Rendu des couleurs

Teintes chair

Les teintes chair sont un aspect particulièrement sensible dans l’appréciation de la qualité d’un tirage jet d’encre. En effet, lors d'une impression d'un visage, on demande à l’imprimante d’être très précise vis-à-vis des différentes nuances de couleurs à restituer pour ne pas perdre de détails.

Sur les essais réalisés en laissant la gestion de la couleur à l’imprimante, les tons chair semblent trop jaunes. On déplore (et c’est souvent le cas avec Epson) un lissage trop fort des fins détails ce qui gomme toutes les petites aspérités de la peau qui sont présentes sur le fichier original.

C’est le traitement interne du driver de l’imprimante qui est capable d’identifier les teintes chair et d’y appliquer des algorithmes spécifiques. Nous avons retrouvé ce même type de traitements (mais encore plus exagéré) lors de notre test de la Canon Pixma Pro 9500 Mark II. Lors du grand test comparatif des imprimantes A3 (publié en juillet 2009) seul HP préservait les détails des teintes chair.

epson 4880 test review avis rendu des couleurs epson 4880 test review avis rendu des couleurs
À gauche épreuvage écran (profil imprimante), à droite épreuvage écran (profil personnalisé).

Gamut et saturation maximum

Le gamut d’une imprimante correspond à l’enveloppe des couleurs reproductibles par le trio imprimante – encre – papier. Le gamut est représenté dans l’espace L*a*b* où L* correspond à la clarté, le a * à l’axe rouge– vert et le b * à l’axe jaune - bleu.

Dans les vidéos suivantes, nous avons comparé les gamuts des couples Epson 4880/papiers mat et brillant avec celui de l'Adobe RGB, profil de travail souvent adopté lors de l’impression d’images.

Observer le gamut d'une imprimante seul ne nous servirait pas à grand-chose. Par contre, la comparaison avec un profil couleur de travail, comme l'Adobe RGB ici, est intéressante. Elle nous permet d'entrevoir les capacités de l'imprimante dans la cadre de la gestion de la couleur. C'est véritablement l'intersection des deux volumes de gamut qui nous intéresse ici. Les couleurs contenues dans l'espace de travail, mais non incluse dans le gamut imprimante seront compressées. D'un autre côté, les couleurs que l'imprimante peut reproduire, mais qui ne sont pas comprises dans l'espace de travail sont quasiment inutilisables. C'est l'intérêt d'observer ces deux gamuts en 3D, et non pas simplement vus de dessus.

Le gamut de l'Adobe RGB profil est en rouge transparent et celui de la 4880 est aux couleurs L*a*b*.

Dans la première vidéo, le papier utilisé est le papier brillant Ilford Gallery Smooth Gloss.


On remarque tout de suite que l'Epson pèche dans la reproduction des nuances des teintes magenta et verte. C'est commun à beaucoup d'imprimantes, mais certains concurrents, HP par exemple, font beaucoup mieux.
Les bleus-verts, s'ils semblaient intéressants vu de dessus, se trouvent en fait être trop sombres pour correspondre à ceux de l'espace de travail. L'excès de jaune est par contre superflu.
De manière générale, Epson gagnerait à produire des encres plus claires, mais il semblerait que ce soit un défi dur à relever pour les fabricants. Par comparaison, nous vous invitons à aller voir les gamuts de l'HP Z3200, équipé des nouvelles encres Vivera qui font merveille dans ce sens.

Dans la deuxième vidéo, le papier utilisé est le papier mat Ilford Smooth Fine Art.


Les papiers mats peinent à reproduire des couleurs saturées. C'est pourquoi l'enveloppe de gamut est ici plus réduite, sans pour autant venir se fondre dans les bords du gamut de l'Adobe RGB.
Contact Vie privée, Cookies Conditions Générales d'Utilisation