Canon XF305 test review
Le XF305 s'allume en trois secondes (plus rapide que l'EX1R de Sony). L'interrupteur se situe au-dessus du boîtier et commute en mode Lecture dans le même délai. La batterie est soigneusement logée dans un coffre à l'arrière du caméscope protégé par un volet. C'est très rassurant. Juste au-dessus se trouvent les lecteurs de cartes Compact Flash (A et B). Tout le flanc droit est réservé à la connectique et le flanc gauche aux boutons de réglages comme la balance des blancs, l'iris, les canaux des micros et le menu. L'ensemble est parfaitement agencé, à portée des doigts ce qui facilite beaucoup l'accès aux commandes en plein tournage. Une seule exception fait défaut : le menu. La navigation dans les rubriques s'effectue par une molette mais il faut appuyer sur le bouton SET pour valider chaque sélection. Un peu fastidieux. On aurait préféré que cette molette fasse office de bouton comme chez Sony.

Un mini écran LCD est aussi intégré au flanc de la caméra (une tradition chez Canon) pour contrôler le timecode et le volume du micro.

La batterie fournie, une BP-955, permet de filmer en continu 260 minutes soit plus de 4 heures.

Ergonomie

D'un gabarit assez impressionnant pour un caméscope de poing, le XF305 séduit dès le premier coup d'oeil. Ici tout est grand : l'objectif, l'écran, le viseur. On reprochera simplement la finition du boîtier en plastique qui est regrettable à ce prix.

Le boîtier qui mesure 40 cm de long permet de filmer en calant la caméra sur l'épaule avec l'écran ouvert. Ce dernier est d'une taille impressionnante : 10 cm de diagonale pour une résolution de 1.23 millions de pixels, un régal ! Il s'agit plus d'un moniteur que d'un écran. Le viseur n'est pas en reste avec une résolution record de 1.55 millions de pixels. Je crois n'avoir jamais filmé avec une caméra offrant un pareil confort à ce prix. Et ce n'est pas fini. L'écran qui est monté à l'avant est orientable des deux côtés, entendez par là qu'il peut s'ouvrir à droite comme à gauche (les gauchers vont enfin pouvoir filmer du bon oeil). Un bouton "Miroir" permet aussi de retourner l'image sur l'écran pour contrôler le champ en restant devant l'objectif. Cela permet au présentateur de se voir pendant que le caméraman filme avec le viseur.

Canon XF305 test review

Optique

Fort de sa réputation, Canon a lui-même conçu l'objectif du XF305. Il s'agit d'un caillou Canon HD à ouverture f/1,6 couvrant une distance focale de 29.3 - 527.4 mm en 24x36. Il bénéficie donc d'un grand-angle de 29 mm avec un puissant zoom optique 18x ce qui surpasse le Sony PMW-EX1R avec son 31,4 - 439 mm.

Une maison filmée de loin en grand-angle à gauche, puis en zoom 18x à droite.
Canon XF305 test review Canon XF305 test review


L'objectif est muni d'une bague de zoom graduée et d'une bague de mise au point. La mise au point est assistée par une fonction Peaking qui incruste un contour coloré sur le sujet dès qu'il est net. Une bague d’iris indépendante permet également le contrôle de l’ouverture du diaphragme, tandis que deux touches à bascule assurent un contrôle manuel du zoom. La course du zoom est à vitesse progressive et suffisamment fluide pour faire de rapides gros plans sachant que le servo peut être désactivé pour faire un zooming manuel. Le bloc optique renferme 3 filtres à densité neutre (1/4, 1/16, 1/64) pour atténuer les scènes surexposées. Une fonction toujours indispensable pour filmer les couchers de soleil ou les paysages au soleil de midi. Enfin, l'objectif dispose d'un stabilisateur d'image optique très performant qui s'active et se désactive d'un simple bouton sur le boîtier.

L'optique étant intégrée au caméscope elle n'est pas interchangeable mais son puissant zoom associé au grand-angle lui octroie une grande polyvalence. Si vous souhaitez néanmoins lui joindre un complément télé-objectif ou Wide Eye, il faudra opter pour un 82 mm.

Les 2 slots pour Compact FLash, l'écran LCD sur le flanc pour le Timecode.
Canon XF305 test review Canon XF305 test review


Qualité d'image

Le XF305 propose 5 formats d'enregistrements :
  1. 1920x1080 pixels (50i/25p) en 50 Mbps
  2. 1920x1080 pixels (50i/25p) en 35 Mbps
  3. 1440x1080 pixels (50i/25p) en 25 Mbps
  4. 1280x720 pixels (50p/25p) en 50 Mbps
  5. 1280x720 pixels (50p/25p) en 35 Mbps
L'enregistrement en 1920x1080 à 50 Mbps est le seul à s'effectuer en échantillonnage 4:2:2. Il n'y a pas de format SD (720x576 pixels) ni de standard américain NTSC. Sur ce point, le Sony EX1R garde l'avantage.

La qualité d'image en 1080i à 50 Mbps est exceptionnelle. En longue focale, on peut jouer de façon très précise sur la profondeur de champ avec la bague de focus. Le piqué est impressionnant et le rendu chromatique très fidèle. Cette qualité est d'autant mise en valeur par le viseur et l'écran.

Le XF305 est particulièrement efficace en extérieur avec des images d'une beauté saisissantes. En intérieur, il témoigne aussi d'une bonne qualité d'image et il faut descendre sous un seuil de 20 lux pour constater une réelle dégradation avec du bruit visible.

L'enregistrement s'effectue sur Compact Flash (non fournie) sur une vitesse d'écriture minimum de 300x. Le XF305 est équipé de deux lecteurs à l'arrière qui se relaient sans interruption de timecode ou d'image. Avec une carte de 8 Go, on peut ainsi filmer 20 minutes en 1920x1080/50 Mbps et 40 minutes en 1440x1080/25 Mbps sachant que les cartes CF montent aujourd'hui à 64 Go.

 
À gauche, un coucher de soleil filmé en filtre ND. À droite, l'activation du ralenti dans le menu.
Canon XF305 test review Canon XF305 test review

Post-production

Le XF305 encode ses clips en Mpeg-2 dans des fichiers MXF. C'est un format éprouvé depuis plusieurs années notamment par Sony sur sa gamme de caméscopes XDCAM EX. Ce type de fichier est géré de façon très souple par les logiciels de montage professionnels comme Premiere, Avid Media Composer, Final Cut Pro ou Vegas Pro. Pour mémoire, un clip d'une minute en 1920x1080 à 50 Mbps pèse environ 400 Mo.

Un logiciel de capture est fourni pour dérusher vos clips. C'est une bonne nouvelle car chaque clip est individuellement logé dans un dossier. Sans ce logiciel, il vous faudrait beaucoup de patience pour aller pêcher chaque fichier MXF surtout si vous avez des heures de tournage.

Les filtres ND à gauche, les boutons de volume des canaux audio à droite.
Canon XF305 test review Canon XF305 test review

Côté audio, l’enregistrement s’effectue au format PCM linéaire 16 bits à 48 kHz. Un micro stéréo est intégré et deux entrées XLR permettent de brancher un micro externe (Mic) ou un périphérique audio (Line). Chaque canal est réglable via une molette (CH1, CH2) située sur le flanc.

La connectique du XF305 se distingue par une sortie HD-SDI en fiche BNC très prisée dans l'univers broadcast. On trouve aussi une prise Genlock (Generator Lock) permettant à la caméra de se synchroniser avec d'autres appareils.

Bien que le XF305 soit équipé d’une connexion de sortie SDI qui permet au caméscope de recevoir des informations Time code supplémentaires, un connecteur d’entrée/sortie Timecode spécifique est également disponible. La connexion distincte, qui peut être utilisée comme une interface d’entrée ou de sortie en fonction des besoins, est utilisée lorsque la vidéo est exportée via une autre source, telle que la sortie Composante. Utilisé en tant que sortie, le caméscope prend le rôle du générateur de signaux maître : il exporte son propre signal d’horloge aux autres caméscopes, qui s’alignent alors sur lui.

Enfin, le XF305 possède une sortie numérique HDMI, une prise casque mini-jack, une prise USB, une sortie Audio/Vidéo Composite et une sortie Composante.

En images

En intérieur par zone sombre, le XF305 est moins performant que l'EX1R mais le résultat reste tout de même très correct :
Ici à 20 lux
Canon XF305 test review
Ci-dessous à 3 lux
Canon XF305 test review
 
Cette vidéo illustre tout ce qui a été dit plus haut (balance des blancs, profondeur de champ, grand-angle, zoom, diaphragme).


Contact Vie privée, Cookies Conditions Générales d'Utilisation