Quantum Qflash T5d-R test review logoQuantum est un constructeur à part. C'est une petite société américaine créée en 1978 qui propose une petite gamme de produits photo : flashes, alimentations, systèmes de synchronisation sans fil et des instruments de mesure de la lumière.

Quantum Qflash T5d-R test review vue généraleLes flashes Quantum sont une alternative intéressante aux flashes cobra "constructeurs" et aux petits modèles de studio monoblocs. Au fil du temps, le système Quantum s'est fait une place chez les photographes professionnels, les studios et les loueurs. En effet, les avantages de ce système ne manquent pas pour les photographes nomades désireux de travailler au flash.

En France, le matériel Quantum est distribué par MMF-Pro.

La gamme se compose de plusieurs modèles tous basés sur le même concept :

- QFlash T5d-R - X5d-R
- QFlash Trio

Le système Quantum est assez complexe à comprendre compte tenu des nombreuses options que proposent ces flashes : alimentation, synchronisation (filaire ou non), accessoires pour modeler la lumière, supports, etc.

Nous avons testé le modèle T5d-R en mode sans fil (QNexus)  associé à une alimentation Turbo Slim Compacte avec le bol réflecteur standard et une petite boîte à lumière.



Présentation

Ergonomie et prise en main

Le flash Qflash T5d-R n'est pas très discret ! Il pèse "nu" 720 grammes auxquels il faut ajouter l'alimentation, les câbles et le système de synchronisation. Autant dire que le flash n'est pas vraiment conçu pour être installé sur la griffe porte accessoire d'un appareil. Au final, le flash est très imposant et assez lourd.

Quantum Qflash T5d-R test review bol réflecteur
Quantum QFlash T5d-R : imposant !
 
D'ailleurs il ne dispose pas de sabot de fixation, mais seulement d'un pas de vis standard. Très décevant le sabot du flash est tout en plastique, ce qui n'inspire pas trop confiance.
Il faut donc envisager de l'utiliser sur trépied ou avec une poignée de déport. Quantum en propose plusieurs à son catalogue.
 
Quantum Qflash T5d-R test review fixation

Grosse déception au niveau de la prise en main. En effet les matériaux utilisés semblent bon marché et sont peu rassurants. La finition basique tout en plastique n'inspire pas confiance.

Quantum Qflash T5d-R test review finition du flash décevant
Quantum QFlash T5d-R : finitions décevantes !

Alimentation

Le Quantum Qflash T5d-R ne fonctionne pas avec des piles comme la majorité des flashes cobra du marché, mais il doit être associé à une batterie externe Quantum de type Turbo haut voltage. Ces batteries sont très performantes. Elles disposent d'une autonomie exceptionnelle et d'un temps de recyclage très court incomparables à ce que l'on peut obtenir avec des piles. La gamme des batterie Turbo est très complète : Turbo 3 (possibilité de brancher deux flashs), Turbo Slim Compact pour un flash et Turbo Blade (module à installer sous l'appareil photo).

Quantum Qflash T5d-R test review batterie alimentation
Quantum Turbo SC : interface.
 
Contrairement aux flashes, la finition de la Turbo SC est exemplaire et inspire confiance. Elle dispose de deux accroches pour l'installer en bandoulière et d'un clip ceinture. Le panneau de contrôle est simple et efficace : un voyant d'autonomie et un interrupteur.
 
Quantum Qflash T5d-R test review alimentation
Quantum Turbo SC
 
Quantum Qflash T5d-R test review connexion batterieQuantum Qflash T5d-R test review connexion flash
Quantum Turbo SC associée au T5d-R

Avantage indéniable, les batteries Quantum sont compatibles avec les flashes cobra équipés d'une prise haute tension d'autres marques comme Canon ou Nikon. Il suffit juste de se munir du câble adéquat. Les avantages sont nombreux : meilleure autonomie et des temps de recyclage nettement raccourcis.
 
Quantum Qflash T5d-R test review connexion Canon 580 EX II
 Quantum Turbo SC associée au Canon 580 EX II
  
Bien entendu, Quantum dispose aussi d'un module fixe à brancher sur le secteur pour les utilisations en intérieur.

Tête orientable

Un des intérêts du système Quantum est la tête de flash qui vient chercher les avantages des têtes cobra classiques ainsi que la polyvalence et la qualité de lumière des flashes de studio.
En effet le T5d-R dispose d'une tête de flash 3D, mais la différence vient du tube éclair qui est circulaire et qui émerge de la tête. Sur les flashes cobra traditionnels, le tube est allongé et intégré dans la tête avec son réflecteur.
 
Quantum Qflash T5d-R test review tête flash
Tube éclair particulier du Qflash T5d-R

Diffuseur, réflecteur

Grâce cette tête de flash spécifique, il est possible d'adapter des accessoires sur le flash comme on pourrait le faire avec des flashes de studio. Bien entendu, les accessoires ne doivent pas être trop lourds pour ne pas risquer de casser le flash. Vous trouverez des réflecteurs circulaires, des boîtes à lumière, des snoots, des diffuseurs, On trouve même un kit permettant de pouvoir déporter la lampe flash avec un fil : très pratique pour réaliser des natures mortes.

 
Quantum Qflash T5d-R test review réflecteur
T5d-R : réflecteur circulaire.

Quantum Qflash T5d-R test review diffuseur
T5d-R : réflecteur circulaire et diffuseur.

Quantum Qflash T5d-R test review boîte à lumièreQuantum Qflash T5d-R test review boîte à lumière détail
T5d-R : boîte à lumière.

Par contre le système de fixation est assez décevant. Il est imprécis et peu rapide à manipuler, surtout avec une boîte à lumière. Les montages et démontages des accessoires devront être réalisés avec précaution pour éviter d'endommager la lampe flash.
 
Quantum Qflash T5d-R test review système fixation accessoires
Système de fixation des accessoires.

Interface

Notre avis sur l'interface est assez mitigée. Il faut prendre conscience que l'utilisation de ce type flash se fait dans 90% des cas en manuel. Alors l'interface est-elle vraiment importante ? Oui et non en réalité...
L'écran de contrôle du Quantum T5d-R est plutôt bien conçu : simple, lisible et clair.
 

Quantum Qflash T5d-R test review interface
Les différentes commandes.

Par contre la conception et la disposition des boutons sont totalement incompréhensibles. Pas de pavé en croix et encore moins de molette. Autant dire qu'il faudra plusieurs secondes pour modifier la puissance du flash en manuel : dans l'urgence cela peut poser réellement problème. C'est vraiment dommage, mais cela vient souligner un problème de conception globale de ce système.

Synchronisation

La partie la plus complexe du système Quantum est le système de synchronisation. En effet le T5d-R est dépourvu d'un sabot pour être installé sur la griffe porte accessoire de l'appareil, son utilisation est donc forcément en déporté.
Reste donc maintenant à synchroniser l'éclair avec le déclenchement de l'appareil.

La première option consiste à utiliser une synchronisation classique en filaire. Malheureusement avec ce système, il est impossible de conserver une mesure de lumière automatique en TTL. Le flash fonctionne uniquement en manuel. Il faut cependant préciser que le T5d-R intègre en interne sa propre cellule de mesure de lumière. Il faut rentrer les paramètres de prise de vue de l'appareil ainsi que la distance du sujet principal et le flash adapte automatiquement sa puissance. Cette solution n'est absolument pas pratique, et s'avère fastidieuse et longue.
 
Quantum Qflash T5d-R test review synchronisation filaireQuantum Qflash T5d-R test review synchronisation filaire
Synchronisation filaire en manuel.

Il existe toutefois des solutions pour utiliser la mesure TTL des appareils.

La première est un module filaire (module installé sur la griffe porte accessoire de l'appareil et relié par un câble au flash). Le module se nomme QTTL. Cette option est plus simple à mettre en place, mais reste encombrante et devient limitée si on souhaite positionner le flash très loin de l'appareil. Le module filaire est donc à préférer pour une configuration avec poignée de déport.

Module QTTL (TTL filaire) : 152 € HT

Pour résoudre tous ces défauts, il est possible d'opter pour le module QNexus. Le module est à installer sur le flash et permet de réaliser une synchronisation sans fil avec le TTL et les appareils Nikon et Canon compatibles. Le module fonctionne en infrarouge ce qui limité les possibilités des positions des flashes en déporté. C'est l'appareil photo qui, au moment du déclenchement, envoie un signal infrarouge au récepteur QNexus afin de lui transmettre les informations TTL et le top du déclenchement.

Module QNexus (TTL infrrouge)  : 192 € HT
 
Quantum Qflash T5d-R test review isntallation synchronisation sans fil QnexusQuantum Qflash T5d-R test review isntallation synchronisation sans fil Qnexus
Synchronisation sans fil infrarouge TTL QNexus.

Pour aller encore plus loin et bénéficier un système de synchronisation radio (beaucoup plus polyvalent et souple à utiliser) il faut passer sur le module FreeXWire. Le module permet également de gérer le multi flash indépendamment et de conserver les mesures TTL. Pour que tout ce beau monde fonctionne il faut un émetteur radio, le module TTL et autant de récepteurs que de flash à synchroniser. C'est de loin le système le plus abouti, mais également le plus cher.

Récepteur radio pour T5d-R : 185 € HT x nb flash
Émetteur radio : 231 € HT
Module QTTL : 152 € HT

Les prix sont indicatifs et ne tiennent pas compte des nombreux câbles qu'il faut acquérir pour que tous les éléments parlent le même langage.

Question tarif

Nous l'avons bien compris, le système flash Quantum ne s'adresse pas à tout le monde. Question tarif voici ce que cela peut donner pour une configuration à 2 flashes TTL en infrarouge.

2 X Quantum Q Flash T5d-R : 759 € X2
2 X Quantum Q Nexus : 192 € HT X2
2X Quantum Turbo SC : 499 € X2

TOTAL : 1450 € HT X 2 soit 3000 €  HT environ pour la configuration.

Ce prix ne tient pas compte des trépieds avec sabot qu'il faut acquérir et des éventuels accessoires pour moduler la lumière des deux têtes. Pour comparaison et même si ce n'est pas exactement la même chose, nous avions testé un kit flash autonome de chez Bowens en 2X 400 W dont le tarif s'affiche à 1500 euros. Autant dire que le tarif du système Quantum est très élitiste !

À noter que MMF-Pro propose une offre intéressante sur le système Quantum.
Quantum Flash T5d-R + Turbo SC : 999 € HT
Plus d'informations ici.

Au laboratoire

Gradation et nombre guide

Quelques remarques sur le nombre guide et notre mode opératoire:
Le nombre guide est une méthode de calcul d'exposition au flash simplifiée pour les photographes.
C'est le produit du réglage de diaphragme et de la distance flash-sujet pour une sensibilité ISO donnée:

Nombre guide (pour une sensibilité ISO donnée) = Diaphragme x Distance flash-sujet

Contrairement au photos prises en lumière continue, le temps d'exposition n'intervient pas. En effet, le temps du flash (de 1/1000 s au 1/30000 s) est toujours bien plus court que la vitesse de synchronisation permise par l'appareil photo.

Chez focus, nous mesurons le nombre guide avec nos instruments de mesure, qui nous fournissent une mesure spectrale.
La méthode de calcul du nombre guide est normalisée par l'ISO. Autant dire qu'il est peu aisé de tricher.
Et pourtant....

On s'est bien creusé la tête chez focus pour savoir pourquoi nous obtenions des nombres guide aussi faibles. On a testé, retesté, reretesté, écumé toute la documentation à notre disposition, utilisée avec 3 flash-mètres différents, puis effectués des prises de vue. Mais il fallait bien se rendre à l'évidence: les constructeurs sont exagérément généreux sur le nombre guides qu'ils communiquent.
En fait, on se demande franchement si les flashes n'ont pas été "officiellement" testés dans salles entièrement constituées de miroirs, histoire de grappiller le moindre faisceau de lumière.
Il faut reconnaitre que depuis quelques années, c'est un peu la guerre des nombres guide: 45, puis 54, puis 58 et maintenant 61 chez Sigma.

Voici les résultats obtenus avec le Quantum T5d-R:
Quantum Qflash T5d-R test review mesure gradation et nombre guide

Quantum Qflash T5d-R test review mesure puissance

Quantum Qflash T5d-R test review puissance avec les différents accessoires
 
Le Quantum affiche fièrement son nombre guide de 50 à pleine puissance. Il est en réalité presque un diaphragme et demi moins lumineux. Il reste néanmoins le flash cobra le plus puissant si on prend en compte la couverture de champ. En effet, les nombres guides des autres flashes cobra, équipés de zooms, sont affiché selon la valeur de zoom la plus grande, à savoir 85 mm ou 105 mm. De plus, les autres flashs cobra sont également très optimistes sur leur nombres guides officiels.

Le diffuseur du bol réflecteur fait perdre 1 diaphragme. La boite à lumière, assez petite, fait- lle perdre 3 diaphragmes. C'est beaucoup, mais habituel.
La gradation est relativement bonne. En effet, le réglage de puissance est cohérent avec la baisse de luminosité associée.

Température de couleur

Quantum Qflash T5d-R test review gradation et temperature des couleurs
Quantum Qflash T5d-R test review accessoires et temperature des couleurs
La température de couleur du Quantum T5d-R est un peu élevée. On attend généralement d'un flash une température de couleur comprise entre 5000 et 6000 K. La lumière émise est donc un peu trop froide.
Point intéressant, la boite à lumière n'est pas neutre. Elle filtre considérablement la lumière et la rend bien plus froide.

L'indice de rendu des couleurs

L'indice de rendu des couleurs, ou IRC, est un chiffre normalisé, compris entre 1 et 100, indiquant la fidélité des couleurs restituées par une source de lumière. Plus l'IRC est élevé, plus la source de lumière est susceptible de restituer des couleurs aux teintes fidèles.
Par exemple, une ampoule à incandescence (ampoule standard) aura un IRC proche de 100. Une lampe au sodium basse pression, comme celle utilisée pour l'éclairage urbain de nuit, aura un IRC très faible (20-25).

Pour calculer l'IRC, on se base sur certaines références:
- 8 couleurs précises (les TCS01 à 08). Plus tard, la CIE (instance de normalisation) préconisa l'addition de 7 autres couleurs (les TCS09 à 15), plus saturées.
- des illuminants références supposés parfaits, à savoir la lumière du jour (pour les températures de couleurs élevées) ou le corps noir en chauffe (pour les températures de couleurs basses).

Pour plus d'information sur l'IRC, nous vous recommandons les pages Wikipedia, en particulier l'anglaise, bien plus complète sur le sujet:
http://fr.wikipedia.org/wiki/Indice_de_rendu_de_couleur
http://en.wikipedia.org/wiki/Color_rendering_index

Dans le premier graphique, nous détaillons l'IRC, couleur par couleur.
Sur la première ligne est représentée la couleur telle qu'elle devrait être restitué par un illuminant parfait de même température de couleur que la source de lumière testée.
Sur la seconde ligne, ces mêmes couleurs restituées par la source de lumière.
Ces deux lignes de couleurs sont purement indicatives puisque la différence perçue entre les deux dépend également du réglage couleur de votre écran. Nous les avons représentés selon l'espace sRGB.
La dernière ligne indique le Ra (IRC) couleur par couleur. L'IRC final est une moyenne de tous les Ra.

Voici les résultats de nos mesures. Le flash est réglé à pleine puissance.
 
Quantum Qflash T5d-R test review rendu des couleurs
Quantum Qflash T5d-R test review gradation et rendu des couleurs

Quantum Qflash T5d-R test review accessoire et rendu des couleurs

La conclusion est la même pour tous les flashes cobra que nous avons testé. Les IRC mesurés serviront surtout à être comparé à d'autre type d'éclairage, comme les ampoules à basse consommation d'énergie et les LED.
Sans surprise, les ampoules au xénon délivrent une lumière très proche de la lumière du jour. Elles ont un excellent IRC.
En réduisant la puissance du flash, l'IRC reste quasi-constante. Un bon point.
Néanmoins, comme nous l'avons vu lors de notre étude de la température de couleur, la boite à lumière n'est pas neutre. En filtrant la lumière émise par le flash, elle fait baisser son indice de rendu des couleurs, mais de manière négligeable.

Temps de recyclage

C'est le point fort de ce système et des batteries Quantum. Les temps de recyclage sont remarquables qui passent tranquillement sous la barre des 5 secondes à pleine puissance. Un très bon point qui fait la différence avec les flashes cobra classique !

Couverture

Les flashs Quantum ne disposent pas de zoom comme les autres flashs cobra. La tête circulaire du flash permet de créer des halos lumineux parfaitement circulaires contrairement aux autres flashs qui procurent des halos sous forme d’ellipse.
Quantum Qflash T5d-R test review diffusion lumineuse
Faisceau du Quantum avec son réflecteur circulaire livré d'origine.

Verdict

Compte tenu du tarif, le système Quantum est simplement inaccessible pour la plupart des photographes amateurs, experts voir même professionnels. Le système est très complexe et dispose d'un grand nombre d'options, notamment pour ce qui est de la synchronisation, afin que le photographe construise son système sur mesure en fonction de ses besoins. Il est indéniable que la qualité de lumière et la polyvalence des accessoires pour son modelage surpassent de loin tous les flashes cobra que nous avons testé jusque ici. Les possibilités du système Quantum s'approche de près de ce que l'on peut obtenir des flashes de studio. Un avantage de plus, un système complet reste beaucoup plus compact et léger qu'un flash de studio, même monobloc.

Par contre, à ce niveau de prix, nous aurions aimé disposer d'une qualité de construction et d'une finition irréprochable. Malheureusement ce n'est pas le cas.

Niveau performance, le Quantum s'en tire bien. Il est certes, comme ses concurrents, un peu trop prétentieux sur le nombre guide maximale annoncé par le constructeur: officiellement il est de 50, dans la réalité, il est moins lumineux d'un diaphragme. Il reste néanmoins, à focale constante, le flash cobra le plus lumineux que nous ayons testé.
La température de couleur est un peu froide. En jouant sur la gradation (paramètre de puissance), la température de couleur monte trop vite.

L'IRC est excellent, mais ce n'est pas une surprise avec les flashes munis d'ampoules à décharge xénon. Nous ne sommes pas impatients de voir arriver les LED sur ce terrain.
Nous émettons par contre quelques réserves sur les qualités de la boite à lumière. Elle n'est malheureusement pas neutre. Elle fait monter la température de couleur et chuter l'IRC.

Points forts

Points faibles

Bon indice de rendu des couleurs (IRC)

Température de couleur trop froide et peu constante avec la gradation

Le flash cobra le plus lumineux testé chez Focus

Nombre guide officiel fantaisiste

Nombreuses options

La boite à lumière filtre la lumière, fait monter la température de couleur et baisser l'IRC

Tête de flash circulaire

Finition et qualité de construction

Nombreux accessoires pour contrôler la lumière

Conçu pour être utilisé en déporté avant tout (flash imposant et lourd)

Temps de recyclage court

Prix élitiste

Autonomie des batteries importante

 


PARTAGER
Contact Vie privée, Cookies Conditions Générales d'Utilisation