DxO Labs annonce aujourd'hui la disponibilité de son nouvel outil de développement de fichiers raw : DxO Optics Pro 6 (149 euros en version Standard et 299 euros en version Elite). Voici un premier test.

DxO optics Pro 6 test review

Décidément, l'actualité photographique en matière de développement des fichiers Raw ne mollit pas :après l'annonce de la version bêta de Lightroom 3 par Adobe, c'est DxO qui revient sur le devant de la scène avec une mise à jour de son logiciel phare de développement des fichiers Raw spécialisé dans le traitement du bruit électronique et les corrections des défauts des optiques : DxO Optics Pro 6. Nous avons pu essayer une version non définitive du produit, mais assez proche de la version commercialisée pour donner un premier avis.

Installation largement simplifiée

Les premiers changements de DxO Optics Pro 6 sont visibles dès les premiers clics et notamment à l'installation du logiciel. Il fallait auparavant télécharger un petit logiciel (download manager) et, avant l'installation du logiciel, choisir les boîtiers et les optiques que le photographe utilise. Une étape fastidieuse. Désormais, DxO Optics Pro 6 s'installe comme un "simple" logiciel. Au premier lancement de l'application, une fenêtre s'ouvre vous proposant soit d'utiliser directement DxO Optics Pro ou de télécharger des modules DxO.

DxO Optics Pro 6 test review
Vous pouvez toujours choisir manuellement vos boîtiers et vos optiques pour le traitement dans DxO Optics Pro 6.

Si vous pouvez choisir vos boîtiers et vos optiques "à l'ancienne" (c'est à dire manuellement et dans une liste toujours plus longue...), vous pouvez également glisser - déposer vos images sur la fenêtre du projet, DxO Optics Pro 6 s'occupant alors de déterminer, à l'aide des données Exif, le boîtier et l'optique utilisée et de télécharger automatiquement le module adéquat. Le gain en temps est considérable, sachant qu'il existe désormais plus de 1600 modules DxO...
En effet, DxO Optique Pro 6 gère désormais certains reflex de la marque Olympus (E3, E30, E410, E420, E450, E510, E520, E620), les nouveautés Sony (A230, A330 et A380) et le Nikon D300s.

DxO Optics Pro 6 test review
Bonne nouvelle pour les possesseurs de reflex Olympus, DxO Optics Pro 6 gère désormais plusieurs boîtiers et combinaisons d'optiques.

Une interface améliorée

DxO Optics Pro 5 test review
DxO optics Pro 5.3.4
DxO Optics Pro 6 test review
DxO Optics Pro 6.

Entre la version 5 et la version 6, les modifications de l'interface ne "sautent" pas réellement aux yeux, mais de petits détails viennent améliorer le fonctionnement de la dernière version. Vous noterez par exemple l'apparition d'une aide qui permet au débutant de mieux comprendre l'interface et les différentes procédures de traitement des fichiers. Dans le module de sélection, il est désormais possible d'afficher les propriétés des images, mais la fenêtre modale ne permet pas de passer d'une image à l'autre : dommage. Les informations sont plus complètes que celles dispensées par l'interface lorsque la souris passe sur les images. Une fois déposée dans la fenêtre Projet, il est possible d'obtenir plus d'informations sur l'image.

DxO Optics Pro 6 test review

Le module de sélection manque toujours d'un peu de souplesse. Ainsi, il n'est toujours pas possible de visualiser les images à 100% avant de déplacer les images dans le module Personnalisation : impossible donc de vérifier la netteté d'une image avant cette étape, ce qui amène à de fréquents allers-retours entre les deux onglets.

DxO Optics Pro 6 test review
L'assistant pour aider les débutants.

Les utilisateurs plus avertis, les plus grands changements seront visibles dans le module Personnalisation. La version 5 proposait déjà de déplacer les fenêtres de réglages pour profiter pleinement de l'affichage de l'écran. La version 6 pousse un peu plus loin le concept et permet désormais de détacher la fenêtre du projet, mais également aligner les options soit à gauche soit à droite des images dans une zone réservée à cet usage. Voilà de quoi organiser au mieux son espace de travail, notamment si vous avez la chance de posséder 2 écrans.

DxO optics pro 6 test review
L'interface de DxO Optics Pro 6 est pratiquement personnalisable.

Naturellement, il est possible d'enregistrer le nouvel agencement de l'interface dans une configuration spécifique que vous pourrez ranger à côté des apparences prédéfinies : DxO Premiers pas, Les essentiels ou Utilisateur expérimenté.

dxo optics pro 6 test review
Les différentes configurations de l'espace de travail enregistrées.

De manière plus anecdotique, il serait également intéressant que DxO améliore la loupe : celle-ci reste encore très basique. Ainsi, la zone de sélection ne correspond pas à la zone cliquée sur l'image (il faut déplacer le carré manuellement) et il serait peut-être intéressant de disposer d'une fenêtre spécifique pour la loupe afin de contrôler la qualité des images tout en gardant une vision globale de l'image en travaillant sur 2 écrans.

Traitement des images

Si l'interface de DxO Optics Pro 6 est remaniée, le logiciel est surtout attendu par les photographes pour le traitement des fichiers raw, notamment en ce qui concerne les hautes sensibilités et les défauts optiques.
Avec cette nouvelle mouture, DxO Labs annonce sans ambage, la possibilité de photographier avec 1 IL de plus que la sensibilité maximale de votre appareil. Dans un premier temps, nous allons regarder si cette nouvelle version 6 améliore le rendu des images sur la plage classique des sensibilités. En outre, DxO Optics Pro 6 propose désormais plusieurs algorithmes pour le redimensionnement des images : bilinéraire, bicubique, moyenne et auto.

Nous allons commencer notre analyse avec une image provenant d'un Sony Alpha 900 à 6400 ISO. Nous avions déjà évoqué les impressionnants progrès réalisés par la version 5.3 de DxO sur le traitement du bruit électronique dans les hautes sensibilités. DxO Optics Pro 6 améliore-t-il encore les images ?

DxO Optics Pro 6 test review
Différents rendus d'un fichier ARW provenant d'un Sony Alpha 900.

Nous avons soumis notre image ARW (téléchargement) à 4 logiciels, les réglages sont laissés par défaut. Vous pouvez cliquer sur les noms pour télécharger le fichier JPeg.

Lightroom 2.5
,
Lightroom 3 bêta,
DxO Optics Pro 5.3.5
et naturellement DxO Optics Pro 6

À 100% sur écran, les différences sont flagrantes : Lightroom 2.5 est clairement à la traine avec une image encore très bruitée et un grain coloré persistant notamment sur les fins motifs. La version 3 bêta est nettement plus performante : le bruit coloré est nettement moins présent (on note toutefois des pixels noirs assez désagréables) et comme le bruit de luminance n'est pas traité (par un lissage), l'image est bien détaillée. DxO Optics Pro 5 délivre une image avec une granulation très fine et à peine colorée. L'image conserve une bonne tenue des détails avec un lissage modéré. DxO Optics Pro 6 va encore plus loin : la granulation est pratiquement imperceptible, mais le lissage est en contrepartie plus important et l'image manque de mordant.
Pour pousser un peu plus loin la comparaison, nous avons également effectué 2 tirages A4 des images et soumis les résultats aux personnes de la rédaction et de manière assez suprenante, les avis sont partagés : certains apprécient le traitement avancé de DxO 6, les autres préfèrent une image plus granuleuse, mais plus détaillée.

Nous poursuivons avec un fichier à 6400 ISO (NEF) issu d'un Nikon D700. Nous développons le fichiers avec :

- Nikon NX2
- Adobe Lightroom 3 bêta
- DxO Optics Pro 5
- DxO Optics Pro 6
(vous pouvez télécharger les fichiers en haute définition en cliquant sur le nom des logiciels).

DxO Optics Pro 6 test review
Différents rendus d'un fichier NEF provenant d'un Nikon D700.

Là encore en train automatique, les produits DxO délivrent une image plus agréable et plus homogène au niveau de la luminosité. Le traitement du bruit électronique est une fois de plus très différent des 2 autres concurrents avec un grain plus fin, mais pour une fois plus coloré. Lightroom 3 bêta délivre une image propre au niveau du bruit chromatique, mais présentant un grain fin, mais très présent (nombreux pixels blancs). Le logiciel de Nikon, NX2, propose une image bien traitée au niveau du bruit chromatique, mais le grain reste présent et le mode QuickFix ne permet pas de faire remonter des détails dans les zones denses.

Dernier essai avec un fichier provenant d'un Canon EOS 5D Mark II toujours à 6400 ISO.

DxO Optics 6 test review
Différents rendus d'un fichier CR2 provenant d'un Canon EOS 5D Mark II.

Le fichier Raw (CR2) est développé avec les logiciels suivants :

- Canon DPP 3.7.2
- Adobe Lightroom 3 bêta
- DxO Optics Pro 5
- DxO Optics Pro 6
(vous pouvez télécharger les fichiers en haute définition en cliquant sur le nom des logiciels).

Canon DPP 3.2.7 donne un bon résultat : l'image est assez propre au niveau du bruit chromatique, mais on notera la présence de taches colorées (bruit de basse fréquence) dans les aplats. Lightroom 3 bêta délivre une image bien détaillée (la seule sur laquelle il est possible de bien discerner les pages dans le livre) avec un grain dense et fin et surtout peu coloré. Le moutonnement est toutefois très visible, l'absence de traitement du bruit de luminance expliquant ce phénomène. Entre les deux versions de DxO Optics Pro, je suis plus réservé et j'avoue que je préfère la version développée par la version 5 qui présente un peu moins de taches colorées (bruit de faible fréquence) que la version 6, le lissage est également un peu plus marqué et l'on perd un peu de détails dans les images.

Globalement sur le bruit électronique
Si la version 5.3 de DxO Optics avait marqué par les progrès réalisés dans le traitement du bruit électronique, cette nouvelle version 6 apporte des évolutions plus modestes. Le traitement du bruit électronique par DxO Optics Pro 6 est toutefois bien meilleur que la plupart des logiciels livrés (ou pas, comme Nikon NX2) avec les boîtiers. Les aplats sont souvent très propres et le rendu visuel très agréable avec un bon traitement du bruit de basse fréquence particulièrement visible dans les zones sombres et denses : le travail sur ce point est très facilement perceptible. Toutefois, le lissage est également un peu fort par défaut, il sera utile de jouer avec les réglages du bruit de luminance et l'accentuation pour redonner un peu de nervosité aux images.
Comme nous l'avons vu dans les différents exemples, le traitement DxO dépend également des boîtiers et des fichiers Raw, c'est là bien toute la difficulté des logiciels généralistes.

Corrections des défauts optiques
L'autre atout, et pas des moindres, reste bien sûr la correction des défauts optiques : distorsion, vignettage, aberrations chromatiques et le microconstraste. DxO Optics Pro 6 remplit parfaitement son contrat et propose désormais une correction manuelle de la distorsion pour les optiques non reconnues par le logiciel.

DxO Optics Pro 6 test review
Vous pouvez corriger manuellement la distorsion des optiques. Une option intéressante notamment pour les fisheye exotiques.

Enfin, les réglages de netteté de l'objectif gagnent une nouvelle option : Détail. Elle permet de jouer plus finement sur le micro constraste des détails et renforcer l'impact et l'accentuation des images.

DxO Optics Pro 6 test review
Une nouvelle option Détails dans la netteté de l'optique : avant (en haut) et après (en bas).

Notre premier avis :
DxO Optics Pro 6 est une belle évolution du produit qui reste une référence pour le traitement du bruit électronique dans les hautes (voire très hautes) sensibilités ISO. Le logiciel gagne également en souplesse de travail avec une interface retouchée et plus modulable. Des évolutions bienvenues, mais les changements ne sont pas encore assez radicaux pour faire de DxO Optics Pro 6, la solution unique pour travailler ses fichiers Raw. Le flux de travail achoppe encore sur quelques écueils comme l'absence de correction des yeux rouges, des outils pour une correction locale (pas uniquement sur toute l'image), des outils pour éditer les données Exif et IPTC ou un module de gestion des projets plus évolués. DxO Optics Pro 6, s'inscrit donc plus comme un outil complémentaire d'un flux travail avec un logiciel classique comme Lightroom. On attend d'ailleurs l'ouverture du logiciel d'Adobe pour ENFIN accepter des modules externes. Un domaine dans lequel DxO aurait tout naturellement sa place.

Disponibilité et prix

DxO Optics Pro 6 test review

DxO Optics Pro 6 est disponible immédiatement en téléchargement en version Windows 7, Vista et XP 32/64 bits ( pour 149 euros pour la version Standard et 299 euros pour la version Elite).
La mise à jour est gratuite pour ceux qui ont acheté DxO Optics Pro depuis juin 2009. La mise à jour de DxO Optics Pro 6 est proposée à 69 euros pour la version Standard et 99 euros pour la version Elite. Une offre de lancement est en cours jusqu'au 31 décembre et propose une réduction de 40% sur les mises à jour : la version Standard est alors proposée à 39 euros et la version Elite à 59 euros.

La version Mac OS X (32/64 bits, G4, G5, Intel) est prévue pour le début de l'année 2010.

D'autres informations

Les membres de l'Agora du Net vous proposent également d'autres articles et notamment :
- une interview de Cyrille de La Chesnais et de Nicolas Touchard  sur Declencheur
- un article sur Alpha Numérique
- un article sur les Pixelistes

PARTAGER
Contact Vie privée, Cookies Conditions Générales d'Utilisation