De conception et de fabrication française, la Scuadra TrueColors est simple, classique, mais efficace.
Elle est réalisée en plastique épais (3 mm), ce qui lui assure solidité et résistance (à l’eau par exemple). Elle est teintée en gris dans la masse et dispose de deux patchs blanc et noir brillant. Les valeurs L*a*b* des trois couleurs, mesurées avec un spectrocolorimètre, sont inscrites à l’arrière. Elle est livrée avec une pochette de protection, un tour de cou et un trou permettant de la stabiliser simplement (à l’aide d’un stylo) dans la scène que l’on souhaite photographier.

Scuadra truecolors charte gris test review
Les chartes de gris ScuadraTrueColors en taille S et M.

Cette charte est distribuée par Scuadra, uniquement par Internet : www.scuadra.fr

Elle est disponible en trois tailles :
· Small 9 x 5,3 cm (format carte de crédit) : 21,90 €
· Medium 15,5 x 9,1 cm (format A5) : 29,90 €
· Large 20,2 x 29 cm (format A4) : 59,90 €

Ergonomie et utilisation

Le packaging de la charte est un peu léger. En effet, la charte est livrée dans une pochette en plastique. On dispose de la charte dans le format commandé ainsi qu’une housse de protection en plastique, d’un tour de cou (dont l’utilité peut porter à discussion) et d’une carte de type « fiche produit » assez succincte.

Scuadra truecolors charte gris test review
Packaging de la ScaudraTrueColors.

La charte, en elle-même, est par contre plutôt bien aboutie. L’objet en plastique épais et lourd inspire confiance même si l’on peut remarquer quelques petits défauts d’usinage au niveau des découpes.

Scuadra TrueColors test review
La charte ScuadraTrueColors en taille S (format carte de crédit).

Les différents aspects de surface de la charte sont bien pensés (brillant pour l’arrière, mat pour la face utile).

Sur la face arrière, on retrouve les valeurs L*a*b*, mesurées, du gris et des deux patchs blanc et noir. Chaque charte est individuellement mesurée grâce à un spectrocolorimètre. A priori, selon les illustrations présentes sur le site Internet du constructeur, l’instrument de mesure utilisé est un spectrocolorimètre de type i1 (X-Rite). Chaque charte porte l’inscription « slight variation of 0,1 pts ». Cette valeur ne correspond en rien à la précision des mesures, mais à la répétatibilité de l’instrument de mesure utilisé.
Or, d’après nos connaissances, i1 dispose d’une précision de l’ordre de 0,4 point en moyenne. Ces valeurs L*a*b* seront vérifiées dans la suite du test.

Scuadra TrueColor Test review
La face arrière et les indications inscrites.

La charte dispose également de deux patchs de gris et blanc brillant collés sur sa surface. Selon les préconisations d’usage, ces patchs permettent d’orienter correctement la charte et d’optimiser la saturation des images. Nous reviendrons par la suite sur leur utilisation.
On peut également trouver étrange d’utiliser l’anglais pour les inscriptions au dos de la charte. Pour une fois qu’ un produit est conçu et fabriqué en France, c’est dommage !

Simplicité d’utilisation

Les indications concernant l’utilisation de la charte sont assez succinctes sur la fiche produit livrée avec, mais Scuadra a réalisé un site Internet complet sur cet outil : www.truecolorscard.com qui contient toutes les informations nécessaires :

· Démonstrations et explications de l’intérêt d’une charte de gris.
· Des tutoriels complets sur une logique « pas à pas » pour les principaux logiciels de traitement d’image (Photoshop CS3 JPEG, Lightroom JPEG et RAW, Photoshop Elements JPEG, Adobe Camera RAW, The Gimp JPEG, Nikon Capture NX JPEG et RAW, iPhoto JPEG et RAW, Aperture JPEG et RAW.
· Un glossaire complet.
· Une foire aux questions.
· Une image test en RAW à télécharger pour les essais.


Attention, à l’heure de la réalisation de ces tests, le site www.truecolorscard.com n’est pas à jour et il est possible de trouver plus d’informations et de conseils sur www.scuadra.fr


Les mesures au laboratoire

Les courbes de réflexion de chacun des patchs de la Scuadra sont représentées sur le graphique suivant :
scuadra truecolors test review
Scuadra, réflexion spectrale.

Les patchs gris et blancs montrent un pic de réflexion vers 520 nanomètres (longueurs d’ondes vertes) et un léger fléchissement de la courbe par la suite. Les courbes restent néanmoins relativement linéaires, ne laissant pas présager de problèmes de métamérisme.

Les valeurs L*a*b* obtenues sont les suivantes :

  L* a* b*
Scuadra Blanc 93,8 -1,5 0,9
Scuadra Gris 70,8 -1,6 0,4
Scuadra Noir 5,8 -2,0 -1,5

On s’écarte très légèrement des valeurs données par le constructeur, notamment pour le noir :

  L* a* b*
Scuadra Blanc 94,0 -1,0 0,5
Scuadra Gris 70,0 -1,5 0,0
Scuadra Noir 5,0 -0,5 -1,5

Les valeurs « constructeur » sont imprimées en « dur » sur chaque charte ce qui nous amène à douter du fait que ces mesures soient faites après fabrication des chartes.

Nous ne doutons pas de la qualité de contrôle du processus de fabrication chez Scuadra, mais la mention « slight variation of 0,1 pts » nous semble, pour le coup, un peu prétentieuse.

Le diagramme L*a*b* représente bien les très faibles dominantes vertes des patchs gris et blancs. Pour le noir on observe une légère dominante cyan.
Scuadra TrueColors test review
Scuadra, graphique (ab).

Dans la pratique

Le système Scuadra donne de très bons résultats avec la méthode du point gris. La légère dominante rouge est corrigée et remplacée par une très légère dominante bleue présente essentiellement dans les valeurs les plus sombres. Visuellement l’image semble parfaitement neutre et on ne perd pas en saturation des couleurs ni dans les détails des ombres et des lumières.

La particularité des chartes TrueColors réside dans le fait qu’elles disposent de deux patchs supplémentaires (noir et blanc) et que chaque charte est mesurée avec un i1 manuellement (les valeurs L*a*b* sont inscrites derrière la carte).

La méthode du point noir, point blanc et point gris fonctionne plutôt bien malgré l’apparition d’une légère dominante bleue sur l’ensemble de l’image. L’image semble neutre mais assez froide ! Par contre, le contraste de l’image reste presque inchangé. On n’observe également aucun changement au niveau de la saturation des couleurs qui a tendance à baisser très légèrement. Il n’y a pas de perte de détails dans les ombres ou les lumières.

Scuadra truecolors test review
À gauche, l’image simplement développée, au centre l’image ajustée avec la simple méthode du point gris, à droite l’image ajustée avec la méthode du point noir point blanc et point gris.

L’utilisation est très pratique grâce au trou permettant de maintenir la charte relativement droite. Il est préférable de disposer de deux formats (Small et Medium) pour pouvoir s’adapter en fonction de la taille de la scène que l’on souhaite photographier. Pour les plus grosses ambiances, il existe un modèle en A4.

Par contre, utiliser les deux patchs blanc et noir, brillants, pour orienter la charte afin d’éviter de réfléchir la source de lumière dans l’objectif, n’est pas très efficace car la taille des patchs est trop petite et leur brillance est trop faible.

Verdict

Dans cette première série de tests, nous allons comparer la QPcard 101 v2, la Scuadra TrueColors Medium et la CMP RefCard 4. Voici un tableau représentant le Delta E des patchs de chaque charte comparée avec l’axe des gris. Plus la valeur de Delta E est faible, plus le patch est neutre.

chartes de gris test review

QPcard et la RefCard sont les deux plus neutres en général. Si le noir de la RefCard est légèrement déviant, nous la préférerons : son gris est plus neutre que celui de la QPcard.

Cette partie a pour but de venir comparer « objectivement », c’est-à-dire avec des valeurs chiffrées, les résultats réels que l’on peut tirer des différentes chartes de gris par rapport à une utilisation automatique (ou avec les presets) de la balance des blancs directement à la prise de vue sur l’appareil. Cette comparaison a été réalisée en studio sous deux types d’éclairage différents (parfaitement calibrés) : flash et tungstène.

Nous avons comparé les valeurs obtenues sur la gamme de gris de la ColorChecker sur les images par rapport à leurs valeurs réelles.

Comparaison en situation de studio : éclairage flash

charte de gris test review
Balance des blancs réglée sur Flash


charte gris test review
Balance des blancs réglée sur Auto


charte gris test review
Point gris sur le patch de la QPcard


charte gris test review
Méthode L*a*b* sur le patch de la QPcard


charte gris test review
Point gris sur le patch de la Scuadra TrueColor

charte de gris test review
Méthode L*a*b* sur le patch de la Scuadra TrueColor

charte gris test review
Point gris sur le patch de la RefCard 4

cahrte gris test review
Méthode L*a*b* sur le patch de la RefCard 4

Voici le résultat de nos mesures :

     Patch 1 Patch 2 Patch 3 Patch 4 Patch 5 Patch 6 Moyenne des ∆Eab
Eclairage Méthode ∆Eab ∆Eab ∆Eab ∆Eab ∆Eab ∆Eab
Flash BDB - Flash 2 12 17 19 17 6 12
BDB - Auto 3 11 16 17 15 1 10
QP - Point Gris 2 12 16 17 15 4 11
QP - L*a*b* 2 6 7 1 13 21 9
Scuadra - Point Gris 2 12 16 17 15 5 11
Scuadra - L*a*b* 1 10 16 18 15 3 11
Refcard 4 - Point Gris 2 12 17 18 15 5 11
Refcard 4 - L*a*b* 3 12 17 19 17 7 13

Triste constat avec notre scène. Nous avons reproduit plusieurs fois les procédures de test pour confirmer nos résultats. Seule la QPcard, en utilisant la méthode L*a*b*, donne de meilleurs résultats qu’en utilisant la balance des blancs automatique de l’appareil. Et encore, les résultats dans les valeurs sombres sont très décevants, faute à un patch noir trop clair.

Plus le patch noir d’une charte est dense, plus il est à même de représenter les valeurs sombres d’une scène et, ainsi, de mieux équilibrer les contrastes avec l’outil courbe de Photoshop.

La RefCard 4 donne des résultats décevants en utilisant la même méthode L*a*b*.

Comparaison en situation de studio : éclairage Tungstène

charte gris test review
Balance des blancs réglée sur Tungstène


charte gris test review
Balance des blancs réglée sur Auto

charte gris test review
Point gris sur le patch de la QPcard


charte gris test review
Méthode L*a*b* sur le patch de la QPcard

charte gris test review
Point gris sur le patch de la Scuadra TrueColor


charte gris test review
Méthode L*a*b* sur le patch de la Scuadra TrueColor


charte gris test review
Point gris sur le patch de la RefCard 4


charte gris test review
Méthode L*a*b* sur le patch de la RefCard 4

Nos résultats chiffrés :

     Patch 1 Patch 2 Patch 3 Patch 4 Patch 5 Patch 6 Moyenne des ∆Eab
Eclairage Méthode ∆Eab ∆Eab ∆Eab ∆Eab ∆Eab ∆Eab
Tungsten BDB - Tungstène 4 5 8 7 6 6 6
BDB - Auto 4 6 10 9 7 6 7
QP - Point Gris 4 5 8 8 7 6 6
QP - L*a*b* 2 4 5 3 9 21 7
Scuadra - Point Gris 4 5 8 7 6 6 6
Scuadra - L*a*b* 2 5 9 8 7 6 6
Refcard 4 - Point Gris 3 5 9 8 8 6 6
Refcard 4 - L*a*b* 4 11 15 15 14 3 10

Ici, c’est le preset balance des blancs « Tungsten » qui nous donne les meilleurs résultats. Les autres résultats ressemblent beaucoup à ce que nous avons obtenu avec un éclairage flash. Aucune des chartes utilisées n’a été en mesure de corriger les couleurs et le contraste mieux que l’appareil lui-même.

Il faut avouer que les conditions de prise de vue sont idéales. L’éclairage utilisé est bien uniforme et ne représente pas un piège pour l’appareil photo.

Conclusions provisoires...

D’une manière générale, les écarts de résultats obtenus entre ces différentes solutions de charte de gris sont assez faibles.

Globalement la méthode du point gris donne d’assez bons résultats. Cependant, on ne peut corriger une dominante que sur les valeurs moyennes. Si l’image originale présente une légère bascule, c’est-à-dire par exemple, une dominante différente dans les valeurs moyennes et les ombres, les corrections ne s’appliqueront qu’aux valeurs moyennes de l’image, la dominante dans les ombres sera toujours présente voire modifiée. Pour exploiter au mieux cette méthode (la plus simple à réaliser), il faut utiliser une charte qui soit la plus neutre possible, or d’après nos mesures et les données fournies par les constructeurs, toutes les chartes ne se valent pas.

Dans le cas d’une utilisation plus experte d’une charte de gris, on apprécie particulièrement les solutions proposant en plus du patch gris, des références pour le blanc et le noir. Par contre, pour pouvoir utiliser ces trois références, il faut absolument connaître les valeurs L*a*b* correspondantes. La méthode qui consiste à appliquer aux images successivement un point noir, un point blanc et un point gris permet de corriger la ou les dominantes sur l’ensemble des valeurs de l’image et d’optimiser (dans une certaine mesure) le contraste. Sur cet aspect, il préférable de disposer sur la charte de gris d’un patch noir le plus dense possible.

Test charte de gris Scuadra TrueColors

Points forts

Points faibles

Patchs noir, blanc et gris Packaging
Informations complètes sur le site Internet Neutralité des patchs
Valeurs Lab fournies Patch gris trop clair
Solidité et simplicité d’utilisation
Patch noir très dense
Choix de la taille

PARTAGER
Contact Vie privée, Cookies Conditions Générales d'Utilisation