QPcard est une société suédoise qui développe ses activités dans le contrôle qualité associé aux images numériques (APN et Scanner). Cette société propose sa solution de charte de gris : la QPcard 101 v2.

La QPcard 101 v2 est composée de trois patchs neutres (noir, gris moyen et blanc). Les couleurs utilisées disposent d’une réponse spectrale quasi parfaite afin d’éviter tous problèmes de métamérisme. Elles sont particulièrement résistantes aux problèmes de fading (dégradation des couleurs par la lumière). Les patchs ne disposent pas d’azurants optiques.

La charte dispose également d’une échelle graduée et peut être autocollante.

qpcard 101 v2 test review
La QPcard 101.

Cette charte est distribuée en France, entre autres, par MMF Pro.
Elle est livrée en pack de trois exemplaires de 4 x 14,2 cm et coûte 13,50 euros HT.

Ergonomie et utilisation

Le packaging de la charte est d’une grande simplicité : une enveloppe cartonnée. À l’intérieur on dispose seulement de trois versions de la charte.

qpcard 101 v2 test review
Packaging de la QPcard 101 v2.

La charte est très basique, voire un peu trop ! On dispose de trois patchs colorés neutres, d’une échelle graduée et d’une mire de mise au point, c’est tout. En papier, elle est souple et donc assez fragile. Elle dispose d’une bande adhésive sur la longueur qui lui permet d’être disposée n’importe où dans une scène à photographier.

La charte est assez petite puisqu’elle ne mesure que 4 cm de large pour 14,2 cm de long. Il existe une version plus grande, la QPcard 102, qui mesure 17 cm de large pour 24,3 cm de long.

Malheureusement, la QPcard ne dispose d’aucune information sur la manière de l’utiliser. Le site Internet (en anglais) du constructeur propose des didacticiels assez basiques pour l’utilisation de leur outil. Les méthodes de point gris, point noir et point blanc avec les courbes de Photoshop sont très rapidement citées. Une seconde méthode, plus experte, est proposée en appliquant des courbes spécifiques manuelles aux images sur les trois couches (Rouge Verte et Bleu).

qpcard 101 v2 test review

Les mesures au laboratoire

Les courbes de réflexion de chacun des patchs de la QPcard sont représentées sur le graphique suivant :

qpcard 101 v2 test review
QP Card, réflexion spectrale.

Plus les courbes de chaque patch sont linéaires entre 440 et 700 nanomètres, plus les patchs sont neutres et dépourvus d’éventuels défauts de métamérisme.

Celles de la QPcard sont satisfaisantes, mis à part un léger fléchissement dans le jaune pour le patch blanc.

Les valeurs L*a*b* nous confirment l’excellente neutralité des patchs:

  L* a* b*
QPCard Blanc 95,1 0,2 -0,2
QPCard Gris 47,7 -0,2 0,1
QPCard Noir 33,0 -0,2 0,1

Elles sont identiques aux valeurs fournies par le constructeur :

  L* a* b*
QPCard Blanc 95 0 0
QPCard Gris 48 0 0
QPCard Noir 35 0 0

Le diagramme L*a*b* représente bien l’excellente neutralité de celle-ci.
qpcard 101 v2 test review
QP Card, graphique (ab).

Dans la pratique

Pour la QPcard 101, nous avons comparé deux cadres d’utilisation. Le premier qui consiste à réaliser simplement le point gris avec la pipette (outil courbe sous Photoshop) sur le patch gris de la charte. Dans cette méthode, on utilise les valeurs par défaut (en L*a*b*) de Photoshop : point gris L* = 54.

qpcard 101 v2 test review
La méthode du point Gris sous Photoshop avec l’outil courbe.

Le second, consiste à réaliser dans l’ordre le point noir, le point blanc et enfin le point gris en utilisant les valeurs L*a*b* théoriques fournies avec la charte de gris (N = 35*, G = 48* et B = 95*).

QPcard 101 v2 test review
La méthode des points noir, blanc et gris sous Photoshop avec l’outil courbe.

On peut observer sur l’image développée avec le Preset de balance des blancs « flash », une légère dominante rouge.

En utilisant la méthode du point gris la dominante est parfaitement corrigée, les détails dans les lumières et les ombres sont conservés, mais on perd légèrement en saturation maximale des couleurs. Le contraste de l’image reste inchangé. Il n’y a pas de perte de détails dans les hautes ou les basses lumières.

En utilisant la méthode du point noir, point blanc et point gris, les résultats sont assez différents. La dominante est parfaitement corrigée (sauf dans les ombres où on peut noter une très légère dominante bleue persistante) le contraste de l’image est modifié avec une réelle perte de détails dans les ombres. Cependant l’image semble parfaitement neutre.

qpcard 101 v2 test review
À gauche, l’image simplement développée, au centre l’image ajustée avec la simple méthode du point gris, à droite l’image ajustée avec la méthode du point noir point blanc et point gris.

La QPcard est très pratique à utiliser. La charte ne pèse presque rien et n’alourdit pas le sac du photographe, cependant elle reste relativement fragile. Le système autocollant semble bien conçu mais au bout de quelques utilisations, la surface collante ne colle plus grand chose ! La taille assez restreinte de la charte la limite à une utilisation sur de « petites » ambiances uniquement.

Verdict

Dans cette première série de tests, nous allons comparer la QPcard 101 v2, la Scuadra TrueColors Medium et la CMP RefCard 4. Voici un tableau représentant le Delta E des patchs de chaque charte comparée avec l’axe des gris. Plus la valeur de Delta E est faible, plus le patch est neutre.

chartes de gris test review

QPcard et la RefCard sont les deux plus neutres en général. Si le noir de la RefCard est légèrement déviant, nous la préférerons : son gris est plus neutre que celui de la QPcard.

Cette partie a pour but de venir comparer « objectivement », c’est-à-dire avec des valeurs chiffrées, les résultats réels que l’on peut tirer des différentes chartes de gris par rapport à une utilisation automatique (ou avec les presets) de la balance des blancs directement à la prise de vue sur l’appareil. Cette comparaison a été réalisée en studio sous deux types d’éclairage différents (parfaitement calibrés) : flash et tungstène.

Nous avons comparé les valeurs obtenues sur la gamme de gris de la ColorChecker sur les images par rapport à leurs valeurs réelles.

Comparaison en situation de studio : éclairage flash

charte de gris test review
Balance des blancs réglée sur Flash


charte gris test review
Balance des blancs réglée sur Auto


charte gris test review
Point gris sur le patch de la QPcard


charte gris test review
Méthode L*a*b* sur le patch de la QPcard


charte gris test review
Point gris sur le patch de la Scuadra TrueColor

charte de gris test review
Méthode L*a*b* sur le patch de la Scuadra TrueColor

charte gris test review
Point gris sur le patch de la RefCard 4

cahrte gris test review
Méthode L*a*b* sur le patch de la RefCard 4

Voici le résultat de nos mesures :

     Patch 1 Patch 2 Patch 3 Patch 4 Patch 5 Patch 6 Moyenne des ∆Eab
Eclairage Méthode ∆Eab ∆Eab ∆Eab ∆Eab ∆Eab ∆Eab
Flash BDB - Flash 2 12 17 19 17 6 12
BDB - Auto 3 11 16 17 15 1 10
QP - Point Gris 2 12 16 17 15 4 11
QP - L*a*b* 2 6 7 1 13 21 9
Scuadra - Point Gris 2 12 16 17 15 5 11
Scuadra - L*a*b* 1 10 16 18 15 3 11
Refcard 4 - Point Gris 2 12 17 18 15 5 11
Refcard 4 - L*a*b* 3 12 17 19 17 7 13

Triste constat avec notre scène. Nous avons reproduit plusieurs fois les procédures de test pour confirmer nos résultats. Seule la QPcard, en utilisant la méthode L*a*b*, donne de meilleurs résultats qu’en utilisant la balance des blancs automatique de l’appareil. Et encore, les résultats dans les valeurs sombres sont très décevants, faute à un patch noir trop clair.

Plus le patch noir d’une charte est dense, plus il est à même de représenter les valeurs sombres d’une scène et, ainsi, de mieux équilibrer les contrastes avec l’outil courbe de Photoshop.

La RefCard 4 donne des résultats décevants en utilisant la même méthode L*a*b*.

Comparaison en situation de studio : éclairage Tungstène

charte gris test review
Balance des blancs réglée sur Tungstène


charte gris test review
Balance des blancs réglée sur Auto

charte gris test review
Point gris sur le patch de la QPcard


charte gris test review
Méthode L*a*b* sur le patch de la QPcard

charte gris test review
Point gris sur le patch de la Scuadra TrueColor


charte gris test review
Méthode L*a*b* sur le patch de la Scuadra TrueColor


charte gris test review
Point gris sur le patch de la RefCard 4


charte gris test review
Méthode L*a*b* sur le patch de la RefCard 4

Nos résultats chiffrés :

     Patch 1 Patch 2 Patch 3 Patch 4 Patch 5 Patch 6 Moyenne des ∆Eab
Eclairage Méthode ∆Eab ∆Eab ∆Eab ∆Eab ∆Eab ∆Eab
Tungsten BDB - Tungstène 4 5 8 7 6 6 6
BDB - Auto 4 6 10 9 7 6 7
QP - Point Gris 4 5 8 8 7 6 6
QP - L*a*b* 2 4 5 3 9 21 7
Scuadra - Point Gris 4 5 8 7 6 6 6
Scuadra - L*a*b* 2 5 9 8 7 6 6
Refcard 4 - Point Gris 3 5 9 8 8 6 6
Refcard 4 - L*a*b* 4 11 15 15 14 3 10

Ici, c’est le preset balance des blancs « Tungsten » qui nous donne les meilleurs résultats. Les autres résultats ressemblent beaucoup à ce que nous avons obtenu avec un éclairage flash. Aucune des chartes utilisées n’a été en mesure de corriger les couleurs et le contraste mieux que l’appareil lui-même.

Il faut avouer que les conditions de prise de vue sont idéales. L’éclairage utilisé est bien uniforme et ne représente pas un piège pour l’appareil photo.

Conclusions provisoires...

D’une manière générale, les écarts de résultats obtenus entre ces différentes solutions de charte de gris sont assez faibles.

Globalement la méthode du point gris donne d’assez bons résultats. Cependant, on ne peut corriger une dominante que sur les valeurs moyennes. Si l’image originale présente une légère bascule, c’est-à-dire par exemple, une dominante différente dans les valeurs moyennes et les ombres, les corrections ne s’appliqueront qu’aux valeurs moyennes de l’image, la dominante dans les ombres sera toujours présente voire modifiée. Pour exploiter au mieux cette méthode (la plus simple à réaliser), il faut utiliser une charte qui soit la plus neutre possible, or d’après nos mesures et les données fournies par les constructeurs, toutes les chartes ne se valent pas.

Dans le cas d’une utilisation plus experte d’une charte de gris, on apprécie particulièrement les solutions proposant en plus du patch gris, des références pour le blanc et le noir. Par contre, pour pouvoir utiliser ces trois références, il faut absolument connaître les valeurs L*a*b* correspondantes. La méthode qui consiste à appliquer aux images successivement un point noir, un point blanc et un point gris permet de corriger la ou les dominantes sur l’ensemble des valeurs de l’image et d’optimiser (dans une certaine mesure) le contraste. Sur cet aspect, il préférable de disposer sur la charte de gris d’un patch noir le plus dense possible.

Test charte de gris Qpcard 101 v2

Points forts

Points faibles

Compacité et légèreté Fragilité
Valeurs L*a*b fournies Système de collage inefficace dans le temps
Patchs de noir, blanc et gris Pas d’informations fournies
Excellente neutralité des patchs Site Internet mal conçu et en anglais seulement
3 chartes livrées Valeur du noir trop claire
Excellent rapport qualité / prix

PARTAGER
Contact Vie privée, Cookies Conditions Générales d'Utilisation