Photokina : Sony a présenté une nouveauté surprenante : la maquette d'un éventuel successeur du vieillissant Alpha 700, reflex expert très apprécié présenté en 2007. L'élément qui étonne, c'est que la marque orange a fait le choix d'une visée numérique, comme sur les Alpha 33 et 55... Nous avons pu rencontrer des représentants de Sony pour discuter de ce choix et des évolutions des gammes Alpha et NEX.

Sony Tôru Katsumoto interviewFocus Numérique : Beaucoup d'habitués des reflex experts sont très attachés aux viseurs optiques, notamment les excellents modèles hérités de Minolta. Pourquoi avoir choisi la visée électronique pour votre prochain boîtier expert ?

Tôru Katsumoto (responsable du développement Alpha) : Notre système à miroir semi-transparent dispose de certains avantages. En vidéo bien sûr, mais aussi en rafale : l'Alpha 55 atteint les 10 images par seconde avec autofocus continu. La visée électronique permet également de prévisualiser précisément le résultat de l'image. Après le lancement des Alpha 33 et 55, les critiques ont en fait été plus positives que ce à quoi nous-mêmes nous attendions. En outre, nous travaillons sur de nouveaux modèles de viseurs électroniques, bien plus performants, et nous avons donc choisi d'utiliser ce type de viseur pour notre prochain modèle.

Focus Numérique : Doit-on s'attendre à voir disparaître la visée optique, ou y aura-t-il deux gammes parallèles ? Qu'en sera-t-il pour les appareils "Full Frame" successeurs des Alpha 850 et 900 ?

Tôru Katsumoto : La décision n'est pas encore prise, en particulier pour les appareils à capteur 24x36 mm. Je pense qu'un les viseurs électroniques pourront concurrencer les viseurs optiques mêmes pour ces appareils, mais pas dans un proche futur, du fait de la résolution très élevée d'un viseur optique 24x36 mm.

Sony Tôru Katsumoto interviewFocus Numérique : Après une course aux mégapixels, on a vu apparaître une course à la sensibilité et une à la rafale la plus rapide. Est-ce signe que l'on ne dépassera pas 16 ou 18 Mpx sur un capteur APS ?

Tôru Katsumoto : On entend souvent qu'il faut choisir : les mégapixels, ou les ISO, ou les images par seconde. Mais d'un point de vue d'ingénieur, on peut combiner ces exigences : améliorer un domaine n'oblige pas toujours à délaisser les autres.

Focus Numérique : Il peut aussi y avoir la course au silence... Les appareils sans miroir ou à miroir fixe sont plus discrets que les reflex, mais il y a toujours le bruit de l'obturateur. Est-il possible d'éliminer cet élément ?

Tôru Katsumoto : Honnêtement, à la fin 2010, nous n'avons pas les technologies pour nous passer d'obturateur mécanique. Sur un capteur CMOS, la lecture se fait pixel par pixel, et ça prend du temps de parcourir l'ensemble du capteur : c'est l'origine du phénomène de "rolling shutter" en vidéo. Il nous faut profondément améliorer l'électronique pour pouvoir lire simultanément l'ensemble de l'image, et cela ne sera sans doute pas possible avant encore plusieurs années.

Focus Numérique : La 3D débarque un peu partout, y compris sur les APN Sony avec le panorama 3D. Pensez-vous qu'elle sera un élément central de la photo à l'avenir ?

Sony Masaaki Kojima interviewMasaaki Kojima, responsable du développement Handycam : Sony travaille à étendre la 3D à l'ensemble de ses produits. Nous proposons déjà des vrais systèmes stéréoscopiques pour la diffusion télévisée, encombrants et peu pratiques, et dans un futur proche, on peut imaginer voir des caméscopes 3D grand public. Pour l'instant, peu de gens ont un téléviseur ou un ordinateur capable d'afficher ces images, mais un temps viendra où cela sera essentiel.

Focus Numérique : Actuellement, les NEX font des panoramiques 3D, mais pas de vidéo. D'autres fabricants proposent des objectifs bi-corps permettant de photographier et de filmer en stéréoscopie... Peut-on voir la vidéo 3D sur les prochains NEX ?

Tôru Matsumoto : Pour cela, il faut en fait deux corps optiques, ou bien filmer en 2D et recréer le relief ensuite par conversion numérique. La qualité des images et des vidéos prises avec un objectif à deux corps n'est pas certaine, et je ne pense pas que nous fassions un produit de ce type dans un futur proche.

Focus Numérique : Revenons à la vidéo. Le NEX-5 filme en Full HD avec une excellente qualité... Pourquoi acheter un caméscope aujourd'hui ?

Masaaki Kojima : Récemment, la mode est au "cross-over" d'un appareil qui fait un peu tout : photo, vidéo... Néanmoins, les caméscopes gardent certains avantages, sur le plan stylistique et le plan ergonomique notamment. Nous pensons que les deux types de produit ont leur raison d'être et espérons continuer à vendre les deux.

Focus Numérique : Il y a une autre manque, c'est le compact expert. Toutes les grandes marques en ont un, à grand ou petit capteur (G12, LX5, EX1, P7000, et maintenant X100 chez Fuji et maquette chez Olympus...), sauf Sony. N'est-ce pas un manque dans votre gamme ?

Sony Tôru Katsumoto interviewTôru Katsumoto, riant : OUI !!! Il y a de plus en plus de demande pour ce type d'appareils et nous n'en proposons actuellement pas. Rien n'est certain, mais pour ma part je pense qu'il nous faut un compact expert.

Focus Numérique : Concernant les formats de fichiers, le JPeg2000 a maintenant dix ans, mais personne ne l'utilise malgré les avantages qu'il apporte sur le JPeg classique. Pourquoi ne pas l'implémenter ?

Tôru Katsumoto : Les gens qui cherchent une qualité extrême sont nombreux à utiliser le format Raw de leur appareil, qui leur permet également de modifier de nombreux paramètres. Quant aux autres, ils sont avant tout intéressés par la compatibilité, non seulement avec les logiciels, mais aussi avec les autres produits — cadres photos, téléviseurs, etc... Or, le JPeg offre une bien meilleure compatibilité avec ces équipements.

Focus Numérique : Dernière question, puisque vous parlez de compatibilité, pourquoi ne pas adopter un format Raw documenté comme le DNG ?

Tôru Katsumoto : Chaque fabricant développe son propre format selon les spécificités de son capteur et de son électronique. Nous obtenons ainsi une qualité d'image optimale et pouvons mieux gérer la compression pour obtenir des fichiers plus légers.

PARTAGER
Contact Vie privée, Cookies Conditions Générales d'Utilisation