Autofocus

Le 70-300 mm f/4-5,6 VC est équipé, enfin, d'une motorisation ultrasonique baptisée USD (Ultra Sonique Drive). Une excellente nouvelle donc, qui permet à la marque de combler une lacune importante face aux principaux concurrents. 
Cette motorisation est-elle à la hauteur de notre (longue) attente. Lors de la période d'essai, j'ai plutôt apprécié la réactivité de l'autofocus qui est très proche de celle du Nikkor 70-300 mm f/4,5-5,6G VR. Des tests en studio montrent par ailleurs que la latence de mise au point est pratiquement identique, soit 0,7 s.

Temps de mise au point Tamron 70-300 mm f/4-5,6 VC USD.
Temps de mise au point Nikkor 70-300 VR.

C'est à peine si le moteur USD est plus bruyant que le SWM de Nikon. Sur ce point, Tamron se hisse facilement à la hauteur des concurrents.

Distorsion

Comme nous l'avons mesuré en studio, la distorsion est bien gérée par le télézoom que vous placiez la focale à 70 ou 300 mm. De plus, la fiable distorsion sera aisément corrigée à l'aide d'un logiciel spécialisé. g

Vignetage

L'assombrissement des bords est bien contrôlé. Le vignetage est visible à pleine ouverture sur pratiquement toute la plage focale, mais reste modéré. Au-delà de f/5,6, il est presque imperceptible sur des clichés classiques. 

Vignetage à 70 mm : f/4 (gauche) et f/5,6 (droite).

Flare

Le flare est un problème récurrent sur les optiques lorsque la source lumineuse est dans le champ. Le 70-300 mm n'échappe pas aux reflets malgré la présence d'un magnifique pare-soleil. Toutefois, le phénomène reste assez limité et il faut chercher les exemples les plus complexes à gérer (soleil ou source lumineuse directement dans le champ) pour voir le flare.

Perte de contraste à gauche et reflets lumineux et images fantômes à droite. Si dans les pires conditions le flare est visible, mais reste bien maîtrisé dans des situations plus classiques.

Franges colorées

Les franges colorées sont peu visibles sur les clichés que nous avons réalisés pendant notre période de test. En cherchant bien et à 100% sur écran, il est possible de dénicher quelques cas, mais vraiment rien de dramatique. Il faut dire que le Nikon D700 corrige (en partie) à la volée ce problème, mais même sur les fichiers bruts, les franges se font discrètes.


Quelques exemples, discrets, de franges colorées (détail à 100% des images). Sur un fichier brut sans traitement en haut et sur un JPeg en bas.
Contact Vie privée, Cookies Conditions Générales d'Utilisation