Samsung NX10 recommandé

Sans avoir officialisé l'arrêt de la gamme reflex, Samsung semble délaisser ce segment au profit des compacts à objectifs interchangeables. Après une annonce en 2008, le premier boîtier de la gamme NX vient de voir le jour et, pour un premier modèle, il ne s'agit pas d'un simple galop d'essai.

En effet, si le Samsung NX10 manque indubitablement de maturité, ce premier essai est une réussite. Malgré une fabrication tout en plastique, le NX10 présente vraiment bien : la finition est solide, sérieuse, très agréable et le design reste plutôt sympathique pour ceux qui apprécient le look "petit reflex". La prise en main est rassurante et le NX10 propose une ergonomie étudiée et une interface graphique simple et limpide. L'écran AM-Oled est d'un excellent niveau (largement supérieur aux écrans LCD classiques) et la visée électronique n'est pas si "affreuse" que ça.

Côté performance, le NX10 n'offre certes pas les résultats d'un vrai reflex, mais s'avère tout à fait honorable avec une gestion du bruit électronique de bon aloi et des images exploitables à 800 voire 1600 ISO. Pas mal donc pour un petit compact de poche. Niveau réactivité, le NX10 se défend également. La mise au point est plus vive que celle d'un compact, mais reste en dessous d'un reflex, même d'entrée de gamme. En basse lumière, le NX10 décroche même beaucoup trop facilement et la lampe d'assistance AF (verte et puissante...) sera d'un grand secours. Le mode vidéo 720p est correct, mais là aussi, la mise au point un peu trop sèche pénalise le compact lors du suivi d'un sujet.

Toutefois, sur ce premier modèle, nous pourrons pointer quelques erreurs comme l'absence d'accès direct pour l'enregistrement de la vidéo ou une personnalisation des commandes et du boîtier trop limitée ou l'impossibilité d'éteindre l'écran arrière. Certaines de ces lacunes peuvent être comblées par une simple mise à jour du firmware. Il ne reste plus qu'à espérer que le constructeur face évoluer régulièrement son boîtier. 

Au final, le NX10 m'a convaincu : assez petit (avec le 30 mm f/2 uniquement) pour s'assurer une place dans un petit sac et accompagner le photographe dans le moindre de ses déplacements, assez réactif dans la plupart des situations (sauf en soirée où il peut devenir vite irritant...), le boîtier de Samsung remplit son contrat et s'avère très agréable d'utilisation.
Reste à voir comment Samsung compte pérenniser son nouveau format NX. Le constructeur ne souhaite pas ouvrir son format à d'autres fabricants et, pour l'instant, les principaux acteurs que sont Sigma et Tamron n'ont dévoilé aucun projet sur la plateforme NX. 

Samsung NX10 + 30 mm f/2

Points forts

Points faibles

Bonne qualité des images jusqu'à 800 ISO. 1600 ISO utilisable.

Bruit au déclenchement (obturateur)

Écran AM-Oled d'excellente qualité

Manque de performance de l'AF en basse lumière

Construction en plastique de qualité, compacité

Pas de stabilisation intégré dans le boîtier

Viseur électronique de qualité

Peu d'options en mode vidéo, pas de son stéréo ni de prise micro

Autofocus rapide en plein soleil

Pas possible d'éteindre l'écran AM-Oled pour économiser la batterie

Lampe d'assistance pour la mise au point

Tendance à la sous exposition (exemplaire de test ?)

18-55 mm f/3,5-5,6 très silencieux

Pas de rotation automatique des images selon l'orientation de l'appareil sur l'écran arrière

30 mm f/2 compact et de belle fabrication

Manque de personnalisation du boîtier

Présence de détecteurs pour basculer de la visée écran au viseur électronique

Système antipoussière perfectible

Présence d'un flash intégré

Pas de format d'image carré

Interface graphique des menus réussie

Pas de niveau électronique

Sortie HDMI (type C)

Pas de logiciel pour Mac OS X (un logiciel est maintenant disponible)

 

Fichier Raw propriétaire

 

Problème de rolling shutter en vidéo

Face à la concurrence 

Olympus Pen E-P2
Inévitablement, le Samsung NX10 sera confronté aux compacts Micro 4/3 d'Olympus et de Panasonic. Nous débuterons avec le Pen E-P2 d'Olympus. Le compact arbore un look résolument plus singulier et plus attirant, la fabrication en métal est sans reproche : le Pen E-P2 est un bel objet photographique. Plus compact que le NX10, le E-P2 n'est pas équipé "par défaut" d'un viseur électronique. Certains s'en passent facilement, d'autres aiment retrouver le geste de porter l'appareil à l'oeil. Avec le viseur électronique optionnel, le Pen E-P2 devient plus imposant et tout de suite moins pratique. Le compact d'Olympus dispose d'un mode vidéo plus perfectionné : les options sont plus nombreuses et vous pouvez, à l'aide d'un accessoire, brancher un micro stéréo externe. En outre, une commande permet de déclencher l'enregistrement vidéo instantanément. Autre point fort du E-P2, ce dernier est équipé d'un système de stabilisation intégré au boîtier qui fonctionne avec toutes les optiques : un vrai plus pour ceux qui veulent utiliser la mise au point manuelle des anciennes optiques.

Le Samsung NX10 prend l'avantage sur les caractéristiques techniques : le capteur est plus grand et mieux défini. L'écran LCD est également de meilleure qualité et vous disposez d'un viseur électronique bien pratique pour visée lorsque la lumière ambiante est trop importante. Le boîtier propose également un flash intégré et une lampe d'assistance AF étonnament absents du modèle Olympus. Sur la réactivité, les deux boîtiers font jeu égal et dans les hautes sensibilités, le Samsung NX 10 prend un léger avantage.

Olympus Pen E-P1 + 17 mm




 


Panasonic GF1
Le Lumix GF1 est naturellement et également concurrent direct du Samsung NX10. Le système Micro 4/3 porté par Panasonic et Olympus présente plusieurs avantages sur le format NX : celui-ci est plus ouvert et la gamme optique déjà beaucoup plus complète. Deux constructeurs soutiennent fortement le projet ce qui pourra rassurer le consommateur qui souhaite investir dans un nouveau système photo. Le Panasonic GF1 joue coude à coude avec le NX10 concernant la réactivité de l'autofocus, mais le GF1 prend l'avantage en basse lumière où la mise au point est plus fiable. Le mode vidéo du GF1 est plus élaboré et dispose d'un enregistrement audio stéréo, mais, comme le NX10, il n'est pas possible de relier un micro externe. En outre, le GF1 propose un mode tout automatique iAuto très performant, idéal pour le débutant.
De son côté, le NX 10 propose un écran AM-Oled plus satisfaisant et un viseur électronique toujours disponible (le viseur électronique du GF1 est optionnel, cher et d'une qualité assez médiocre). Si le GF1 présente un design assez quelconque, le NX10 est plus intéressant et propose une prise en main plus confortable. La qualité des images est assez proche, le NX10 permettant toutefois de jouer plus facilement sur la profondeur de champ.

Panasonic GF1 + 20 mm


 



Canon PowerShot G11

Le Samsung NX10 vient tout naturellement se confronter aux compacts experts et bien sûr, au Canon PowerShot G11. Si celui-ci ne dispose ni d'un grand capteur, ni d'un système à objectifs interchangeables, il propose quelques arguments intéressants comme, un zoom optique 5x stabilisé qui rend le G11 plus polyvalent face à un Samsung NX10 équipé de prime abord que d'un simple 30 mm f/2. L'écran LCD est certes plus petit, mais celui-ci est monté sur rotule et permet des cadrages plus originaux et rend de fiers services notamment pour la photo macro. L'interface du boîtier joue également en faveur du boîtier Canon qui dispose de nombreuses molettes pour un accès direct à la sensibilité ISO ou la correction d'exposition. Vous apprécierez également les menus d'une limpidité exemplaire.
Toutefois, le Canon G11 perd l'avantage quand il s'agit de réaliser un clip. Limité au format VGA (640x480 pixels), le compact expert Canon est dominé par le Samsung NX10 qui propose un format HDTV 720p. Le Samsung NX10 prend également l'avantage quand il s'agit de prendre des clichés en hautes sensibilités ou de jouer avec la profondeur de champ.

Canon PowerShot G11


 


Contact Vie privée, Cookies Conditions Générales d'Utilisation