Fujifilm X100 : les meilleures offres

Le X100 est un vrai boîtier d'exception à la fois par son positionnement tarifaire et par sa construction. Fujfilm joue d'ailleurs clairement le jeu en livrant le compact dans une séduisante boîte mate en carton fort dans laquelle vient se loger l'appareil dans un écrin satiné. 

fujifilm x100 test review boite

Nous sommes néanmoins assez loin de l'emballage d'un produit de luxe, mais il est clair que l'ensemble fait son petit effet.

Le boîtier en lui même est pour le moins réussi. La finition de l'appareil est excellente et le châssis en métal est très engageant. La présence du magnésium rassure immédiatement et met en confiance. Le revêtement en simili cuir n'est pas désagréable et le renflement de la poignée assure une bonne prise en main, même si un renflement aurait sans doute mérité un peu plus d'ampleur.

Petit air de famille

Pour charmer le photographe, Fujifilm joue la carte rétro avec un compact expert aux lignes assez proches des compacts argentiques des années 70. La marque n'est pas la seule à proposer ce retour aux sources et Olympus s'est clairement inspiré de son antique Pen argentique pour créer sa lignée Micro4/3 Pen numérique. Le X100 a donc un petit air de famille avec le Fujica V2 de 1964 qui proposait à l'époque une optique 45 mm lumineuse ouverte à f/1,8.
Fujifilm X100 prise en mais ergonomie
Fujfilm X100 en 2011...
Fujifilm fujica 1964
...Fujifilm Fujica V2 en 1964.

Passé ce premier contact très enthousiasmant, on reste un peu étonné, voire déçu, par certains petits détails. Ainsi, le basculeur avant (qui permet de passer d'un viseur optique à une visée électronique) semble peu solide. Les deux belles molettes sur le dessus de l'appareil (vitesse et correction d'exposition) tournent trop facilement et il n'est pas rare de se retrouver en mode M ou avec quelques IL en plus ou en moins à la sortie d'un sac. Toujours dans les broutilles, on pourra regretter l'absence d'un logement carte sur le côté (l'accès se fait par le dessous de l'appareil, ce qui n'est pas toujours pratique lorsqu'on travaille avec un trépied) ou la présence du haut-parleur dans la semelle de l'appareil.  Dans le même registre, le simple bouchon en plastique qui ne dispose pas d'accroche pour le lier à l'appareil sera sans doute perdu dans l'heure. Petite mesquinerie finale, le pare-soleil n'est pas livré en standard et il faudra débourser 69 euros supplémentaires pour acquérir la précieuse bague qui viendra se visser sur l'optique et qui protégera la lentille frontale de manière permanente.
Fujifilm X100 prise en mais ergonomie
Deux renflements sur la bague de diaphragme permettent de manipuler facilement celle-ci . Sur la gauche de l'appareil, vous noterez le sélecteur du mode autofocus.
Fujifilm X100 prise en mais ergonomieSur l'avant, le basculeur permet de passer d'une visée optique très agréable en pleine journée à une visée électronique plus pratique en basse luminosité. En outre, une lampe d'assistance AF est présente sur le X100.

Ergonomie

Le X100 permet de retrouver quelques "bonnes vieilles" habitudes photographiques avec une molette pour régler la vitesse, une bague de diaphragme autour de l'objectif pour l'ouverture et un correcteur d'exposition. Le commutateur de mise sous tension placé autour du déclencheur est également bien pratique. Globalement, sur les réglages photographiques, il n'y a pas grand-chose à redire. Nous apprécions également la présence d'une touche Fn personnalisable qui permet de modifier rapidement une option (parmi 10 possibilités) comme la sensibilité ISO, la simulation de film ou la plage dynamique. Fujifilm X100 prise en mais ergonomie
Une interface "à l'ancienne" qui devrait séduire de nombreux photographes.

À l'arrière, le X100 ressemble plus à un compact expert numérique traditionnel. Au niveau du viseur hybride (optique/numérique) vous trouverez un correcteur de dioptrie et un détecteur de présence pour éteindre automatiquement l'écran LCD au moment de la visée. 
Une roue codeuse, bien pratique pour naviguer dans les menus, trouve sa place autour d'un trèfle de sélection classique. Nous aurions aimé une roue un peu plus large et moins souple (plus crantée) et surtout un bouton de validation central (Menu/OK) plus proéminent. En effet, le pouce à tendance à venir écraser les flèches de direction au moment de la validation d'un choix et de faire remonter la sélection. Un petit défaut de conception qui finit par devenir irritant. 
Nous regrettons également le sous-emploi du basculeur arrière (cliquable) lors de la prise de vue. Celui-ci ne sert pratiquement à rien (elle permet de zoomer pour vérifier la mise au point). Il serait intéressant qu'une mise à jour de firmware apporte un peu de souplesse à cette commande qui pourrait permettre de sélectionner rapidement un collimateur AF ou de changer la mesure d'exposition par exemple. On pourra également reprocher à Fujifilm de n'a pas avoir incrusté une touche d'enregistrement vidéo (la place ne manque pas). Il faudra donc passer par les menus ou personnaliser la touche Fn.Fujifilm X100 prise en mais ergonomie
Roue codeuse, basculeur, trèfle de sélection...L'interface du X100 est classique, mais efficace.

Toujours dans les petits détails intriguants, la mise au point manuelle est rendue délicate par la présence des deux ergots de la bague de diaphragme qui viennent bloquer le doigt. On pourra également regretter la motorisation électrique de la bague de mise au point (celle-ci tourne à l'infini, il n'y a pas de butée).

Écran

L'écran LCD du X100 est de bonne facture. Certains pinailleront sans doute sur la définition de l'écran "limitée" à 460 000  points, mais celui-ci s'avère plus confortable en terme de précision. Nos mesures en colorimétrie sont également de bon aloi. Le Delta E 94 est 4,9 ce qui est plutôt honorable sans être particulièrement bon. Le Gamma est bon avec une valeur de 2,2 sur toutes les valeurs de luminosité et le rendu légèrement chaud à environ 6000 K. Les angles de vision sont larges et la visualisation agréable.

Fujfilm X100 test review avis écran LCD qualité

On reprochera surtout à l'écran du X100 un manque de fluidité dans l'affichage en basse lumière. Le moindre mouvement de l'appareil se traduit par de larges traînées qui empêchent de suivre un sujet en mouvement. Un mauvais rafraichissement de l'affichage que l'on retrouve malheureusement avec le viseur électronique.

Niveau sonore

Le X100 est un appareil remarquablement discret. L'autofocus est peu bruyant et le déclenchement n'est qu'un simple cliquetis. Comble pour un appareil silencieux, vous pouvez émettre différents sons (dont un bruit de miroir !!) lors du déclenchement. Ci-dessous, vous pouvez écouter le X100 en mode standard (par défaut) et en mode silencieux. En mise au point manuelle, seul le clic final est audible.

fujifilm x100 test teview avis enregistrement sonore déclenchement

Connexion et autonomie

Au niveau de la connectique, le X100 est équipé d'une sortie mini-HDMI et d'une prise USB malheureusement propriétaire.
Fujifilm X100 prise en mais ergonomie

La trappe dans la semelle de l'appareil révèle le logement carte et batterie. Le X100 est un compatible avec la nouvelle norme SD USH-I. La batterie NP-95 (1700 mAh / 3,6 V) ne propose pas une grande autonomie. Dans une utilisation classique, il est difficile de dépasser 250 déclenchements et quelques minutes de vidéo, et ce, malgré une utilisation importante du viseur optique. À noter que le logement batterie ne dispose pas de détrompeur lors de l'insertion.


Fujifilm X100 : les meilleures offres
Contact Vie privée, Cookies Conditions Générales d'Utilisation