Tamron 17-50 mm f/2,8 Di II VC test review
Le Tamron AF 17-50 mm f/2.8 XR Di II VC est sorti fin 2009 en ayant la lourde tâche de succéder à une précédente version d’un 17-50 mm f/2.8 particulièrement appréciée. Pour y parvenir, la nouvelle version arbore en plusieurs arguments. Le plus évident étant la stabilisation. Ce qui devrait permettre des durées d’exposition plus longues à main levée… ce qui, associé à l’ouverture constante à f/2.8, peut en faire un objectif particulièrement appréciable par mauvaise luminosité.

Le nouveau 17-50 mm repose aussi sur une construction un peu plus complexe, intégrant 19 éléments répartis en 14 groupes. Parmi ces lentilles, trois sont asphériques, deux sont LD (Low Dispertion) et deux autres sont XR (Extra Refractive). Au passage l’objectif gagne en taille et en poids, affichant un bon 570g sur la balance. Il prend au passage en tour de taille puisque le filtre passe sur un diamètre de 72 mm. Le Tamron AF 17-50 mm f/2.8 XR Di II VC est donc un objectif assez imposant.

 
Monture : - Nikon F
Format couvert : -
Plage focale : -17 - 50mm
Équivalent 24x36 sur capteur APS-C : -26 - 76,5 mm
Ouverture maximale : - f/2.8
Ouverture minimale : - f/32
Distance de mise au point : - 29 cm
Nombre de lamelles du diaphragme : -7
Construction : -19 éléments en 14 groupes
Éléments spécifiques : -2 LD (Low Dispertion) + 2 XR (Extra Refractive Index) + 3 asphériques
Échelle des distances : -
Rapport de reproduction : -1: 4.8
Motorisation : -
Stabilisation : - Vibration Compensation
Dimensions : -94.5mm x 79.6mm (L x D)
Dimanètre filtre : -72mm
Poids : -570g
Parasoleil : -oui
Étui souple : -non
Dans la gamme Nikon la concurrence est là: d'un côté l'AF-S DX 17-55mm f/2.8G IF-ED à la fois plus lourd, plus long, de construction complexe et bien plus cher (dans les 1300 euros tout de même). Et en plus entrée de gamme, c'est le AF-S DX 18-55mm f/3.5-5.6G VR que l'on trouve: moins cher (moins de 200 euros), moins complexe, lui aussi stabilisé... mais doté d'une ouverture glissante bien moins sexy que la constante  f2.8 du Tamron. 

Ce Tamron AF 17-50 mm f/2,8 XR Di II VC est donc idéalement positionné entre les deux, offrant une construction plus élaborée que l'entrée de gamme Nikon ainsi, une ouverture constante à f/2,8, la stabilisation... c'est, sur le papier du moins, le meilleur des deux mondes. 

Pour notre test, nous avons vissé le Tamron 17-50 mm f/2,8 XR Di II VC sur un Nikon D90 équipé d'un capteur APS-C de 12 Mpx.
 


Contact Vie privée, Cookies Conditions Générales d'Utilisation