'autres caméras comme le Sony PMW-EX1R le font déjà... mais uniquement en mode 720p. L’AG-AF100, elle, se paie le luxe d'un ralenti en FullHD héritant ainsi de la VariCam, couramment utilisée dans la production de films, d’émission et de publicités TV. Pourvu d’un shutter à 20 vitesses allant de 24 à 60 images/sec pour un tournage au ralenti ou en accéléré, l’AG-AF101 peut ainsi produire des ralentis 2,5 plus lent que la vitesse normale. Le résultat est très probant.

PARTAGER
Contact Charte de la vie privée