Nous l'avons vu précédemment, les JPeg du XZ-1 sont fortement traités à partir de 800 ISO. Mais tout l'avantage du compact est justement de pouvoir travailler en Raw pour bénéficier des dernières technologies et des derniers algorithmes en matière de traitement des images. Vous pourrez donc facilement ajuster les réglages dans votre logiciel favori quand les .ORF d'Olympus seront pris en compte.

DxO Labs a effectué des mesures sur les fichiers Raw et il est intéressant de comparer les résultats concernant la gestion du bruit électronique et la dynamique du capteur face principaux concurrents que sont le Canon G12 et le Panasonic LX5 (le Nikon P7000 est également disponible dans la base de données DxOMark).

Bruit électronique

Face aux deux autres compacts experts Canon et Panasonic, les fichiers Raw du XZ-1 font pratiquement jeu égal en terme de bruit électronique. Si le G12 et le LX5 ne dépassent pas 3200 ISO, le XZ-1 n'hésite pas à atteindre 6400 ISO avec un niveau de bruit conséquent. Les 3 modèles (le Nikon P7000 est pratiquement similaire) ont donc un potentiel assez proche concernant la photographie en haute sensibilité.
Olympus XZ-1 test review avis mesure DxO Raw bruit électronique

Dynamique

Côté dynamique, le XZ-1 déçoit un peu avec des résultats légèrement en dessous du Canon PowerShot G12 et finalement pratiquement identiques à ceux du LX5 (ce qui corrobore notre hypothèse sur l'origine peu différente des deux capteurs). Jusqu'à 400 ISO, le G12 fait donc un peu mieux (tout comme le Nikon P7000). Le gain est toutefois difficile à mettre en évidence sur les images JPeg.
Olympus XZ-1 test review avis mesure dxo dynamique raw
Contact Vie privée, Cookies Conditions Générales d'Utilisation