Équipé du même capteur que son grand frère (LiveMOS 12 Mpx) et du même processeur de traitement des images TruePic V, les images délivrées par le nouveau E-PL2 devaient être assez proches de celles du E-PL1. Pourtant certains détails intriguent et notamment une sensibilité nominale qui passe de 100 à 200 ISO et une progression de 1 IL concernant la valeur la plus haute (6400 ISO contre 3200 sur le E-PL1).
Des changements ont donc été opérés, examinons les résultats sur les fichiers JPeg.

Pixum partenaire de Focus Numérique pour l'évaluation de la qualité des imagesPour l'observation de la qualité des images en format 30x45 cm, nous réalisons un tirage chez notre partenaire Pixum. Cela nous permet de comparer facilement les appareils à la plus basse sensibilité et à 3200 ISO.

Les JPeg

Olympus E-PL2 : Réduction du bruit standard 200-1600 ISO
Olympus E-PL2 : Réduction du bruit standard 3200-6400 ISO

Vous pouvez également télécharger les fichiers Raw (200-400-800-1600-3200-6400 ISO)


Notez, en premier lieu, que le Pen E-PL2 ne propose plus de sensibilité 100 ISO (contrairement au E-PL1). Un constat plutôt étonnant,  le nouveau modèle intégrant le même capteur. Renseignements pris auprès de la marque, les ingénieurs ont opté pour cette valeur, car elle offrirait en principe la meilleure dynamique. On pourra toujours regretter que le compact ne propose pas un mode étendu qui donnerait encore accès à une valeur ISO moindre. Dans certains cas, cela peut être utile.

Quoi qu'il en soit, le E-PL2 délivre une belle qualité d'image à 200 et 400 ISO avec un grain numérique pratiquement imperceptible. Même à 800 ISO, les images gardent une excellente tenue avec un lissage modéré. À cette sensibilité, le E-PL2 se paie même le toupet d'offrir des images plus agréables que le Sony NEX-5, pourtant une référence dans le domaine.

Grimpons à 1600 ISO. Le lissage est désormais plus important sur le E-PL2. Les images perdent en précision, mais globalement, elles restent très agréables avec un grain peu visible dans les aplats. Ces images restent toutefois faciles à exploiter pour des tirages 20x30. À 3200 ISO, le lissage devient beaucoup plus conséquent , mais les aplats colorés sont assez propres avec peu de pixels colorés. Sur ce point, le E-PL2 surclasse largement son concurrent direct, le Panasonic GF2 qui affiche un bruit très "carré" peu esthétique. Ce dernier garde toutefois l'avantage d'avoir des clichés plus détaillés. Le NEX-5 conserve une bonne longueur d'avance sur les deux Micro4/3. Le cran au dessus, 6400 ISO, marque encore plus l'écart. Le E-PL2 lisse encore plus et les fins détails disparaissent complètement et seul le NEX-5 de Sony s'en sort sans trop de dégâts.

Au final, le E-PL2 donne de bons résultats et offre un meilleur rendu par rapport au précédent modèle. On regrettera toutefois un lissage trop marqué au-delà de 800 ISO. La stratégie est différente de Pansonic qui conserve plus de détail dans les images, mais avec un grain plus présent.

Les algorithmes de traitement des images sont donc bien différents du E-PL1 (même capteur, même processeur). On constate également que le rendu est un peu différent. Les JPeg du E-PL1 étaient bien accentués pour une utilisation sans retouche. Les images du E-PL2 sont un peu plus douces. L'optique semble également moins piquée (notamment en périphérie). 

Olympus E-PL1 : Réduction du bruit standard 100-800 ISO
Olympus E-PL1 : Réduction du bruit standard 1600-3200 ISO

Panasonic GF2 : Réduction du bruit standard 100-800 ISO
Panasonic GF2 : Réduction du bruit standard 1600-6400 ISO

Vous pouvez également télécharger les fichiers Raw (100-200-400-800-1600-3200-6400 ISO)


Sony NEX-5 : Réduction du bruit standard 200-1600 ISO
Sony NEX-5 : Réduction du bruit standard 3200-12800 ISO

Vous pouvez également télécharger les fichiers Raw (200-400-800-1600-3200-6400-12800 ISO)

Les fichiers raw

Pour comparer les performances des capteurs et étudier la progression du traitement des images, nous avons utilisé les données DxOMark.

Sur la gestion du bruit électronique, il est intéressant de noter que d'après les mesures de DxO, la valeur 200 ISO indiquée est en fait plus proche de 100 ISO que de 200 ISO mesurée (129 ISO mesurée pour 200 ISO indiquées). En réalité donc, Olympus sur-estime la sensibilité affichée par le boîtier. Une stratégie à l'opposée de Panasonic qui sous-estiment les valeurs. Pourquoi une sous-exposition ? Les constructeurs usent de cette stratégie pour préserver les hautes lumières. L'exposition correcte est alors rattrapée par la conversion raw / JPeg à l'aide d'une courbe. La stratégie de Panasonic est donc moins facile à lire. Une exposition à droite est logiquement moins bruitée, mais avec une valeur mesurée proche de 9200 ISO pour 6400 ISO annoncées, le traitement du bruit électronique est d'autant plus compliqué à traiter.

Olympus E-PL2 test review iso mesurés

Sur les fichiers bruts, les différences entre le E-PL2 et le GF2 sont minimes, mais attention pour une valeur mesurée de 140 ISO Panasonic affiche 100 ISO alors qu'Olympus indique 200 ISO...Olympus gagne donc 1 IL par rapport à son concurrent. Toutefois, pour les sensibilités mesurées, les valeurs de bruit sont très proches.
Olympus E-PL2 test review bruit électronique
Sur la dynamique, les résultats sont similaires (il y a donc toujours une différence d'1 IL), mais pour les valeurs mesurées, la dynamique est équivalente.
Olympus E-Pl2 test review dynamique comapraison nex 5  gf2
Contact Vie privée, Cookies Conditions Générales d'Utilisation