Fujifilm X100 : les meilleures offres

Viseur hybride

Enfin diront certains. Oui, enfin un compact offre un viseur optique digne de ce nom. Fujfilm innove vraiment en proposant le premier viseur hybride optique/électronique.

Un prisme qui bouleverse les habitudes de la visée.
À gauche, le prisme renvoie l'affichage de la visée directe (image vue par le capteur) dans le viseur.
À droite, en plus de la visée optique, le prisme permet d'afficher des informations complémentaires dans le viseur.

Par le truchement d'un prisme semi-réfléchissant, il est possible d'utiliser à la fois un viseur optique de type "galiléen inversé" (télescope inversé), lumineux (grossissement 0,5x) et disposant de nombreuses informations en surimpression, mais également un viseur électronique classique (1 440 000 points, 1,2 cm).

Viseur optique

En mode optique, le X100 propose un viseur lumineux, précis et agréable (pas de coupure de la visée lors du déclenchement pour suivi d'un sujet notamment). Le prisme semi-réfléchissant permet en outre l'accès à de nombreuses données habituellement absentes d'un viseur optique. 
Ainsi, vous pouvez afficher divers renseignements (nombre de vues restantes, qualité des images, niveau de la batterie, balance des blancs, correction de l'exposition, vitesse, ouverture, sensibilité ISO), mais également des paramètres plus rares comme un horizon artificiel, des grilles d'aide à la composition et une échelle des distances accompagnées d'indication sur la profondeur de champ. Voilà de quoi satisfaire les plus exigeants.

Fujifilm X100 test review avis visée optique
Horizon artificiel, vitesse, ouverture, histogramme d'exposition...Même en visée optique, les informations sont nombreuses.

Toutefois, tout n'est pas rose en visée optique et notamment la précision du cadrage. En effet et classiquement, le viseur optique voit plus large que le champ couvert par le capteur. Vous disposez toutefois d'un cadre lumineux pour aider à la composition, mais celui-ci se montre, de manière assez étonnante, précis à seulement 90% ! Au final, pour un cadrage précis de vos images, vous ne disposerez que de 10,2 millions de pixels au lieu des 12 Mpx offerts par le capteur. La parallaxe (due à la différence de point de vue entre le viseur et l'objectif) est corrigée à la volée (le cadre blanc se déplace), mais uniquement au moment de la mise au point (ce qui est normal, puisqu'il faut une indication de distance). Il n'est donc pas possible de cadrer assez justement un sujet assez proche avant de presser à mi-course le déclencheur. Cela pose un véritable souci si vous souhaitez travailler en mise au point manuelle, la correction n'étant alors jamais opérée. 

fujfilm x100 test review visée optique parallaxefujfilm x100 test review visée optique parallaxe
Visée optique avant mise au point : la visée est large et le cadre lumineux centré. Après la mise au point (photo droite), le cadre lumineux se déplace afin de corriger les erreurs de parallaxe (la photo est prise à environ 1 m de la mire). 

fujfilm x100 test review visée optique parallaxe
Et voici l'image réellement photographiée par le X100.

Viseur électronique

D'un simple geste sur le basculeur avant, la visée optique est remplacée par un viseur électronique. La qualité est au rendez-vous pour un viseur de ce type. En terme de précision, il est équivalent à celui-ci disponible en option pour les Olympus Pen E-P2 (VF-2) avec une définition de 1 440 00 points soit 800x 600 pixels. Si l'affichage est précis, il est largement en retrait par rapport à la visée optique. La dynamique est également moins importante. Toutefois, en basse lumière, la visée électronique s'avère plus performante et permet de moduler la luminosité de la scène photographiée.  En outre, la visée est précise à 100% et il est possible à tout moment de vérifier les paramètres de prise de vue comme la balance des blancs. Dommage qu'en mode manuel, il ne soit pas possible de visualiser le résultat des paramètres d'exposition (simulation) : dans le viseur, la scène est toujours correctement exposée.

Mise au point

Mode manuel

Le X100 utilise un système de mise au point par détection de contraste, identique à celui que l'on trouve dans la plupart des compacts actuels. Nous verrons par la suite (section performances) comment il se comporte dans différentes situations.

Fujifilm X100 test review mise au point manuelle
Dans la barre des distances (en bleu), la zone de netteté est indiquée en blanc. Ici, les sujets situés entre 5 et 10 m devraient être nets.

L'un des points intéressants du X100 est la possibilité d'utiliser la mise au point manuelle. En effet, le viseur optique indique en permanence une échelle des distances, vous pouvez donc régler rapidement et vous disposez également d'une indication sur la profondeur de champ. Ainsi, vous pouvez caler "à l'ancienne" la mise au point et l'ouverture afin de maximiser la profondeur de champ et déclencher de manière instantanée (la mise au point automatique reste accessible via la touche AFL en cas de panique). Vous pouvez alors retrouver de vraies sensations en photographiant sur le qui-vive. Reste que la bague de mise au point n'est pas manuelle et commande un moteur électrique qui déplace le bloc optique. On perd donc un peu en précision et en rapidité. Cette mise au point sans fin (pas de butée) ne permet pas d'avoir d'indication sur l'objectif. Vous ne pourrez donc pas régler l'optique sur l'hyperfocale sans regarder dans le viseur. Des petits détails qui pourraient chagriner le photographe habitué aux optiques à mise au point manuelle.

Distance minimale

Autre point un peu déconcertant : la distance minimale de mise au point à 80 cm. En effet en deçà de cette distance, il faut basculer le X100 en mode macro (mise au point de 10 cm à 2 m). Il est regrettable que le X100 ne bascule pas automatiquement en mode macro dès que la distance le requiert (peut-être dans une mise à jour firmware). Cette distance est effectivement difficile à estimer avec un viseur optique rétrécissant. Lors du passage en mode macro, le X100 opère automatiquement un passage en visée électronique afin d'éliminer les erreurs de parallaxe trop importantes lorsque le sujet est très proche.
Si le mode macro est conservé entre deux vues consécutives, celui-ci est automatiquement désactivé après la lecture d'une image pour contrôler la mise au point par exemple. 



Fujifilm X100 : les meilleures offres
Contact Vie privée, Cookies Conditions Générales d'Utilisation