Si Vegas a toujours occupé une place assez discrète sur le marché des logiciels de montage, il séduit depuis des années une communauté de vidéastes amateurs et professionnels (dont je fais parti). Ceux qui l'ont essayé l'ont souvent adopté et sa réputation en termes de fiabilité et de rapidité a largement conquis les forums. Après deux ans d'attente, Sony Software sort la version 9 qui s'ajoute des fonctions très visuelles.

La première nouveauté intervient dès l'installation : Sony propose une version optimisée 32 bits ou 64 bits selon votre système d'exploitation Windows. Pour ce test, j'ai utilisé une station HP m9559 sous Vista 64 bits avec un Pentium Intel Core Duo Quad 2,5 GHz et 6 Go de mémoire vive. De quoi monter en HD sans difficultés y compris au format AVCHD lequel est particulièrement gourmand en ressource processeur. En tout état de cause, la configuration minimale pour monter en HDV est un PC sous XP doté d'un processeur de 3 GHz et 2 Go de mémoire vive. En-dessous, mieux vaut se limiter au format DV.

L'interface
L'interface a subi un léger relooking tant sur le design que l'ergonomie. Sa couleur est passée du gris clair au gris foncé renforçant ainsi le contraste avec les boutons et donnant une allure plus "pro" à l'ensemble. Ceux qui reprochaient à Vegas l'absence de double moniteurs (dont disposent Premiere et Final Cut) peuvent se consoler. Le moniteur de Découpage, appelé aussi Trimmer (situé à gauche), lit désormais les clips du chutier lorsque vous activez la Prévisualisation automatique. Quant au moniteur principal (à droite), il lit uniquement les clips posés sur la timeline. Bien sûr, vous pouvez toujours basculer la visualisation sur un moniteur externe branché à votre PC.


Les habitués de Vegas ne seront pas dépaysés par la version 9 qui conserve globalement la même interface. Elle reste personnalisable permettant de placer le moniteur en bas et les pistes en haut. Il suffira juste de glisser les blocs avec la souris et de les assembler comme au Tetris.


Montage

Les outils d'édition n'ont pas changé. Sony a surtout enrichi la bibliothèque d'effets spéciaux avec des rayons, des étoiles et des dégradés. En paramétrant correctement ces derniers, vous obtenez des résultats similaires à un travail sur After Effects. Prenons par exemple l'effet Glint qui applique des scintillements sur des vidéos ou des textes. Je l'ai inséré sur la vidéo d'une fontaine pour rendre l'eau "magique" et j'avoue que le résultat est assez probant sans faire "kitsch". Idem pour les textes.



Autre exemple avec l'effet Rays qui insère des rayons permettant de donner une ambiance "divine" à un vitrail d'église :

Sony annonce également une meilleure gestion des images fixes gigapixels, autrement dit des photos prises avec votre appareil numérique. Quel intérêt à monter des photos ? Celui de réaliser des diaporamas mais aussi des travelling à l'intérieur de la photo en zoomant sur une zone. Sur ce point, Vegas avait la fâcheuse habitude de faire scintiller l'image dès que l'on zoomait. Hélas sa "meilleure gestion" n'est pas vraiment convaincante puisque le scintillement est toujours perceptible ainsi qu'une légère saccade sur les panoramas. Vidéo à l'appui :

En termes de vélocité, Vegas est toujours aussi réactif et rapide. Rappelons qu'il est depuis de nombreuses années, le seul logiciel à prévisualiser les effets en temps réel c'est-à-dire sans calcul. Pour cela, mieux vaut activer la Prévisualisation en mode Auto juste au-dessus du moniteur. Voici un clip pour vous faire une idée de la manipulation de l'interface et de l'application des effets en temps réel : 

 

Avis aux professionnels, Vegas 9 est désormais compatible avec le format 4K pour la projection de film numérique (4096x2160 pixels) et le format Red One de la fameuse caméra numérique du même nom. Le logiciel prend également en charge le format XDCAM des caméras professionnelles à disque de Sony. En capture, il identifie automatiquement les fichiers importables stockés sur le disque via un explorateur dédié, et en exportation il prévoit un rendu direct du montage dans ce format.



Exportation

La gestion des formats est un point fort de Vegas. Vous pouvez mélanger toutes sortes de formats vidéo sur un même montage comme de l'AVCHD, du HDV et du DV sans qu'il rechigne. 

Le format HD étant omniprésent sur les caméscopes voici quelques recettes d'exportation sur Vegas 9 pour vos Masters :

► Si vous montez en HDV, le mieux est d'exporter au format MPEG-2 HDV (extension .m2t) qui conservera la définition d'origine (1440x1080) pour un fichier relativement compact (1,5 Go pour un film de 8 min).

► Dans le cas d'un montage en AVCHD, la seule façon de conserver la résolution native est d'exporter en "Vidéo pour Windows" (.avi) en HD YUV. Deux codecs sont proposés : celui de Sony (peu compatible en lecture) et celui d'Intel. Le poids final du fichier est assez conséquent : comptez 16,5 Go pour un montage AVCHD de seulement 2 minutes et demi ! Il faudra alors compresser ce fichier pour le diffuser sur le Web ou le stocker sur DVD.

A ce titre, je vous conseille l'achat de l'encodeur DivX Converter (10 euros environ) qui donne de très bons résultats. Le logiciel propose l'encodage en SD (Home Theater), HD 720p, HD 1080p, et un profil HD sur mesure baptisé "DivX plus HD". Transférez ensuite votre fichier DivX sur une plateforme web gérant la HD comme vimeo.com, et vous m'en direz des nouvelles...

Vegas 9 permet aussi des exports directs au format PSP pour la mini-console de jeux Sony et au format Blu-ray. Le logiciel est d'ailleurs accompagné du logiciel DVD Architect 5.0 pour l'authoring DVD en blu-ray.

Vegas Pro par rapport à Vegas Movie Studio ?
Sony Software commercialise toute une série de logiciels Vegas déclinés en plusieurs versions allant de Vegas Movie Studio 9 (42 euros) à Vegas Pro 9 (650 euros). Un tel écart de prix se justifie par l'ajout de fonctionnalités sur la version Pro comme :
► La prise en charge des formats HD (HDV, AVCHD, XDCAM)
► Le logiciel DVD Architect 5.0
► La gravure en Blu-ray
► Des effets spéciaux plus nombreux

En clair, Vegas Movie Studio s'adresse aux monteurs amateurs qui se cantonnent au format DV.

Conclusion
Avec cette neuvième version, Vegas se professionnalise plus que jamais. Ses performances n'ont rien à envier aux ténors du montage que sont Final Cut et Premiere. Les monteurs broadcast sont d'ailleurs les vrais bénéficiaires de cette mouture qui permet l'import de fichiers XDCAM et la masterisation sur Blu-ray. A signaler qu'une version d'évaluation gratuite (30 jours) est disponible en téléchargement sur http://www.sonycreativesoftware.com/download/trials/vegaspro

PARTAGER
Contact Vie privée, Cookies Conditions Générales d'Utilisation