Christophe Métairie commercialise sous sa propre marque CMP, la charte RefCard 4.

CMP RefCard 4 test review
La charte de gris CMP RefCard 4.

La RefCard 4 est composée de 3 grands patchs colorés neutres (noir, gris et blanc) et d’un patch bleuté intitulé Warm. Les patchs neutres disposent des valeurs L*a*b associées. Elle dispose également d’une gamme de gris de 16 patchs. Pour la gamme, on dispose des valeurs suivantes comme référence : indice de lumination, luminance, les valeurs RVB (Adobe RVB 98) et les valeurs RVB (Profoto).
Les différents patchs sont imprimés sur un papier mat et présentés dans un coffret noir en plastique rigide pour le transport.

Les chartes sont distribuées par CMP, uniquement par Internet : www.cmp-color.fr
· CMP RefCard 4 : 37,95 € (port inclus)

Ergonomie et utilisation

Le packaging de la RefCard 4 est assez réussi. La charte est présentée dans un beau coffret en plastique rigide noir. À l’intérieur de celui-ci, on trouve la charte disposée sur un support en mousse et les instructions d’usage (toujours un peu austères, mais complètes et claires).

CMP RefCard 4
Packaging de la CMP RefCard 4.

La RefCard 4 s’ouvre comme un livre et tient seulement debout à la verticale. Même si le coffret rigide est très bien conçu pour protéger la charte, il aurait été astucieux que l’on puisse la désolidariser afin de pouvoir l’utiliser dans des cas « difficiles ». La gamme de gris est présentée horizontalement ce qui implique de faire une rotation sur les images afin de pouvoir l’exploiter simplement.

CMP RefCard 4
CMP RefCard 4, les patchs.

Pour les « grands » patchs neutres on dispose des valeurs L*a*b* théoriques ou numériques (c’est dire telle qu’on peut les lire sur le fichier image de la charte avant impression) et non mesurées.

CMP RefCard 4 test review
CMP RefCard 4, les détails.

Simplicité d’utilisation

La RefCard 4 est conçue comme une charte de gris classique.
Sur le site Internet www.cmp-color.fr, on peut trouver un didacticiel très succinct sur le mode opératoire à réaliser avec le logiciel de retouche. En l’occurrence, seul le mode Courbe de Photoshop est traité.

Par contre, on dispose directement sur la charte des informations Lab des trois patches et de la méthode théorique du point noir, point blanc et point gris.


Les mesures au laboratoire

Les courbes de réflexion de chacun des patchs de la RefCard 4 sont représentées sur le graphique suivant :

CMP RefCard 4 test review
CMP RefCard 4, réflexion spectrale.

La courbe spectrale du blanc est bien plate. Le carton choisi par CMP est donc bien neutre.

Cependant, on peut observer sur les courbes du gris et du noir un aspect bosselé. Cela nous laisse penser qu’on a utilisé plusieurs encres pour l’impression des patchs gris et noir (Cyan+Magenta+Jaune+Noir). On peut également suspecter l’apparition d’éventuels défauts de métamérisme.

Les valeurs L*a*b* obtenues sont les suivantes :

  L* a* b*
Refcard 4 Blanc 97,3 0,0 -0,6
Refcard 4 Gris 50,6 -0,4 0,4
Refcard 4 Noir 16,0 0,5 1,4
Refcard 4 Warm 86,4 -0,9 -11,1

On ne s’écarte que très peu des valeurs données par CMP.

  L* a* b*
Refcard 4 Blanc 97 0 0
Refcard 4 Gris 50 0 0
Refcard 4 Noir 15 0 0

Le patch noir possède une teinte légèrement jaune-rouge, ce que confirme le diagramme L*a*b*.

CMP RefCard 4 test review
CMP Ref Card 4, graphique (ab).

Dans la pratique

Les résultats obtenus avec la méthode du point gris et la CMP Ref Card 4 sont, tout simplement, parfaits ! La dominante rouge est totalement corrigée, l’image est neutre depuis les hautes lumières jusqu’aux ombres. On peut noter une très légère dominante cyan dans les valeurs les plus faibles de l’image. Les détails sont parfaitement conservés et la saturation des couleurs maintenue. Jusqu’à présent, ce sont les meilleurs résultats que nous ayons obtenus !

La méthode du point noir, point blanc et point gris en utilisant les valeurs L*a*b* fournies sur la charte donne également de bons résultats. La dominante est parfaitement corrigée et l’image est neutre. On gagne légèrement en saturation des couleurs. L’image est plus contraste.

CMP RefCard 4 test review
À gauche, l’image simplement développée, au centre l’image ajustée avec la simple méthode du point gris, à droite l’image ajustée avec la méthode du point noir point blanc et point gris.

La déception vient malheureusement sur la manipulation de la charte. En effet elle ne tient debout toute seule que lorsqu’on l’ouvre comme un livre. Assez encombrante, son utilisation trouvera vite ses limites pour des ambiances « petites » : dommage !

Verdict

Dans cette première série de tests, nous allons comparer la QPcard 101 v2, la Scuadra TrueColors Medium et la CMP RefCard 4. Voici un tableau représentant le Delta E des patchs de chaque charte comparée avec l’axe des gris. Plus la valeur de Delta E est faible, plus le patch est neutre.

chartes de gris test review

QPcard et la RefCard sont les deux plus neutres en général. Si le noir de la RefCard est légèrement déviant, nous la préférerons : son gris est plus neutre que celui de la QPcard.

Cette partie a pour but de venir comparer « objectivement », c’est-à-dire avec des valeurs chiffrées, les résultats réels que l’on peut tirer des différentes chartes de gris par rapport à une utilisation automatique (ou avec les presets) de la balance des blancs directement à la prise de vue sur l’appareil. Cette comparaison a été réalisée en studio sous deux types d’éclairage différents (parfaitement calibrés) : flash et tungstène.

Nous avons comparé les valeurs obtenues sur la gamme de gris de la ColorChecker sur les images par rapport à leurs valeurs réelles.

Comparaison en situation de studio : éclairage flash

charte de gris test review
Balance des blancs réglée sur Flash


charte gris test review
Balance des blancs réglée sur Auto


charte gris test review
Point gris sur le patch de la QPcard


charte gris test review
Méthode L*a*b* sur le patch de la QPcard


charte gris test review
Point gris sur le patch de la Scuadra TrueColor

charte de gris test review
Méthode L*a*b* sur le patch de la Scuadra TrueColor

charte gris test review
Point gris sur le patch de la RefCard 4

cahrte gris test review
Méthode L*a*b* sur le patch de la RefCard 4

Voici le résultat de nos mesures :

     Patch 1 Patch 2 Patch 3 Patch 4 Patch 5 Patch 6 Moyenne des ∆Eab
Eclairage Méthode ∆Eab ∆Eab ∆Eab ∆Eab ∆Eab ∆Eab
Flash BDB - Flash 2 12 17 19 17 6 12
BDB - Auto 3 11 16 17 15 1 10
QP - Point Gris 2 12 16 17 15 4 11
QP - L*a*b* 2 6 7 1 13 21 9
Scuadra - Point Gris 2 12 16 17 15 5 11
Scuadra - L*a*b* 1 10 16 18 15 3 11
Refcard 4 - Point Gris 2 12 17 18 15 5 11
Refcard 4 - L*a*b* 3 12 17 19 17 7 13

Triste constat avec notre scène. Nous avons reproduit plusieurs fois les procédures de test pour confirmer nos résultats. Seule la QPcard, en utilisant la méthode L*a*b*, donne de meilleurs résultats qu’en utilisant la balance des blancs automatique de l’appareil. Et encore, les résultats dans les valeurs sombres sont très décevants, faute à un patch noir trop clair.

Plus le patch noir d’une charte est dense, plus il est à même de représenter les valeurs sombres d’une scène et, ainsi, de mieux équilibrer les contrastes avec l’outil courbe de Photoshop.

La RefCard 4 donne des résultats décevants en utilisant la même méthode L*a*b*.

Comparaison en situation de studio : éclairage Tungstène

charte gris test review
Balance des blancs réglée sur Tungstène


charte gris test review
Balance des blancs réglée sur Auto

charte gris test review
Point gris sur le patch de la QPcard


charte gris test review
Méthode L*a*b* sur le patch de la QPcard

charte gris test review
Point gris sur le patch de la Scuadra TrueColor


charte gris test review
Méthode L*a*b* sur le patch de la Scuadra TrueColor


charte gris test review
Point gris sur le patch de la RefCard 4


charte gris test review
Méthode L*a*b* sur le patch de la RefCard 4

Nos résultats chiffrés :

     Patch 1 Patch 2 Patch 3 Patch 4 Patch 5 Patch 6 Moyenne des ∆Eab
Eclairage Méthode ∆Eab ∆Eab ∆Eab ∆Eab ∆Eab ∆Eab
Tungsten BDB - Tungstène 4 5 8 7 6 6 6
BDB - Auto 4 6 10 9 7 6 7
QP - Point Gris 4 5 8 8 7 6 6
QP - L*a*b* 2 4 5 3 9 21 7
Scuadra - Point Gris 4 5 8 7 6 6 6
Scuadra - L*a*b* 2 5 9 8 7 6 6
Refcard 4 - Point Gris 3 5 9 8 8 6 6
Refcard 4 - L*a*b* 4 11 15 15 14 3 10

Ici, c’est le preset balance des blancs « Tungsten » qui nous donne les meilleurs résultats. Les autres résultats ressemblent beaucoup à ce que nous avons obtenu avec un éclairage flash. Aucune des chartes utilisées n’a été en mesure de corriger les couleurs et le contraste mieux que l’appareil lui-même.

Il faut avouer que les conditions de prise de vue sont idéales. L’éclairage utilisé est bien uniforme et ne représente pas un piège pour l’appareil photo.

Conclusions provisoires...

D’une manière générale, les écarts de résultats obtenus entre ces différentes solutions de charte de gris sont assez faibles.

Globalement la méthode du point gris donne d’assez bons résultats. Cependant, on ne peut corriger une dominante que sur les valeurs moyennes. Si l’image originale présente une légère bascule, c’est-à-dire par exemple, une dominante différente dans les valeurs moyennes et les ombres, les corrections ne s’appliqueront qu’aux valeurs moyennes de l’image, la dominante dans les ombres sera toujours présente voire modifiée. Pour exploiter au mieux cette méthode (la plus simple à réaliser), il faut utiliser une charte qui soit la plus neutre possible, or d’après nos mesures et les données fournies par les constructeurs, toutes les chartes ne se valent pas.

Dans le cas d’une utilisation plus experte d’une charte de gris, on apprécie particulièrement les solutions proposant en plus du patch gris, des références pour le blanc et le noir. Par contre, pour pouvoir utiliser ces trois références, il faut absolument connaître les valeurs L*a*b* correspondantes. La méthode qui consiste à appliquer aux images successivement un point noir, un point blanc et un point gris permet de corriger la ou les dominantes sur l’ensemble des valeurs de l’image et d’optimiser (dans une certaine mesure) le contraste. Sur cet aspect, il préférable de disposer sur la charte de gris d’un patch noir le plus dense possible.

Test CMP RefCard 4

Points forts

Points faibles

Patchs noir, blanc et gris Ergonomie
Valeurs Lab fournies Fragilité de la charte imprimée
Gamme de gris complète Prix un peu élevé
Bonne neutralité des patchs gris et blanc
Patch « Warm »
Informations disponibles sur la charte

PARTAGER
Contact Vie privée, Cookies Conditions Générales d'Utilisation