Autofocus

Le Nikkor 24-120 mm f/4 intègre un moteur SWM (Silent Wave Moteur) qui assure une mise au point  rapide et très silencieuse. La retouche du point est disponible en permanence pour pallier les défaillances du système automatique. Rien à redire sur ce point. Nikon maîtrise cette technologie depuis longtemps.

Distorsion

Comme nous l'avons vu dans nos résultats en studio, le 24-120 mm f/4 présente une distorsion en barillet assez marquée à 24 mm. Dans les scènes de la vie courante, celle-ci est visible assez facilement sur des images présentant des lignes horizontales ou verticales, comme sur la photo d'exemple ci-dessous avec un poteau au premier plan.

Nikkor 24-120 mm f/4 test review distorsion

Ci-dessus : un exemple de distorsion assez visible à 24 mm au niveau du lampadaire. Ci-dessous : autre exemple de distorsion sur des lignes horizontales. Au passage vous noterez la présence, plutôt importante, du vignetage (f/4).

Nikkor 24-120 mm f/4 test review distorsion

Vignetage

Le vignetage est assez marqué à pleine ouverture (f/4) sur pratiquement toute la plage focale. A 24 mm, même en fermant le diaphragme à f/5,6, l'assombrissement des bords est encore visible. Même si le vignetage se corrige facilement avec un profil, ce défaut est particulièrement visible et difficile à accepter pour une optique de ce "calibre". On note surtout qu'en position N (Normal), la correction du vignetage par le boîtier n'est pas réellement efficace.

Nikon 24-120 mm f/4 test review vignetage 24 mm f/4Nikon 24-120 mm f/4 test review vignetage 24 mm f/4.5
Nikkor 24-120 mm f/4 : à gauche 24 mm f/4 et à droite 24 mm f/4,5

Nikon 24-120 mm f/4 test review vignetage 24 mm f/5,6
Nikkor 24-120 mm f/4 : à gauche 24 mm f/5,6

Nikon 24-120 mm f/4 test review vignetage 70 mm f/4Nikon 24-120 mm f/4 test review vignetage 120 mm f/4
Nikkor 24-120 mm f/4 : à gauche 70mm f/4 et à droite 120 mm f/4

Flare

L'optique bénéficie d'un traitement de surface Nano Crystal qui permet de réduire l'apparition d'images fantômes; Lors de nos tests, nous n'avons pas noté de problèmes particuliers même avec une source lumineuse présente dans le champ.

Nikon 24-120 mm f/4 test review flare

Franges colorées

Malgré la présence d'un verre ED, censées limiter les aberrations chromatiques, les franges pourpres sont assez visibles sur les zones à fort contraste. L'aberration chromatique latérale est peu présente (elle est corrigée à la volée lors de l'enregistrement JPeg), mais l'aberration chromatique longitudinale est plus facilement observable dans les branchages par exemple. Le phénomène reste toutefois cantonné à des cas particuliers.

Nikon 24-120 mm f/4 test review franges colorées
Contact Vie privée, Cookies Conditions Générales d'Utilisation