Le Sony Alpha 450 s'intègre sur un segment assez inédit : le reflex expert d'entrée de gamme, ou amateur allégé. Alors que l'Alpha 550 attaque frontalement des ténors comme EOS 550D et D5000, le 450 se différencie en apportant autant ou presque pour moins cher.

L'appareil est à la hauteur des exigeances sur segment : il est confortable, efficace et performant, avec un autofocus rapide et une rafale à près de 5 images par seconde ("boostable" à 7 im/s si vous pouvez vous passer d'autofocus continu et de correction d'exposition pendant la série, des caractéristiques jusqu'alors réservées aux appareils du segment supérieur.

En revanche, pour proposer une alternative "low-cost" à ceux qui veulent ces performances sans l'investissement d'un boîtier amateur, il fait l'impasse sur la visée sur écran : celle-ci n'est possible qu'en mise au point manuelle (l'AF est disponible, mais provoque le retour en mode reflex et la perte du "live view" pendant une seconde), et la qualité de l'écran la rend beaucoup moins confortable que sur les concurrents : certains sont mieux définis (Canon), d'autres sont orientables (Nikon, Olympus), et l'Alpha 550 cumule les deux.

La construction de l'Alpha 450 est également un léger ton en-dessous de modèles analogues. Il a parfaitement résisté à trois jours de terrain avec neige, bruine et projections variées, et il n'est pas certain qu'il soit moins fiable que d'autres reflex ; mais la sensation perçue est moins rassurante que sur un D5000 ou un E-620 par exemple.

L'ergonomie est plutôt réussie et assez didactique, même si l'on peut regretter le manque d'accès directs et le découpage en deux colonnes du menu rapide, qui complique parfois la tâche lorsque l'on doit modifier plusieurs réglages (vais-je vers le réglage de l'autre colonne ou vers la valeur suivante du réglage courant ?).

Le viseur n'est pas vraiment le point fort de l'Alpha 450 : il est clair et sa taille est correcte, mais le manque de dégagement oculaire impose de plaquer l'œil à l'œilleton pour voir l'ensemble du champ. On note la gravure assez fine du verre, agréable en pleine lumière mais qui devient presque invisible de nuit : c'est généralement la tache rouge du collimateur actif qui vous permettra de viser.

La qualité d'image est dans les standards des récents CMOS. Sans atteindre les sommets obtenus par Nikon et Pentax sur le 12 Mpx, le capteur 14 Mpx et le traitement d'image identiques à l'Alpha 550 donnent d'excellents résultats jusqu'à 1600 ISO en Jpeg.

L'absence de mode vidéo peut être retenue contre l'ensemble de la gamme Sony — on peut supposer que le constructeur n'est pas pressé de concurrencer sa propre gamme de caméscopes. Ce n'est pas forcément très grave, aucun reflex n'ayant pour l'heure proposé de mode vidéo vraiment convaincant, mais cela peut gêner certains utilisateurs.

Globalement, pour qui ne cherche pas à viser sur l'écran arrière ou à tourner des films, l'Alpha 450 est donc une excellente option.

Points forts

Points faibles

Réactivité globale

Une seule molette de réglages

Stabilisation efficace avec détection automatique des filés

Manque d'accès directs (balance des blancs notamment)

Prise en mains agréable

Manque de dégagement oculaire du viseur

Qualité d'image jusqu'à 1600 ISO

Pas de Live View rapide ni de vidéo

Personnalisation des touches et molettes

Bruit au déclenchement

Deux ports cartes mémoire, MS Pro Duo et SDHC

Pas de passage automatique d'une carte mémoire à l'autre

Nervosité de la motorisation des objectifs de kit

Motorisation des objectifs de kit bruyante


Sony Alpha 450
Qualité de fabrication :
Confort d'utilisation :
Vitesse :
Caractéristiques :
Qualité des images :
7/10
8/10
8/10
7/10
9/10

Face à la concurrence

À l'exception d'Olympus, les autres constructeurs misent sur la vidéo. Face au E-620, l'Alpha 450 profite d'un tarif nettement moins élevé, d'une interface plus abordable et d'une meilleure qualité passés 800 ISO, mais le modèle Olympus est mieux construit et dispose d'un écran orientable.


Écran orientable également pour le Nikon D5000, qui y ajoute la vidéo HD 720p et un système autofocus et mesure d'exposition plus sophistiqué. Le Sony offre cependant une rafale plus rapide... et toujours un tarif plus bas, économies d'échelle oblige !


Chez Canon, trouver à qui opposer l'Alpha 450 n'est pas une sinécure. L'EOS 1000D est logiquement inférieur en tout, mais l'EOS 500D est de la gamme tarifaire au-dessus, avec la vidéo Full HD et un écran VGA ; cependant, l'Alpha 450D le domine largement en rafale. Notons que le Canon a un viseur un peu plus confortable que le Sony.


Finalement, l'ennemi le plus direct est peut-être le Pentax K-x. Écran fixe de même définition, vitesse de rafale quasi identique, tarif comparable à l'heure où nous écrivons... Le K-x filme en HD 720p et dispose d'un viseur plus confortable, mais l'absence de rappel autofocus dans celui-ci est un handicap.


PARTAGER
NOS FORMATIONS

FOCUS NUMERIQUE & RDV Photo vous proposent toute l'année des formations photos.

Contact LES RDV PHOTOS Charte de la vie privée