DXO Optics Pro 6.5 apporte son lot d’améliorations par rapport à la version 6. Et les premières évolutions sont sensibles dès la sélection des clichés. Nous avions reproché à la version précédente de ne pas permettre de visualiser l’image en pleine taille, ce qui rendait la sélection hasardeuse. On risquait en effet de choisir une image floue sans le voir; ce qui obligeait à de fréquents aller-retour entre l’onglet Sélectionner et Personnaliser.

Prévisualisation

C’est de l’histoire ancienne. La 6.5 dispose d’un mode Quick Preview. Il suffit de cliquer sur le bouton adéquat qui vient s’ajouter aux boutons liste et miniatures de la barre d’outils. Une fois en mode “preview” on peut naviguer d’une image à l’autre, et jeter directement les clichés qui ne donnent pas satisfaction. Le tout grâce à un petit menu apparaissant par dessus l’image. La chose est très pratique, même si la qualité de la prévisualisation n’est pas toujours optimale. Mais c’est suffisant pour se faire une bonne idée de la justesse de la photo. C’est en tout cas nettement meilleur que le mode miniatures lorsque l’on pousse la taille des vignettes au maximum : dans ce cas de figure les images sont pixelisées, floues… et l’aperçu guère utile. Nul n’est parfait. Petite consolation : dans le même cas de figure, Lightroom 3 n’est guère meilleur.

DxO Optics Pro 6.5 test review interface
Le mode Preview permet de choisir ses clichés de manière plus sûre que les vignettes.

Comme sur les versions précédentes, il suffit de charger dans DxO une image prise par une combinaison boîtier-optique inconnue du logiciel pour qu’il propose de télécharger les corrections adéquates. Il est également toujours possible de télécharger les modules à la main. Cette partie là n'a pas changé.

DxO Optics Pro 6.5 test review installation

Traitement des zones sombres

Lorsque l’on passe à l’onglet Personnaliser, on découvre là encore quelques améliorations. Plutôt bien senties d’ailleurs. Le traitement des zones a été retravaillé ; le menu de gestion de la lumière bénéficie d’un algorithme « Brightness » retoqué. Les résultats de la nouvelle mouture sont effectivement meilleurs. De plus les algorithmes de réduction du bruit ont aussi été perfectionnés. Ils bénéficient d’un meilleur traitement dans les zones sombres (ça tombe bien) et la gestion du bruit de basse fréquence (de chrominance et de luminance) a été lui aussi amélioré. Les deux améliorations cumulées permettent d’avoir des zones sombres agréablement traitées : éclaircies et détaillées, et peu bruitées.

DxO Optics Pro 6.5 test review lightning
À gauche: sans DXO Lightning; à droite avec DXO Lightning sur moyen.

Zoomons sur les personnes de l'autre côté de la rue pour voir comment DxO s'en tire...

DxO Optics Pro 6.5 test review lightning

L'éclairage automatique de la foule trop sombre à l'origine et le débruitage fonctionnent très bien.

DxO Optics Pro 6.5 test review bruit

L’image choisie dans l’illustration ci-dessus nous avait posé pas mal de problèmes dans la version 6.2 : lorsqu'on zoome à 100% sur les personnes de l'autre côté de la rue, leurs vêtements sombres souffraient d’un bruit coloré assez désagréable après traitement. Elle est ici très bien maîtrisée. Le résultat est-il meilleur qu’avec Lightroom ? L’appréciation du résultat dépendra des goûts de chacun. Lightroom par défaut livre une image bien détaillée, mais très bruitée. Il faudra jouer sur le curseur de réduction du bruit pour gommer cela, en éliminant un peu de détail au passage. Chez DxO le résultat est plus rapide, et assez différent. L’image dispose d’emblée un équilibre plus agréable ; le niveau de détail semble inférieur à celui de Lightroom, mais le grain est très fin et le bruit moins gênant. Le résultat semble plus homogène d’emblée chez DxO en bénéficiant d’un bon compromis bruit-détail.

On notera au passage qu’à présent l’option de préservation des ombres n’est plus une simple case à cocher, mais un curseur donnant plus de précision au traitement.

Traitements du bruit

Sur les zones claires il en va à peu près de même. En prenant une image contenant un visage, prise à 1000 ISO et une pleine de bruit, on constate à peu près les mêmes différences de traitement entre DxO Optics Pro 6.5 et Lightroom 3 : Adobe livre par défaut une image plus détaillée, mais plus bruitée. DxO à l'inverse élimine bien mieux le bruit, mais lisse plus les détails du visage. Il faudra jouer sur les outils Netteté de l’optique et abaisser un peu la réduction du bruit pour récupérer un peu plus de détails. Dans les deux cas, avec DxO comme avec Ligntroom, il faudra affiner le traitement pour arriver à un résultat convenable.

DxO Optics Pro 6.5 test review bruit
Réduction du bruit sur un visage par DXO Optics Pro 6.5 par défaut: moins de bruit

Le même travail, là encore avec les paramètres par défaut, sous Lightroom 3: plus détails. On note également une colorimétrie beaucoup plus naturelle avec Lightroom 3 d'Adobe sur cet exemple.

DxO Optics Pro 6.5 test review comparaison Lightroom 3

Sur des zones simples comme cette poutrelle, la réduction de bruit de DxO fait merveille.

DxO Optics Pro 6.5 test review bruit

HDR sur image seule

Parmi les autoréglages, on trouve maintenant un «Effet HDR ». Celui-ci est applicable à un seul cliché et permet de déboucher des zones sous-exposées et de donner à l’image un effet HDR. On est pas vraiment dans les cordes d’un Photomatix… mais la chose fonctionne et le rendu final est plutôt agréable. On pourra ainsi récupérer assez simplement des photos souffrant de grosses différences d’exposition et qui auraient pu justifier le recours au bracketing.

DxO Optics Pro 6.5 test review hdr
L'effet HDR est directement accessible depuis le menu des autoréglages.

DxO Optics Pro 6.5 test review hdr
À gauche, l'image d'origine. À droite, la même avec l'autoréglage HDR.

Notez que cet autoréglage s’avère également très utile pour donner un peu de punch à une scène un peu terne, comme sur notre étal de poissonnier dont l’effet HDR donne beaucoup d’ampleur à la marchandise.

DxO Optics Pro 6.5 test review hdr
À gauche, avant; à droite, après.

Notre premier avis :

Au final cette nouvelle mouture de DxO Optics Pro 6.5 nous laisse sur une impression plutôt bonne. Le nouvel algorithme régissant DxO Lightning semble convaincant, et la réduction de bruit en zones sombres aussi. On regrette parfois un lissage un peu prononcé par défaut sur des zones complexes et fines comme les visages. Mais facilement récupérables toutefois. Par contre sur des surfaces simples et planes, DxO est à la fête. L'autoréglage HDR quant à lui fait un peu figure d'argument marketing et propose un rendu assez éloigné d'un vrai HDR sur plusieurs clichés. Mais c'est normal, et le réglage aura le mérite de récupérer certaines photos, ou d'en dynamiser certaines. Il faut surtout annoncer que DxO Labs propose désormais un plug-in HDR (payant) beaucoup plus performant.

Points forts

Points faibles

DxO lightning toujours impressionnant

Fonction HDR une image un peu accessoire

Correction des défauts optiques de haute volée

Quelques problèmes de rendu colorimétrique

Traitement du bruit électronique encore en progrès

Par défaut le lissage des images en haute sensibilité est trop important notamment sur les visages

Interface revue et corrigée notamment avec la prévisualisation

 


PARTAGER
Contact Vie privée, Cookies Conditions Générales d'Utilisation