Mise au point

La bague de mise au point est large et sa course longue permet de définir précisément la zone de netteté. Pour information, nous avons dû régler précisément l'AF sur notre D700 afin que le point de netteté corresponde à la diode d'assistance AF qui s'allume dans le viseur. Une fois cela réalisé, et à condition que le sujet ne soit pas trop mouvant, nous n'avons noté aucune difficulté particulière pour avoir le point, d'autant plus que cette diode s'allume en fonction du sélecteur AF choisi. Les cadrages s'en trouvent facilités. Il faut néanmoins accepter de prendre plus son temps qu'à l'accoutumée si vous êtes un utilisateur d'optiques équipées d'un autofocus.


En condition de reportage lors d'une fête de quartier, avec un sujet coopérant, il est possible d'utiliser la plus grande ouverture pour l'isoler du fond.

Piqué

À la pleine ouverture, le piqué au centre et sur les bords est un peu mou. Les images manquent légèrement de contraste et de tonus. En fermant de deux crans, le saut qualitatif est remarquable. Dès f/1,8, le centre devient très bon, pour être tout à fait excellent à f/2,8. De plus, le piqué est homogène sur  l'ensemble du champ. À partir de f/11, la diffraction commence à réduire un peu le piqué et le contraste, mais ce n'est à qu'à f/16 que les images se détériorent – en restant néanmoins très exploitables !


Déjà à f/2,5, le piqué est impitoyable pour les rides.



Le piqué est déjà très bon à f/1,8 au centre.



À f/10 il est même possible de compter le nombre de boulons sur le sommet de la structure !

Distorsion

La distorsion en barillet est assez marquée, mais pas beaucoup plus que ses concurrents directs.


La mise au point rapprochée permet de mettre en évidence une anamorphose de volume (déformation sur les angles), plus imputable au "grand angle" qu'à un véritable défaut optique.


La distorsion en barillet est assez marquée et rapidement visible sur les images avec des droites, mais elle se corrige assez facilement.

Vignetage

Très marqué à pleine ouverture, le vignetage s'amenuise à partir de f/4 pour devenir négligeable à f/8. Encore une fois, les différences sont assez faibles entre les compétiteurs directs.


 

Aberrations chromatiques

Les franges colorées sont visibles à pleine ouverture et s'amenuisent peu à peu en fermant, sans pour autant complètement disparaître.



Flou d'arrière-plan (bokeh)


Avec la mise au point rapprochée à 30 cm, il est encore plus facile de créer de beau flou d'arrière-plan.
À f/1.4, celui-ci est crémeux pour devenir un peu plus nerveux au-delà, tout en restant doux et contrasté.


Contact Vie privée, Cookies Conditions Générales d'Utilisation