Samyang 35 mm f/1,4 test review recommandé

Une fois de plus, Samyang nous surprend avec une optique de qualité à prix imbattable ! Mais attention, il serait un peu hâtif de recommander ce 35 mm lumineux à tous les photographes. 

Sur le plan optique, le 35 mm f/1,4 est plutôt réussi. À pleine ouverture, le piqué est déjà très convaincant (centre et bord) sans être exceptionnel, mais dès f/1,8 ou f/2, il devient très intéressant et augmente jusqu'à f/8. À cette ouverture, le piqué est tout simplement excellent avec le 24 Mpx du D3x. Sur un Nikon D700, l'optique ne limite pas le capteur avec une résolution optique équivalente à celui-ci soit 59,25 lp/mm. Ce résultat est exceptionnel. La distorsion est un peu visible tout comme le vignetage à f/1,4.

Au niveau de la construction, le Samyang 35 mm f/1,4 est plutôt agréable à utiliser. La construction métallique est de bon aloi, même si l'ensemble est un peu lourd. La bague de mise au point bien dimensionnée est fluide et souple. La course s'effectue sans accroc, mais semble à certaines occasions un peu longue pour être franchement efficace – un avis que ne partage pas David : lui apprécie cette "longueur" pour justement caler finement la mise au point. Sans doute une question d'habitude. En vidéo, elle autorisera par contre des transitions d'une très belle fluidité.
Naturellement, les onéreux modèles Canon ou Nikon disposent d'une mise au point automatique rapide et silencieuse qui fait une réelle différence en terme d'usage, mais le prix à payer pour ce confort est très élevé. Nous attendons avec impatience le jour où Samyang intégrera un système de mise au point automatique (ultrasonique ou non d'ailleurs) dans ses optiques.
Notez que nous avons eu des problèmes de front/back focus sur les deux reflex (Nikon D700 et D3x) utilisés. Nous avons donc dû procéder à des micro-ajustements de la mise au point avant d'utiliser l'optique (-15 et -18).

Reste l'épineux problème de la communication avec le boîtier. En monture Nikon, l'optique communique certaines informations (Exif notamment) et la présélection du diaphragme fonctionne normalement dans les modes à priorité ouverture et vitesse. Pour faire rapide, le 35 mm de Samyang s'utilise comme une optique normale, l'autofocus en moins. Il en va de même avec la version Pentax. Toutefois, sur un capteur APS-C, l'imposant 35 mm devient un 50 mm lumineux un peu moins attractif par rapport au 35 mm f/2,4 de la marque.

Sans connexion électronique, la version Canon est beaucoup plus difficile à apprivoiser. En effet, il n'y a pas de présélection du diaphragme possible. Pour la mise au point, vous devrez passer à pleine ouverture pour avoir le maximum de lumière, puis diaphragmer avec la bague pour ajuster l'exposition. Le mode priorité S ne fonctionne donc pas et se transforme en mode M. La petite gymnastique n'est pas inintéressante, mais peut s'avérer un peu longue à mettre en œuvre dans certaines conditions. D'autant qu'aucun témoin de mise au point n'est visible dans le viseur. Il faudra donc apprécier la netteté soit dans le viseur, soit en visée directe sur l'écran. Pas simple. Apparemment, le problème est identique pour la version Sony.

En monture Nikon, le 35 mm f/1,4 de Samyang mérite amplement son "recommandé". En monture Pentax, c'est le fait d'avoir un "simple" et volumineux 50 mm lumineux qui compte avant tout. En monture Canon et Sony, les limitations (pas de présélection du diaphragme, pas de témoin de mise au point) doivent bien être considérées avant l'achat.

Points forts

Points faibles

Belle construction

Mise au point manuelle

Piqu correct pleine ouverture et excellent f/8 sur D3X et ds f/5,6 sur D700

Optique imposante : longueur et poids

Bague de mise au point souple et fluide

Pas de prslection du diaphragme chez Canon et Sony

Longue course de mise au point idale pour la vido

Course de la mise au point un peu longue en photo

Distorsion modre

 

Vignetage classique pleine ouverture

 

Distance de mise au point minimale de 30 cm

 

Face à la concurrence

Canon 35 mm f./1,4
Canon 35 mm f/1,4. Proposé à environ 1500 euros, le 35 mm f/1,4 est une optique de luxe comme en témoignent son liseré rouge et sa dénomination L. Cette focale fixe dispose d'une mise au point ultrasonique USM, mais pas de stabilisation optique. La fabrication est également un cran au-dessus avec une finition tout temps, même si le joint d'étanchéité au niveau de la baïonnette manque à l'appel.

Nikon 35 mm f/1,4G
Nikon 35 mm f/1,4
. Le nouveau 35 mm griffé Nikkor atteint des sommets tarifaires pour une focale fixe. La finition est au niveau des prétentions de l'optique : construction tout temps, échelle des distances protégée par une fenêtre, autofocus ultrasonique SWM et traitement de surface Nanocristal pour une qualité d'image hors norme.

Carl Zeiss 35 mm f/1,4
Zeiss 35 mm f/1,4
. Autre fabricant à proposer des optiques sans autofocus, Carl Zeiss dispose dans sa gamme optique d'un 35 mm f/1,4 assez onéreux lui aussi, et presque 3 à 4 fois plus cher que son équivalent chez Samyang.




Sony 35 mm f/1,4
Sony 35 mm f/1,4
. Sony dispose d'un 35 mm lumineux un peu moins cher que la concurrence, mais le niveau de fabrication est également un peu en dessous des autres optiques beaucoup plus luxueuses. Les mesures DxOMark sont également peu flatteuses pour cette optique montée sur un Alpha 900.


Pentax 35 mm f/2,4
Pentax 35 mm f/2,4
. Pentax ne disposant pas de boîtier plein format 24x36, l'intérêt d'une optique 35 mm lourde et volumineuse est discutable. L'optique Samyang se transforme certes en un 50 mm lumineux, mais l'encombrement est important, surtout que Pentax propose un 35 mm f/2,4 beaucoup plus léger et compact et proposant une qualité d'image honorable. À méditer donc.

Merci à Geek-trend pour le prêt de cet objectif !
Contact Vie privée, Cookies Conditions Générales d'Utilisation