Le zoom de l'EX1 est naturellement l'une des pièces maîtresses du compact expert. Offrant une plage focale de 24 à 72 mm, il présente une ouverture exceptionnelle pour un appareil de cette catégorie avec f/1,8 en grand-angle et f/2,4 en télé.

Piqué

Nous avons passé notre exemplaire à la moulinette DxO Analyser afin de vérifier la qualité du couple optique / capteur.

Samsung EX1 test review piqué 24 mm

Les résultats obtenus sur la mire DxO sont remarquables avec une excellente impression de piqué au centre (grand-angle 24 mm) dès la pleine ouverture. Les clichés sont légèrement meilleurs en fermant le diaphragme. Les bords sont logiquement un peu plus mous notamment à pleine ouverture, mais les résultats DxO demeurent vraiment bons.

Samsung EX1 test review piqué 72 mm

Au télé (72 mm), l'image perd un peu un piqué, mais vraiment rien de dramatique puisque les résultats, supérieurs à 3,5, se situent dans la zone d'excellence. Seule la périphérie de l'image à pleine ouverture peut paraitre un peu décevante et il sera plus sage de fermer un peu le diaphragme pour gagner en piqué. Dans l'ensemble l'optique du Samsung EX1 est d'un excellent niveau.

De manière assez étonnante, la conversion d'un fichier Raw dans Samsung Raw Converter ne donne pas de meilleurs résultats.

Distorsion

La distorsion reste un problème fréquent sur un zoom grand-angle. Le Samsung EX1 n'échappe pas à cette règle. Malgré les traitements numériques de plus en plus fréquents pour corriger la distorsion sur les compacts et les reflex, les images du Samsung EX1 montrent une distorsion en barillet assez visible en grand-angle (-1,56% TV) et une déformation en coussinet à 72 mm également assez marquée (1,17% TV). Rien de dramatique donc, mais Samsung aurait pu travailler sur ce point pour traiter à la voler la distorsion sur les images JPeg. 

Samsung EX1 test review distorsion grand angle télé
Déformation au grand-angle à gauche et déformation au télé à droite.

Rendu des couleurs

Compact résolument expert, il est probable que le Samsung EX1 sera majoritairement utilisé en mode Raw afin de pouvoir profiter pleinement des capacités du capteur CCD et bénéficier des facilités de traitement pour la balance des blancs  et le rendu des couleurs. Toutefois, il est intéressant de vérifier la colorimétrie des fichiers JPeg. 



Sur notre scène éclairée par des lampes fluo à 5400 K (lumière du jour) et avec une balance des blancs automatique et un mode couleur "normal", le rendu colorimétrique est assez fidèle, même s'il est possible de voir une dérive dans les teintes rouges orangées et dans les verts. Un peu moins réjouissant, la balance des blancs auto à tendance à tirer vers des teintes froides (vert/bleu).

Nous avons également photographié notre mire ColorCheker sous un éclairage halogène.

Samsung EX1 test review colorchecker lumière jour
La mire ColorChecker tube fluo lumière du jour 5400 K.

Samsung EX1 test review colorchecker halogène
La mire ColorChecker halogène

Avec un éclairage halogène assez chaud, le Samsung EX1 délivre des images correctes avec une balance des blancs automatique assez bien équilibrée, mais si là encore, la balance des blancs est légèrement trop froide.

Samsung EX1 test review colorchecker halogène

Contact Vie privée, Cookies Conditions Générales d'Utilisation