L'achat d'une optique Ultra Grand Angle est toujours un moment particulier, car une question revient souvent: un fisheye pour faire quelles photos ? En aurais-je besoin ? Dernièrement j'ai assisté à une course de moto d'endurance au Circuit Carole (93) et mon raisonnement a été assez simple : à sport extrême, focale extrême !



En effet, si pendant la course j'ai passé mon temps à essayer de réaliser des photos filées avec de longues focales, j'ai pu entrer dans le paddock juste avant le départ. L'espace y est assez restreint et je voulais englober différentes actions....voyons donc ce que donne le Samyang 8 mm f/3,5 fisheye dans ces conditions avec un Nikon D90, car si le champ couvert très large est appréciable, la mise au point manuelle et la mesure d'exposition inopérante rend l'utilisation moins aisée.

samyang 8 mm f/3,5 fisheye test review

Ici le ciel est cramé en haut à droite, mais mon sujet principal est exposé comme je souhaitais. Sur l'image originale, à 100%, le piqué est très bon au centre. De plus, la profondeur de champ est si grande sur cette focale qu'à f/5,6 avec un sujet à 1 mètre je suis net de 50 cm à l'infini. Le problème de la mise au point manuelle n'est donc pas si gênante.

samyang 8 mm f/3,5 fisheye test review

Ce genre de focale est avant tout un bon moyen de s'amuser; certes les distorsions sont importantes, mais elles peuvent aussi faire partie d'une narration. Le piqué est définitivement bon au centre.

samyang 8 mm fisheye test review

Sans être exceptionnels, les contrastes sont présents partout (un peu moins au bords) et les couleurs un peu chaudes. À pleine ouverture, on note des aberrations chromatiques et un piqué un peu mou. Pour plus de croustillant, il est préférable de fermer le diaphragme jusqu'à f/5,6. 

samyang 8 mm f/3,5 fisheye test review

Réunion au sommet à quelques minutes du départ entre deux des trois pilotes du team Gros6 ! Les aberrations  chromatiques sont bien contenues (sur ciel blanc). Néanmoins, beaucoup d'éléments indésirables sont présents dans le cadre (poteau à gauche et bout de jambes à droite), mais difficilement évitables avec un si large angle de champs: 180 ° !

samyang 8 mm f/3,5 fisheye test review

Avec un recadrage au 16/9 j'ai tenté d'accentuer un peu la tension de ce moment: le transvasement d'essence de compétition est extrêmement inflammable. Un assistant est prêt à intervenir, la main sur l'extincteur et le pilote attend son tour. Par ailleurs, même si j'en ai eu parfois, aucun flare ne vient gêner la lecture alors que le soleil est juste au-dessus de moi. La construction optique de ce Samyang est définitivement surprenante.

samyang 8 mm fisheye test review

Pose du transpondeur pour envoyer les chronos à la tour de contrôle. Le vignetage est quasi inexistant. Même en tout manuel je ne me suis pas trop posé de question pour la mise au point. Par contre, en ce qui concerne la vitesse, c'est plus embêtant. Sur mon D90 je n'avais pas la mesure de lumière automatique. Tout se fait en aveugle: réalisable, mais fatiguant à la longue. Pour bénéficier de la mesure d'exposition, il faut grimper en gamme chez Nikon et travailler avec un D300 minimum. Sur Canon, tout doit se réaliser en mode manuel.

samyang 8 mm fisheye test review

Quant on voit la "gueule" de certains des monstres présents on se dit que ça doit pousser très fort. Et effectivement en arrivant second en course de vitesse ce missile atteignait plus de 300 km/h .....

samyang 8 mm fisheye test review

Encore une fois si je veux bien exposer mon sujet je dois crâmer mon ciel, car l'angle de champs est tellement élevé que je n'ai pas trop le choix. En revanche, pour photographier cet hybride hallucinant entre auto et moto rien de plus plaisant que ce 8mm.

Contact Vie privée, Cookies Conditions Générales d'Utilisation