Pour nos essais en studio, nous utilisons la classique mire de "Blur" DxO que nous couplons à DxO Analyzer pour les résultats de piqué et de distorsion optique. Pour l'occasion, nous avons vissé le Sigma 8-16 mm sur un Nikon D300 (capteur APS-C, 12 Mpix).

Piqué

À la plus courte focale (8 mm), le piqué est excellent au centre dès la pleine ouverture (certes à f/4,5). Toujours au centre, les résultats sont très bons à toutes les ouvertures. Assez classiquement, vous noterez une petite baisse de qualité à partir de f/16 due à la diffraction avec le capteur 12 Mpix du Nikon D300. C'est en périphérie de l'image que le Sigma 8-16 mm est véritablement impressionnant. Habituellement, les grands-angulaires sont nettement moins performants en bordure d'image. Le nouveau 8-16 mm de Sigma atteint déjà un excellent niveau à pleine ouverture pour gagner encore en précision entre f/8 et f/11. Joli travail !

sigma 8-16 mm test review piqué à 8 mm

À 12 mm (mi-course de la plage focale), le piqué reste d'un très bon niveau et on gagne légèrement en précision au centre de l'image, mais rien de vraiment significatif. En bordure, l'objectif devient un peu plus homogène et l'ensemble reste d'une excellente qualité sur pratiquement toute la plage d'ouvertures. La diffraction commence à se faire sentir à partir de f/16.
sigma 8-16 mm test review piqué à 12 mm

En position "télé" (16 mm), l'image devient bien homogène et les bords de l'image gagnent encore en netteté. À f/5,6, f/8, f/11 et f/16 l'image est très piquée à la fois au centre et en bordure.
sigma 8-16 mm test review piqué à 16 mm

Distorsion

Sur un grand-angle, la correction de la distorsion géométrique est une donnée importante. Si certains photographes cherchent parfois à exagérer l'effet avec des optiques fish-eye, les ingénieurs de Sigma ont, quant à eux, tenté de réduire au maximum les déformations. En outre, le profil du Sigma 8-16 mm est déjà pris en compte par Adobe (Photoshop, Lightroom 3) pour une correction automatique de la distorsion.

À 8 mm, la distorsion reste toutefois marquée avec une jolie déformation en barillet. Toutefois, sur le terrain, celle-ci n'est finalement pas si perturbante, même si la courbure des lignes est facile à mettre en évidence.

Sigma 8-16 mm test review distorsion

À 12 mm, la distorsion diminue et devient plus difficile à mettre en évidence sur un paysage naturel. Dans un environnement urbain, les lignes prendront une petite courbure, mais rien de dramatique.



À 16 mm, la déformation s'inverse avec une très légère déformation en coussinet. Celle-ci est vraiment difficile à mettre en évidence sur une scène naturelle. 


Aberrations chromatiques

Avec les nouveaux éléments FLD "F Low Dispersion", Sigma nous promet de meilleurs résultats sur le traitement des aberrations chromatiques. Sur la mire DxO, les franges colorées sont peu présentes (environ 1 pixel...) et au final peu contraignantes à 8 mm et à pleine ouverture. Les aberrations chromatiques sont encore moins perceptibles dès que l'on ferme le diaphragme. Aux autres focales, les franges sont bien contenues. Les verres FLD semblent donc une bonne alternative à la coûteuse fluorite !


Contact Vie privée, Cookies Conditions Générales d'Utilisation