Capture One 5 Pro reçoit des accélérateurs de flux de travail et pilote de plus en plus de reflex. Il devient plus rapide de développer les Raw des dos Phase One, Leaf de dernière génération, et des reflex de toutes marques.

Capture One Pro 5 test review

Sous une interface intuitive se cache un sérieux concurrent d'Adobe Lightroom.

Capture One Pro 5 test review
Capture One Pro 5 : une interface assez chargée.

Initialement la post-production a été pensée, pour les dos Phase One, mais le flux de travail, optimisé pour les Pros, prend maintenant en charge la plupart des RAW. Ainsi Capture One Pro s’est ouvert au traitement des fichiers bruts des Canon, Epson, Fuji, Konica Minolta, Leica, Nikon, Olympus, Pentax et Sony, ainsi que les dos de la nouvelle filiale Leaf. (mettre un lien vers l’ancien article)

Voici la liste des Raw pris en compte par Capture One 5.0 Pro. S’ils sont moins nombreux que dans Lightroom 3 béta, la liste est tout de même impressionnante.

PhaseOne : P65+, P45+, P40+, P30+, P25+, P21+, P20+, P45, P30, P25, P21, P20, H25, H20, H10, H101, H5, LightPhase
Mamiya : M31, M22, M18, DM22, DM28, DM33, DM56
Leaf : Aptus II 5, Aptus II 6, Aptus II 7, Aptus II 10, Afi II 6, Afi II 7, Afi II 10
Canon : 1Ds Mark III, 1D Mark III, 1D Mark II N, 1Ds Mark II, 1D Mark II, 1Ds, 1D, 7D, 5D Mark II, 5D, 50D, 40D, 30D, 20D, 10D, 500D/Rebel T1i, 450D/Rebel XSi, 400D/Rebel XTi, 350D/Rebel XT, 300D/Rebel, 1000D, D60, D30, Pro 1, G11, G10, G9, G6, G5, G3, G2, S90
Epson: R-D1s, R-D1
Fuji: S5 Pro, S3 Pro, S2 Pro
Konica Minolta: Alpha 5 D / Maxxum 5 D / Dynax 5 D, Alpha 7 D / Maxxum 7 D / Dynax 7 D, A1, A2
Leica: M9, M8, D-LUX 4, Digilux 3, Digital Module R for R8 and R9 cameras
Mamiya: MZD, ZD Back
Nikon: D3X, D3, D2Xs, D2X, D2Hs, D2H, D1X, D1H, D700, D300s, D300, D200, D100, D90, D80, D70s, D70, D60, D50, D40X, D40, D5000, D3000, P6000
Olympus: E-620, E-3, E-520, E-510, E-450, E-P1, E-420, E-410, E-500, E-1, E-10, E-20, E-30, E- 330, E-300, E-400, C-7070, C-8080
Pentax: K20D, K10D, K7, KX, K200D, K110D, K100D Super, K100D, K2000/K-m
Sony: DSLR-A900, DSLR-A850, DSLR-A700, DSLR-A380, DSLR-A350, DSLR-A330, DSLR- A300, DSLR-A230, DSLR-A200, DSLR-A100, DSC-R1
Adobe: DNG

La liste des nouveaux appareils pilotables en mode connecté s’allonge également.

PhaseOne: P65+,P40+,P45+,P30+,P21+,P25+,P20+ P 45, P 30, P 25, P 21, P 20, H 25, H 20, H 101, H 10, H 5, LightPhase
Mamiya: M31, M22, M18
Canon : 1Ds Mark III, 1D Mark III, 1D Mark II N, 1Ds Mark II, 1D Mark II, 5D Mark II, 5D, 50D, 40D, 30D, 20D, 500D/Rebel T1i, 450D/Rebel XSi, 400D/Rebel XTi, 350D/Rebel XT, 1000D/Rebel XS
Nikon: D3X, D3, D700, D300, D300s, D200, D90, D80, D60, D5000, D40x, D40

L’Aperçu Direct est pour l’instant réservé aux dos Phase One 

La visée directe est accessible aux dos Phase One
P 20+, P 21+, P 25+, P 30+, P 45+, P 40+ et P 65+
À condition qu’ils soient installés sur les moyens formats suivants :
Phase One 645DF - Phase One 645 AF - Hasselblad série H - Hasselblad série V - Mamiya 645AFD et 645AFD II - Mamiya RZ67 Pro II et Pro IID - Contax 645 et la plus part des chambres.

Le mode vidéo n’est donc pas disponible sur les reflex. Par contre, le déclenchement en mode connecté, ainsi que la modification de la sensibilité sont possibles à partir du PC. Les autres réglages, diaph et vitesse, devront se faire directement sur le reflex. Dans ce domaine, il reste donc des progrès à faire pour concurrencer les produits de chaque marques.

Malgré ces restrictions, l’intérêt est évident en studio.Lors d’un shooting de nature morte, de packaging ou culinaire, rien de mieux que de vérifier la netteté, la pose, le contraste, et la colorimétrie directement sur un grand écran calibré ! Le gain de temps est considérable. En quelques shoots, tous ces paramètres sont vérifiés et optimisés.
Plus besoin de faire un va et vient de carte mémoire, entre APN et PC, pour être certain de la netteté ! La post-production s’en trouve ainsi réduite.
Capture One 5 permet d’appliquer naturellement et sans y penser, les réglages aux shoots suivants.

Capture One Pro 5 test review
Capture One 5 Pro reconnaît automatiquement les APN connectés.

Le même logiciel universel de la prise de vue au traitement
Que l’on achète son matériel ou que l’on loue, il est parfois indispensable de passer d’une marque de reflex à un moyen format ou sur une chambre équipée d’un dos. L’idéal est de piloter tous les outils avec la même interface, en conservant ses habitudes.
Cette version 5 devient l’aspartam, de Nikon capture Control, de Canon DPP, de Leaf Capture et de tous les derawtiseurs. Au lieu de tâtonner avec chacun, il est plus simple d’en maîtriser un seul.

Capture One Pro 5 test review
Dès la détection d’un appareil ou d’une carte mémoire, la fenêtre d’importation apparaît.

Une derawtiseur adapté à chaque APN
La gestion du bruit et des couleurs est optimisée pour chaque APN. Capture One 5 Pro donne de bons résultats avec le profil générique produit par Phase One. Le résultat est différent de celui des logiciels propriétaires ou de celui des derawtiseurs concurrents. Il faudra choisir en fonction de vos goûts ! L’intégration des profils personnalisés, réalisés par un logiciel de profilage est un plus, rarement proposé aux adeptes de la reproduction fidèle des couleurs. Pour les créatifs, il est aussi possible de se créer des « styles » personnalisés et utilisables à l’infini d’un simple clic.

La gestion de la netteté est repensée

Capture One Pro 5 test review
Le Focus Mask surligne le plan de netteté.

Les zones de netteté sont surlignées en vert. Le principe semble magique : Si votre modèle se transforme en Hulk, c’est qu’il est net.
En théorie, il devient plus facile de juger où se trouve le plan de netteté, sans passer par le mode d’affichage 100%. Il suffit de jeter un regard sur les imagettes pour être rassuré.
En pratique, le procédé fonctionne uniquement sur les RAW et s’avère moins précis qu’attendu.
La détection se fait par différence de contraste. Si une zone nette n’est pas assez contrastée, elle ne sera pas surlignée, donc si la couleur préférée des écolos est absente, ce n’est pas obligatoirement flou !

Capture One Pro 5 test review
Seules quelques zones sont surlignées en vert, alors que tout le visage est net.


Capture One Pro 5 test review
La fenêtre de mise au point peut être sortie de la barre d’outils et dimensionnée à volonté.

Un espace de travail personnalisable.
Pour plus de confort tous les onglets deviennent des fenêtres à disposer selon les habitudes de travail. Ainsi plus besoin de passer d’un onglet à l’autre, chaque fenêtre peut rester présente sur la table lumineuse en permanence. Idéal pour juger la netteté et modifier la pose. Seuls les outils préférés restent affichés. Une fois construit chaque espace de travail est enregistrable. Une bonne solution pour se concentrer sur la photo, plutôt que sur le PC.

Capture One Pro 5 test review
Une personnalisation de l’interface parmi tant d’autres !

Editeur de couleurs « ton chair »
Il Permet simplement de sélectionner la couleur de peau du sujet et de la modifier à volonté par déplacement des curseurs Douceur – Teinte - saturation – Luminosité – Uniformité. En général, il est utile pour donner un aspect plus halé, sauf comme dans le cas ci dessous. La cour raffolait des peaux diaphanes.

capture One Pro 5 test review

Éditeur de couleurs
En plus de l’onglet « ton chair », l’éditeur de couleurs propose également les modes basiques et avancés. Une ingénieuse solution pour modifier une nuance sans modifier les autres.

capture One Pro 5 test review
La couleur des hortensias et transformée, tout en laissant les autres nuances intactes. Les variantes de Capture One facilitent la comparaison.

Correction des défauts optiques
Un outil complet de correction des objectifs est aussi présent. Il évite le recours aux logiciels concurrents.

capture One Pro 5 test review

L’onglet affaiblissement de lumière, autrement dit vignettage, une fois détourné de son usage, peut devenir créatif.

capture One Pro 5 test review
Dans ce cas, le vignettage permet de « fermer » l’image.


Toutes les corrections applicables par copier-coller
Au total 57 réglages peuvent être mémorisés et appliqués en un seul clic par copier –coller. La liste complète des possibles est affichée dans la capture d’écran.

capture One Pro 5 test review

Notre avis
: Capture One 5 Pro est une réussite. Qui aurait pu imaginer une telle universalité, lorsque Phase One a décidé de ne plus le réserver aux dos numériques. Le logiciel est riche, son approche n’est pas évidente. Il faut exploiter la période d’essai pour en comprendre les subtilités, mémoriser la multitude de raccourcis et juger de son utilité. Le seul regret, la sobriété des commandes en mode connecté. Le Live View, le réglage des diaphs et des vitesses manquent pour travailler confortablement, en studio, avec un reflex. Si vous ne travaillez pas connecté mais avec de nombreux APN, c’est une boîte à outils à ne pas négliger pour sa modularité, son universalité, sa gestion de l’accentuation, le rendu des couleurs (différent de celui de Lightroom), ses possibilités d’automatisation... et plus si affinité.


30 jours pour tester capture One Pro gratuitement
À vous de tester Capture One 5 Pro lors d’un essai gratuit de 30 jours. Sa richesse est telle que la période pourrait se révéler trop courte. L’adresse de téléchargement est ici
http://xchange.phaseone.com/Content/Downloads/CO5.aspx

Une fois convaincu, il faudra choisir entre Capture One 5 Pro (399 USD et 299 euros), la version qui pilote les reflex Canon et Nikon.
Et le simple derawtiseur Capture One 5 disponible pour 129 USD et 99 euros.

Configuration requise

Version PC :
Intel Pentium 4 minimum
2Go de RAM
10 Go d’espace libre sur le DD
Ecran calibré de 1280 x 800 mini
Système d’exploitation : Windows XP SP3, Windows Vista SP2, ou Windows 7.

Version Mac :
Processeurs Intel
2Go de RAM
10 Go d’espace libre sur le DD
Ecran calibré de 1280 x 800
Mac OS X 10.5.8 ou supérieur
PARTAGER
Contact Charte de la vie privée