• Le NEX-5 inaugure un nouveau système de mesure de la lumière chez Sony. Alors que les reflex utilisent une mesure matricielle sur 40 segments en forme de nid d'abeille, le compact à objectifs interchangeables propose une mesure sur 49 segments. 

Globalement, le NEX-5 expose correctement dans la plupart des situations. Pour améliorer le rendu, Sony propose une fonction de DRO (Dynamic Range Optimizer) pour équilibrer les ombres et retrouver un peu plus de détails dans les zones denses. Une technologie déjà présente dans la plupart des reflex de la marque. Le NEX-5 propose soit de régler manuellement la correction sur 5 niveaux, soit de laisser l'appareil gérer automatiquement la meilleure option.

Sony NEX-5 test review exposition normaleSony NEX-5 test review exposition DRO automatique
À gauche, le cliché est réalisé avec une exposition classique. À droite, le mode DRO auto est activé. L'histogramme de répartition montre que les zones denses sont légèrement rehaussées. 
Sony NEX-5 test review DRO niveau 5
Il est également possible de débrayer le mode DRO et de choisir manuellement le niveau de correction sur 5 paliers. Le cliché ci-dessus montre le résultat avec le plus haut niveau de correction. Si les ombres sont bien débouchées, l'image perd en naturel. Mais tous les réglages sont possibles.

Comme la dernière gamme de reflex, le Sony NEX-5 propose un mode HDR (High Dynamic Range) qui associe plusieurs clichés afin d'améliorer la courbe de rendu et obtenir à la fois des détails dans les zones sombres et les zones claires au-delà des capacités du capteur. Bien sûr, la dynamique du fichier final n'est pas réellement étendue, puisqu'il s'agit toujours d'un fichier JPeg sur 8 bits alors qu'il faudra pouvoir afficher toutes les valeurs d'un fichier HDR. Le NEX-5 applique donc un "tone mapping" qui permet de compresser toutes les nouvelles valeurs dans un fichier 8 bits réellement lisible.
Comme pour le mode DRO, il est possible de basculer cette option d'un mode automatique à un mode manuel qui permet, en théorie, de gagner jusqu'à 6 IL.

Sony NEX-5 test review exposition normaleSony NEX-5 test review HDR auto
Contrairement au DRO qui opère uniquement sur les zones denses des images, le mode HDR agit également sur les hautes lumières. Sur l'image à droite (HDR Auto), l'histogramme de répartition montre clairement le travail sur les hautes lumières. Alors que l'exposition normale offre des blancs brulés, le ciel du mode HDR retrouve des nuances.

sony NEX-5 test review HDR +4 ILSony NEX-5 test review HDR +6 IL
Selon les scènes, le mode HDR +4 IL reste encore utilisable sans trop de casse (photo gauche). À +6 IL, les clichés perdent rapidement en naturel. Le ciel est plus dense, mais l'image est globalement "plate" avec un histogramme très (trop) recentré.

Dommage que Sony ne propose d'enregistrer le fichier HDR avec Tone Mapping, ce qui permettrait de travailler l'image sur ordinateur. Le NEX-5 enregistre toutefois le fichier final et le fichier correctement exposé.

Panoramique et 3D

À l'instar des compacts de la marque, le NEX-5 propose un mode panorama par balayage. Il suffit donc de déplacer l'appareil pendant le déclenchement pour que celui-ci réalise automatiquement le panorama. Toutefois, le NEX-5 se différencie des compacts par l'enregistrement de vraies photos alors que les compacts utilisent le mode vidéo pour réaliser les images finales (dimensions limitées à 1920 ou 1080 dans la hauteur, selon l'orientation de l'appareil).

sony nex-5 test review panorama
Le mode panorama permet de réaliser des images en 12416x1856 pixels en une seule prise (vous pouvez cliquer sur l'image ci-dessus pour visualiser le cliché en pleine définition).

Sony NEX-5 test review panorama
Vous pouvez également orienter le NEX-5 dans le sens portrait pour réaliser un cliché panoramique moins large, mais plus haut (5536x2160 pixels).

Nous ne pouvons pas présenter d'image panoramique 3D, le firmware n'est en effet disponible qu'à partir du mois de juillet. Nous reviendrons sur le sujet dès que possible.

Raw

Comme beaucoup trop de constructeurs, Sony propose un format raw propriétaire (ARW) qui nécessite soit d'attendre la mise à jour du logiciel de développement soit le passage obligé par le logiciel livré avec l'appareil : Image Data Converter (IDC). Les fichiers bruts oscillent entre 14 et 15 Mo selon les scènes photographiées.
Contact Vie privée, Cookies Conditions Générales d'Utilisation