Fujifilm X100 : les meilleures offres

Fujifilm X100 recommandé

Longtemps attendu, le X100 tient-il toutes ses promesses ?

Indéniablement, le compact expert de Fujifilm est un grand séducteur, nombreux sont ceux qui apprécieront l'apparence rétro du modèle. La ressemblance avec les compacts argentiques de la marque et les Leica est indéniable. C'est un vrai parti pris. Comme tout parti pris, celui-ci aura des détracteurs et des admirateurs. Quoi qu'il en soit, l'appareil propose une belle finition avec un capot en magnésium (partie supérieure, molettes) et un châssis en alliage métallique. Le revêtement est de qualité et même si certains détails auraient pu être plus subtilement travaillés (basculeur frontale, rotation des molettes...), le X100 est un appareil très agréable à prendre en mains.

La présence d'un viseur hybride n'est pas qu'une simple fonctionnalité supplémentaire du compact : la visée claire, fluide et permanente est un véritable plaisir retrouvé. Des petits détails que nous avions parfois oubliés. Vous apprécierez la possibilité d'afficher un nombre conséquent d'informations dans le viseur optique (échelle des distances, profondeur de champ, sensibilité ISO, horizon artificiel, histogramme d'exposition...). D'une simple pression sur le basculeur avant, la visée optique se transforme en viseur 100% numérique. Il est alors possible de profiter des avantages de cette technologie (meilleure visibilité en basse lumière, vérification de la balance des blancs...). Le meilleur viseur du moment ? Oui et non. Le viseur hybride a également quelques défauts notamment une visée électronique pas assez fluide et une visée optique peu précise (90%).

Doté d'une véritable bague de diaphragme et d'une molette pour régler la vitesse, le X100 joue clairement la carte du tout manuel (les modes à priorité sont naturellement disponibles). Pour autant, est-il possible d'utiliser la mise au point manuelle de l'appareil? Les puristes dénigreront la bague de mise au point électrique et l'absence de marquage (la bague tourne sans fin). Les deux ergots de la bague de diaphragme n'aident pas vraiment dans la manipulation. Mais il est tout à fait possible de travailler à l'hyperfocale sans autofocus. Dans le viseur et sur l'échelle des distances, la profondeur de champ est indiquée en permanence. Vous pouvez alors régler l'ouverture et la mise au point pour déclencher instantanément. Vous retrouverez donc le plaisir de la photo volée, déclenchée en catimini (l'appareil est extrêmement silencieux sans autofocus) ou pendant un spectacle. D'autre part, l'autofocus fonctionne parfaitement et se montre assez performant. Nous regretterons juste une distance de mise au point à 80 cm en mode normal. En deçà, le passage en mode macro est indispensable avec un temps de mise au point beaucoup plus long.

Le capteur 12 Mpx au format APS-C est remarquable. Le bruit électronique est superbement traité et vous pourrez utiliser toute la plage de sensibilité ISO disponible 200-3200 ISO (extensible à 100-6400 ISO en JPeg seulement) sans le moindre doute. L'optique est également intéressante. Lumineuse et plutôt précise. Les bords sont un peu mous à pleine ouverture, mais dès f/4, celle-ci se montre bien homogène. Sur le plan de la qualité des images, le X100 donnera toute satisfaction.

Le verdict final (un recommandé) ne fût pas simple à délivrer tant ce compact expert donne à la fois d'immenses moments de satisfaction que des crises de nerf. La liste des points positifs et négatifs est symptomatique de cette dualité. Autant le X100 nous délivre une belle qualité d'image, dispose d'atouts novateurs comme le viseur hybride, autant il est pénalisé par des petits défauts (ergonomie, lenteurs). Certaines de ces lacunes peuvent sans doute être corrigées par une simple mise à jour du firmware (affecter des fonctions au basculeur arrière, personnaliser le bouton Raw, mettre l'option ISO automatique dans le menu sensibilité...), d'autres non.

Le X100 est donc un appareil de passionnés, les avis sur ce boîtier le seront tout autant. Dans tous les cas, le boîtier marquera son époque.

Points forts

Points faibles

Excellente gestion du bruit électronique de 100 à 12800 ISO !

Affichage écran et viseur électronique saccadé en basse lumière et sous un éclairage artificiel

Optique de bonne qualité dès f/2

Cadre de la visée optique précis à 90% seulement

Bon rendu des fichiers en JPeg (détails, rendu des couleurs)

Mise sous tension trop lente (plus de 3 secondes)

Pas de latence au déclenchement

Mise au point manuelle délicate : motorisation électrique et présence des ergots de la bague de diaphragme. Pas de butée pour la mise au point. Absence de marquage

Bonne gestion de la balance des blancs automatique

Latence à l'enregistrement des images sur la carte importante, qui bloque les interventions sur le boîtier, mais pas le déclenchement

Enfin un vrai viseur optique et un bon viseur électronique : le meilleur des deux mondes dans un seul boîtier

Interface graphique globalement lente (naviguation dans les menus, lecture des images)

Discrétion au déclenchement (pratiquement aucun bruit)

Pas de photo possible à moins de 80 cm (il faut passer en mode macro)

Autofocus (mode normal) performant dans la plupart des situations

Pas de stabilisation mécanique ou optique. Obturation limitée au 1/1000 s à f/2

Possibilité de déclencher très rapidement en travaillant à l'hyperfocale

Autonomie limitée (250 vues environ). Pas de témoin de charge sur le chargeur

Présence d'une vraie bague de diaphragme et d'une molette pour régler la vitesse

Mode vidéo 720p à 24 i/s seulement. Pas de bouton d'accès direct à l'enregistrement vidéo. Autofocus assez lent en mode vidéo.

Possibilité de réaliser des photos panoramiques à main levée par balayage

Emplacement de la carte SD sous le semelle du boîtier (peu pratique avec un trépied)

Compatible avec les cartes SD USH-1 les plus rapides du moment

Paresoleil non livré en standard (69 euros supplémentaire)

Présence de vrais filtres de densité neutre pour les poses longues

Qualité des images en macro (10 cm) parfois décevante à pleine ouverture. Pas de format carré natif.

Synchro flash au 1/2000 pour figer des mouvements à pleine ouverture

Pas de déclenchement distant sans fil possible (compatible avec des déclencheurs souples)

Belle qualité de finition générale

Pas d'écran rotatif. Bouchon d'objectif peu pratique.

Bonne gestion du flash intégré

Format Raw (.RAF) propriétaire



Fujifilm X100 : les meilleures offres
Contact Vie privée, Cookies Conditions Générales d'Utilisation