X-Rite est un des leaders mondiaux dans les domaines des sciences et des technologies de gestion des couleurs. Les domaines d’application des produits X-Rite sont nombreux et s’étendent de l’industrie au photographe indépendant. On peut citer par exemple les secteurs d’activités suivants : imprimerie, photographie, arts graphiques, vidéo, automobile, médecine, etc.

X-Rite développe, fabrique et commercialise des solutions complètes et novatrices comme des systèmes de mesure (notre meilleure amie l’i1 par exemple), des logiciels (Profil Maker pour ne citer que lui), des étalons (les nombreuses chartes ColorChecker, les références absolues).

La gamme des chartes X-Rite est très complète afin de s’adapter à tous les cadres d’utilisation :

•    ColorChecker (la charte couleur la plus connue au monde, notre référence pour nos tests, souvent imitée, mais jamais égalée)
•    Digital ColorChecker SG (une charte couleur complète pour le profilage d’appareils photo numériques)
•    Mini Colorchecker
•    ColorChecker White Balance Card (testée sur Focus Numérique)
•    ColorChecker Gray Scale Balance Card
•    ColorChecker Mini Gray Balance Card (testée sur Focus Numérique)
•    ColorChecker Mini White Balance Card
•    ColorChecker Mini Gray Scale Card (testée sur Focus Numérique)
•    ColorChecker Mini 3-step Gray Scale Card
•    ColorChecker Passport (test à venir sur Focus Numérique)

La conception de la Gray Scale  Card est très simple. La charte se présente sous la forme d’une carte en carton épais avec trois patchs (noir, blanc et gris).

Elle existe en deux formats :
•    Classique : 21,59 x 29,94
•    Mini : 5,7 x 8,25
 

X-Rite Gray Scale Card test review
La charte X-Rite Mini Gray Scale Card.


Cette charte est distribuée en France, entres autres, par TCP (Techni Cine Phot) et est vendue au prix de 52 € (HT) pour le format classique et 36 € (HT) pour la mini.
www.technicinephot.fr

Ergonomie et utilisation

Le packaging de la charte est simple, mais exemplaire. Elle est livrée dans une pochette en carton et protégée par un étui en plastique. La finition est classique. La charte est intégrée dans une carte en carton rigide.
Bien entendu, les patchs sont supposés être spectralement neutres (ce que nous allons vérifier) et renvoyer uniformément la lumière  (aspect mat).

X-Rite Gray Scale Card test review
La charte X-Rite Mini Gray Scale Card  : packaging.

La charte est conçue pour deux applications :

•    Mesure de l’exposition / équilibre des lumières
•    Balance des blancs en post production

Dans le cadre de notre étude, nous nous intéressons uniquement aux fonctions relatives à la balance couleur.
Petite déception, il n'y a aucune information sur le protocole d’utilisation de la charte sur le modèle mini. 
Le site Internet du constructeur (www.xrite.com) est lui aussi très pauvre en informations. Par contre, un site dédié aux produits photos www.xritephoto.fr regorge de vidéos, conseils et informations sur les produits X-Rite, leur utilisation et la gestion de la couleur. Bien que ce site soit en français, la majorité de son contenu est en anglais.

X-rite Colorchecker

Les mesures en laboratoire 

L'analyse au spectrophotomètre nous permet d'apprécier la réflexion spectrale de la charte; c'est-à-dire la manière dont elle renvoie la lumière, longueur d'onde par longueur d'onde.

X-Rite Gray Scale Card test review

Les courbes montrent quelques défauts de linéarité.

Le patch gris reflète moins de rouge. Le patch blanc est un peu faible dans les longueurs d’onde bleues. La perception de neutralité des patchs risque donc de varier légèrement d’un illuminant à un autre.

Les valeurs L*a*b*, calculées depuis les valeurs spectrales, donnent une bonne idée de la neutralité. Dans le diagramme L*a*b*, a* correspond à l’axe bleu - jaune et le  b* à l’axe magenta – vert.

 

  L* a* b*
Gretag Mini Grey Scale Board Blanc 97,6 -1,0 2,0
Gretag Mini Grey Scale Board Gris 51,6 -0,6 -0,1
Gretag Mini Grey Scale Board Noir 20,7 -0,1 -0,6

X-Rite Gray Scale Card test review

Dans le diagramme L*a*b* agrandi, on remarque bien la légère teinte jaune du patchs blanc. Les patchs gris et noirs sont eux très neutres.
Néanmoins, on aurait aimé ici aussi une indication des valeurs L*a*b* de chaque patch, mais X-rite ne les donne pas. Pour cette gamme de prix, cela nous semble un minimum.

Dans la pratique

Cette partie a pour but de venir comparer « objectivement », c’est-à-dire avec des valeurs chiffrées, les résultats réels que l’on peut tirer des différentes chartes de gris par rapport à une utilisation automatique (ou avec les presets) de la balance des blancs directement à la prise de vue sur l’appareil. Cette comparaison a été réalisée en studio sous deux types d’éclairages différents (parfaitement calibrés) : flash et tungstène.

Pour effectuer notre comparaison, nous avons utilisé la charte couleur X-Rite ColorChecker, une référence tant dans les milieux scientifiques qu’en photographie, depuis plus de 30 ans. Nous avons comparé les valeurs L*a*b* obtenues sur la gamme de gris de la charte XRite ColorChecker sur les images par rapport à leurs valeurs réelles. Le ΔEab représente la distance entre deux couleurs L*a*b*. Plus il est petit et plus les « couleurs » des patchs gris obtenus sont proches de la ColorChecker dans notre scène test.

Nous avons comparé deux cadres d'utilisation.

La première consiste simplement à réaliser le point blanc avec la pipette (outil courbe sous Photoshop) sur la face blanche de la charte.
Cette méthode peut également se réaliser au moment du développement RAW si le logiciel utilisé propose la fonction.

X-Rite Gray Scale Card test review
La méthode du point gris : même logique que le point blanc sauf que le contraste est modifié.

La seconde méthode est proche de celle du point gris. Elle consiste a toujours à utiliser l'outil courbe de Photoshop, mais en plus du point gris, on effectue un point blanc et un point noir sur les patchs de la charte. Nous l'appelons la méthode L*a*b*.

Contrairement au point gris, les points blancs et noir de l'outil courbe modifient le contraste de l'image.

En l'absence de données L*a*b* de la charte par le constructeur, nous avons opté pour les valeurs par défaut de Photoshop, c'est-à-dire point blanc = L*100 et Point noir = L*0.

On sait déjà, après les mesures en labo, que les valeurs des patchs sont différentes, en particulier le patch noir. Le contraste sera donc trop fort.

La scène test sous un éclairage tungstène :
 X-Rite Gray Scale Card test review


X-Rite Grasy Scale Card test review

X-Rite Gray Scale Card test review

X-Rite Gray Scale Card test reviewEn haut l'image réalisée avec le preset Tungstène de l'appareil,  en second, l'image réalisée en mode AWB (balance des blancs automatique),  en troisième, l'image réalisée avec une balance couleur point blanc, et en bas l'image réalisée en balance des blancs personnalisée manuelle.

Toutes les images ont été réalisées sous un éclairage de type tungstène.

    Patch 1 Patch 2 Patch 3 Patch 4 Patch 5 Patch 6 Moyenne des ∆Eab
Eclairage Méthode ∆Eab ∆Eab ∆Eab ∆Eab ∆Eab ∆Eab
Tungsten BDB - Tungsten 7
10
13 12
8 5
9
BDB - Auto 14
19
24
25
20
13 19
Xrite ColorChecker Grey Scale Card - Point Gris 6
7
9
7
3
5
6
Xrite ColorChecker Grey Scale Card - L*a*b* 1 9 9 2 9 20 8

Ici, les piètres performances de la balance des blancs automatique sont dues à la présence, même faible, de lumière du jour rentrant dans notre studio.
La méthode du point gris nous donne d'excellents résultats. L'image est très bien neutralisée. Par contre, la méthode L*a*b* contraste trop l'image, en particulier dans les noirs. Certains détails sont perdus.
 
La scène test sous un éclairage flash :

X-Rite Gray Scale Card test review

X-Rite Gray Scale Card test review

X-Rite Gray Scale Card test review

X-Rite Gray Scale Card test reviewEn haut l'image réalisée avec le preset Flash de l'appareil,  en second, l'image réalisée en mode AWB (balance des blancs automatique),  en troisième, l'image réalisée avec une balance couleur point blanc, et en bas l'image réalisée en balance des blancs personnalisée manuelle.

Les images ont été réalisées sous un éclairage de type Flash.

    Patch 1 Patch 2 Patch 3 Patch 4 Patch 5 Patch 6 Moyenne des ∆Eab
Eclairage Méthode ∆Eab ∆Eab ∆Eab ∆Eab ∆Eab ∆Eab
Flash BDB - Flash 8
7
10 9
8 12
9
BDB - Auto 7
2
3
3
5
12 5
Xrite ColorChecker Grey Scale Card - Point Gris 7
3
3
1
4
11
5
Xrite ColorChecker Grey Scale Card - L*a*b* 4 7 5 4 13 21 9

La balance des blancs automatique nous donne de très bons résultats, mais avouons que les conditions ne lui laissent pas trop l’occasion de se tromper : éclairage uniforme, pas de bruit et surtout pas d’éclairages mixtes à l’intérieur de la scène.

Les résultats en Flash confirment l'utilité d'une telle charte, en tout cas avec la méthode du point gris. Les valeurs neutres de l'image ne possèdent plus de dominante.

Verdict

Encore une fois, la sobriété des chartes X-Rite en fait presque un objet design. Sa petite taille compense sa fragilité plus qu'évidente. On a vite fait de la rayer.

À ce prix-là, on aurait aimé une charte plus robuste. Aucune aide à la mise en place n'est non plus prévu. C'est parfois pénible de devoir systématiquement se concocter un petit porte charte de fortune.

Du côté performances, c'est une très bonne charte. La méthode du point gris est efficace puisque le patch gris est bien neutre et bien mat.

Mais pourquoi diable X-Rite ne communique pas de valeur L*a*b* ? Quelle est l'utilité d'une charte multi-patchs si ce n'est pour corriger intelligemment le contraste ? Si l'on ne possède pas de spectrophotomètre, les patchs blancs et noirs sont inutilisables, sauf visuellement.

Points forts

Points faibles

Belle charte

Prix élevé

Petite

Pas de valeur L*a*b* fourni

Bonne performances spectrales

Petite

 

Fragilité

 

Pas d'aide à la mise en place


PARTAGER
Contact Vie privée, Cookies Conditions Générales d'Utilisation