Mise à jour : Nous avons reçu un Canon EOS 600D définitif à la rédaction. Nous pouvons donc désormais présenter les résultats finaux de la montée ISO.

Les fichiers JPeg

Sur la plage de sensibilité 100 - 400 ISO, les images sont très propres et le grain pratiquement imperceptible, même lors d'une observation à 100% sur écran. Sur certaines zones très denses, il est possible de mettre en évidence quelques traces de marbrures, mais tout cela est négligeable. Même à 800 ISO, le moutonnement est encore bien contenu et les images parfaitement utilisables. À 1600 ISO, le grain devient immédiatement plus visible sur les aplats et surtout coloré (on note l'apparition de marbrures violettes). Toutefois, le lissage est modéré et les détails encore bien présents. La sensibilité supérieure (3200 ISO) marque une rupture avec un lissage plus prononcé et un grain plus grossier. La dégradation s'accentue à 6400 ISO, mais là encore, les images conservent une bonne tenue et permettent une impression 30x45 cm sans trop de difficulté.

Pixum partenaire de Focus Numérique pour l'évaluation de la qualité des imagesPour l'observation de la qualité des images en format 30x45 cm, nous réalisons un tirage chez notre partenaire Pixum. Cela nous permet de comparer facilement les appareils à la plus basse sensibilité et à 3200 ISO.

Pour atteindre 12800 ISO, il faut passer par les menus personnalisés de l'appareil, une sensibilité critique. Car si elle permet des photographies dans des conditions délicates, le résultat est très granuleux et coloré. Un post-traitement sera sans doute inévitable pour exploiter correctement ces images.

Canon 600D test review netteté en fonction de la sensibilité ISO

Canon Canon 600D : Réduction du bruit standard 100-800 ISO
Canon Canon 600D : Réduction du bruit standard 1600-12800 ISO

Vous pouvez également télécharger les fichiers Raw (100-200-400-800-1600-3200-6400-12800 ISO)


Le texte ci-dessous a été publié lors de la réception du Canon 600D de présérie et n'est plus valable actuellement.

Il convient, avant tout, de préciser que les images publiées sur cette page sont issues d'un Canon 600D de présérie (firmware 1.0.0, habituellement, les appareils de série ont un numéro supérieur à 1.0.0). Elles ne permettent donc pas de juger de la qualité finale des images. Toutefois et à quelques semaines de la commercialisation du 600D, il est probable que les résultats soient assez proches.

Équipé d'un capteur 18 Mpx et d'un processeur de traitement d'image DIGIC 4, le 600D ressemble trait pour trait au 550D. En toute logique donc, les images délivrées par le 600D de présérie se montrent peu différentes du 550D.

Ainsi, le moutonnement est imperceptible de 100 à 400 ISO en visualisant les clichés à 100% sur un écran. Il faut "pousser" le 600D à 800 ISO pour deviner les premiers grains sur les aplats colorés. À 1600 ISO, le 600D est encore bien vaillant et le bruit électronique peu visible. Il faut chercher dans les zones denses à 100% pour voir un léger moutonnement. Le lissage est très léger et les images conservent tous leurs détails. À 3200 ISO, le lissage floute légèrement les plus fins détails et on perd un peu de dynamique. Il faut atteindre 6400 ISO pour mettre facilement en évidence un grain légèrement coloré et un lissage plus prononcé des détails. Pourtant à cette sensibilité, les images sont facilement exploitables pour des tirages 20x30, ce qui reste une belle performance pour un capteur 18 Mpx. En mode étendu, il est possible de grimper jusqu'à 12800 ISO. Pour cette sensibilité, le 600D délivre des images avec un grain plus grossier et surtout plus coloré qui diminue le niveau de précision des images. La dynamique diminue encore un peu, mais globalement l'image conserve une bonne tenue avec un rendu des couleurs encore satisfaisant (les couleurs sont un peu moins denses) et un bon rapport précision / lissage.

Comme d'habitude, vous pouvez visualiser les images en pleine définition en cliquant sur les vignettes et télécharger le fichier brut. Une fois de plus, il s'agit ici d'images issues d'un boîtier Canon 600D de présérie.

Canon Canon 600D présérie : Réduction du bruit standard 100-800 ISO
Canon Canon 600D présérie : Réduction du bruit standard 1600-12800 ISO

Vous pouvez également télécharger les fichiers Raw (100-200-400-800-1600-3200-6400-12800 ISO)


Vous pouvez comparer les résultats du Canon 600D de présérie avec le Sony Alpha 55 (16 Mpx) et le Nikon D7000 (16 Mpx également).

Sony Alpha 55 : Réduction du bruit standard 100-800 ISO
Sony Alpha 55 : Réduction du bruit standard 1600-12800 ISO

Vous pouvez également télécharger les fichiers Raw (100-200-400-800-1600-3200-6400-12800 ISO)


Nikon D7000 : Réduction du bruit standard 100-800 ISO
Nikon D7000 : Réduction du bruit standard 1600-25600 ISO

Vous pouvez également télécharger les fichiers Raw (100-200-400-800-1600-3200-6400-12800-25600 ISO)


Si le Sony Alpha 55 est assez proche du Canon 600D (présérie), le Nikon D7000 reste la référence dans le domaine de la gestion du bruit électronique avec des images mieux traitées dans les très hautes sensibilités (6400 et 12800 ISO). Le grain est un peu plus fin et un peu moins coloré. En outre, les JPeg du D7000 sont légèrement plus accentués. 

Les fichiers raw

Avec notre partenaire DxOLabs et les mesures DxOMark, nous pouvons également comparer le potentiel des fichiers raw entre les différents boîtiers reflex. 

Sur les mesures de rapport signal/bruit, le nouveau 600D (ici, un modèle de présérie) est, logiquement (même capteur, même traitement), identique aux résultats obtenus avec le 550D de Canon. Il est également assez proche des résultats obtenus avec un Nikon D5000 ou un Sony Alpha 55.



Des différences plus significatives apparaissent au niveau de la dynamique des fichiers bruts. Dans ce domaineparticulier, les capteurs Sony sont plus performants, notamment dans les basses sensibilités. 

Canon 600D test review dynamique

Il est intéressant de noter d'ailleurs que les basses sensibilités du Canon 600D (100, 200, 400 ISO) semblent un peu problématiques, notamment dans les zones très denses. Idéalement, les courbes ci-dessous devraient être parallèles, mais pour 100, 200 et 400 ISO, elles sont très proches et montrent donc une dynamique un peu plus resserrée. En outre, cela peut également expliquer la présence de marbrure dans les aplats noirs observée essentiellement sur le modèle de présérie.
Canon 600D test review avis rapport signa/bruit dxomark

Contact Vie privée, Cookies Conditions Générales d'Utilisation