"Qui aurait pu imaginer, il y a quelques années, pouvoir réutiliser le fabuleux objectif Kern MacroSwitar 1.9/50 pour Alpa, sur un boitier numérique ... et bien maintenant c'est possible grâce au format Micro 4/3 et aux bagues adaptatrices !"

Daniel F.

Lancé par Panasonic et Olympus en septembre 2008, le format micro 4/3 à « gros capteur » (18 x 13,5 mm) a pour but de réduire la taille des APN. Malgré un standard ouvert, la jeune monture MIcro 4/3 ne propose que quelques optiques natives. Pourtant, il offre involontairement la possibilité d’utiliser plus de 650 objectifs historiques.




Réduction du tirage optique
La réduction de la taille des appareils à objectifs interchangeables a été rendue possible par la suppression de la visée optique (miroir, pentaprisme), conjuguée à la réduction du tirage optique. Cette distance entre la bague arrière de l’objectif et surface sensible est passée de 40 mm sur un classique reflex à 20 mm sur le Micro 4/3.

La profusion de bagues adaptatrices est née des caractéristiques techniques des optiques pour reflex. Les habituelles optiques de reflex ont un tirage moyen de 40 mm (afin laisser de la place pour les mouvements du miroir), pour les faire tenir et avoir une chance de faire une image nette, il faut donc intercaler la bague adaptatrice, d’environ 20 mm, à la manière des bagues allonges en macro. Elle permet aux constructeurs de micro 4/3 de fidéliser l’utilisateur (qui achètera un APN Olympus s’il possède déjà des « objos » argentiques de la marque). Les opticiens photo peuvent également « recycler » le parc optique en catalogue. Les marques moins connues comme Voïgtlander trouvent ainsi une filière de distribution. Puisque le parc optique mondial dépasse les centaines de millions d’objectifs pour argentique, la manne des bagues attire beaucoup de convoitise et provoque la profusion de modèles plus ou moins performants. Ainsi, avec un tirage optique plus faible il est possible d'utiliser à la fois les optiques prévues pour les appareils reflex et les optiques des anciens compacts argentiques à objectifs interchangeables.

Moins de possibilités sur les reflex
Pour les appareils reflex (avec un miroir), le tirage étant sensiblement le même, d’une marque à l’autre, la bague adaptatrice, rendant compatible l’objectif d’une marque sur une autre, doit être très fine. Ce qui limite la transmission des automatismes et rend souvent inutilisable la mise au point à l’infinie (lorsque le tirage est à son minimum).

Indirectement ce gain de place de 20 mm permet d’intercaler une bague adaptatrice entre l’appareil compact à objectif interchangeable et tout autre objectif. À condition de trouver "la bonne bague", un parc optique inouï s’ouvre aux photographes curieux. Exakta, Leica M ou R, Nikon, Canon, Zeiss, Voigtländer, Olympus, Contax, Yashica, Pentax, Rollei, Minolta, reprennent vie pour quelques dizaines d’euros.
 

Un Olympus E-PL1 et un parc d'optiques pour le moins hétéroclites...
 

Combinaisons insolites
Avec l’aide de Daniel F. passionné de photo, de mécanique de précision, collectionneur, et bricoleur ingénieux, Nous vous proposons de découvrir quelques combinaisons originales. « il n’est pas question de faire des prouesses optiques, mais de faire revivre des objectifs sur les boîtiers numériques » confie-t-il.


35mm f/1,4 Voigtlander adapaté sur un un Panasonic G1.

Olympus Pen E-P2 + Jupiter 85 mm f/2
Image réalisée avec un Olympus Pen E-P2 et un Jupiter 85 mm f/2
Vous pouvez cliquer sur l'image pour une visualisation en pleine définition.

24mm Nikkor f/2 monté sur un Panasonic G1.

Olympus Pen E-P2 + Leica Elma 35 mm f/3,5
Image réalisée avec un Olympus Pen E-P2 et un Elmar 3,5/35mm âgé de 60 ans !!!
Vous pouvez cliquer sur l'image pour une visualisation en pleine définition
.
Monter une optique Leica sur un Olympus c'est possible, il suffit de trouver la bonne bague !

Olympus Pen E-P2 + Leica Elmarit 90 mm f/2,8Image réalisée avec un Olympus Pen E-P2 et un Leica Elmarit 90 mm f/2,8.
Vous pouvez cliquer sur l'image pour une visualisation en pleine définition.

Si les bagues Voigtländer ont une certaine réputation, Olympus, Panansonic propose également des modèles conservant les fonctions d'autofocus et mesure de la lumière.


Toutes les adaptations semblent aujourd'hui possibles. On peut retrouver des bagues originales sur :
www.cameraquest.com/adp_micro_43_fd.htm

et
sur www.ebay.fr ou www.amazon.com, en cherchant "micro 4/3 adapter". Les prix s'échelonnent entre 49 et 149€ suivant les qualités de la bague.

Pour les optiques, Ebay est également une bonne source d'approvisionnement en optiques en tous genres. Vous pouvez également arpenter les brocantes et autres vide-greniers.

Notre avis :

Il est clair que les vieilles optiques ne sont pas assez précises pour un capteur de 12 Mpix aux pixels mesurant 4,46µm de côté (sauf les Leica M et R de dernière génération). Voici pourtant une nouvelle voie pour s’amuser, se sentir libérer du carcan de la baïonnette propriétaire et pour s’exprimer différemment avec des optiques parfois disponibles pour une bouchée de pain.

L'adaptation des optiques via des bagues présente toutefois quelques limitations, ainsi vous ne pourrez plus photographier en mode tout auto (adieu mode iA si pratique sur les modèles Panasonic...) et vous devrait vous contenter du mode à priorité ouverture (l'appareil réglant automatiquement la vitesse) ou du mode M (vous devrez régler la prise de vue entièrement à la main).

Autre problème plus délicat : la mise au point. Ne comptez pas sur l'autofocus de votre boîtier, celui-ci restera inopérant puisque ces optiques ne sont pas dotées de motorisation. Du coup, il est impératif de passer par le mode loupe pour vérifier la mise au point. Dans ce cas de figure, les modèles Olympus E-P1, E-P2 et E-PL1 ont un avantage certain avec la stabilisation intégrée dans le boîtier. En effet, même si l'optique ne dispose pas de stabilisation optique, le système se charge d'atténuer les tremblements du photographe rendant ainsi beaucoup plus aisée la mise au point manuelle.

Comme il est possible de monter à peu près tout et n'importe quoi, il convient de vérifier quelques éléments avant l'achat d'une optique. Ainsi, il faut vérifier que le cercle image correspond plus ou moins à celui du capteur équipant votre appareil. Pour mémoire, un capteur Micro 4/3 mesure 18x13,5 mm. 

Ainsi, les objectifs de caméras 16 mm ou de vidéo surveillance en monture C (très petites, très lumineuses et peu chères...) procurent un très fort vignettage en deçà de 25 mm de focale, car ces optiques sont, à l'origine, prévues pour couvrir une surface sensible de 7,7x10,2 mm.

Micro 4/ bague adaptatrice National TV LensPanasonic GF1 avec bague monture C et objectif National TV Lens 12 mm f/1,2. Micro 4/ bague adaptatrice National TV Lens

Les résultats sont donc pour le moins...singuliers.

Panasonic GF1 + National TV Lens Image réalisée avec un Panasonic GF1 + National TV Lens 12 mm f/1,2.
Vous pouvez cliquer sur l'image pour une visualisation en pleine définition.

Panasonic GF1+ National TV LensImage réalisée avec un Panasonic GF1 + National TV Lens 12 mm f/1,2.
Vous pouvez cliquer sur l'image pour une visualisation en pleine définition.

Un grand Merci à Daniel F. pour son aide et ses nombreuses illustrations.

Creative Commons License


Panasonic GF1 + National TV Lens by Emilie Jointer est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Paternité-Pas d'Utilisation Commerciale-Pas de Modification 2.0 France.


PARTAGER
Contact Vie privée, Cookies Conditions Générales d'Utilisation