La fiche technique du modosteady 585 est alléchante: Manfrotto propose un steady hybride, trois en un, capable de stabiliser l'image du caméraman en herbe. En effet celui-ci offre trois positions: steady, crosse d'épaule et trépieds de table.

Manfrotto Modosteady 585 test reviewManfrotto Modosteady 585 test review Manfrotto Modosteady 585 test reviewManfrotto Modosteady 585 test review Je

l'ai testé avec un appareil lui aussi hybride, un GH1, équipé de son pancake 20 mm dans la plupart des situations. Le Modosteady ne pèse guère plus de 500 g, mais la charge maximale admise est de 750 g, ce qui limite l'utilisation à des compacts ou des compacts à objectif interchangeable avec des optiques de petite taille. Pour info, un GH1 équipé du 14-140 frôle les 840 g. Sur le papier, le modosteady de Manfrotto pourrait être le compagnon idéal du GH1, en effet, l'un est un couteau suisse de l'image quand l'autre pourrait être un couteau suisse de la stabilité.

Manfrotto Modosteady 585 test reviewL'ensemble GH1 et le 20mm lumix ou le 17mm Zuiko ne pèse pas plus de 500  g...un poids minuscule pour une grande qualité d'image

Le Modosteady offre trois positions de maintien :

Le mode steady

Manfrotto Modosteady 585 test review

Une fois déplié, le long appendice revient sur l'avant et permet de faire contrepoids. 5 pièces métalliques permettent d'ajuster au mieux l'ensemble. Le problème est que si on arrive à trouver le contrepoids idéal, après quelques essais, la finition plutôt décevante. Les différentes pièces du steady prennent du jeu très rapidement et on se retrouve avec un montage caduque beaucoup trop rapidement.

Manfrotto Modosteady 585 test review  Manfrotto Modosteady 585 test reviewMême si de nombreuses molettes sont là pour trouver le bon réglage, l'ensemble tout plastique n'assure pas une stabilité pérenne.

En effet, au bout d'une vingtaine de minutes d'utilisation, les articulations deviennent lâches et il faut souvent resserrer les fixations. Le principal défaut venant d'abord de la poignée de maintien dont la rotule prend facilement du jeu malgré un fort serrage ! Ensuite, le plateau attache rapide et le GH1 se met lentement à pivoter sur son axe....la faute à une visse de fixation qui ne se bloque pas. Du coup l'expérience est un peu frustrante, car lorsque tout est en place et ne bouge pas, la stabilisation est efficace.

Le mode crosse d'épaule

Ensuite, j'ai testé la position crosse d'épaule pour faire quelques panoramiques. Là encore, on retrouve le même problème. La finition légère de l'ensemble ne promet pas de tenir bien longtemps et au bout d'une petite demi-heure, il faut encore resserrer cet ensemble malheureusement trop plastique.

Manfrotto Modosteady 585 test review

Mode trépied

Pour finir, la position trépied à ras de terre semble la plus stable à condition de ne pas vouloir faire de panoramique. On pose le GH1 et on ne touche plus à rien. Cela convient donc uniquement pour réaliser des plans fixes.

Manfrotto Modosteady 585 test review

Clairement, le Modosteady 585 pourrait convenir à quelques caméras très légères et de petits compacts. Je pense notamment au canon HF200 par exemple. Avec un GH1 équipé, le Modosteady n'est pas vraiment à l'aise et on atteint facilement les limites du système.

Exemple de vidéo sans steadicam
 


Exemple de vidéo avec Modosteady 585
 
 
Exemple de panoramique sans steadicam


 

Exemple de panoramique avec Modosteady


 
Au final, le Modosteady de Manfrotto est décevant. Cela est dommage à deux titres, d'abord parce que le GH1 aurait trouvé là un compagnon idéal de promenade. Ensuite parce que l'idée même du Modosteady 585 est intéressante. Son concept de trois en un en ferait un steady très apprécié de quelques amateurs ou même quelques professionnels débutant ou peu fortuné qui auraient besoin d'un stabilisateur d'image compact et passe partout. Malheureusement le Modosteady ne tient pas toutes ses promesses.



PARTAGER
Contact Vie privée, Cookies Conditions Générales d'Utilisation