Olympus SP-550UZ

Ne vous fiez pas à son faux air de gros compact. Le SP-550UZ cache bien son jeu et surtout son ENORME zoom 18x (28-504 mm f/2,8-4,5). Une mise en bouche plutôt alléchante soutenue par une fiche technique assez complète : système de stabilisation mécanique, mode rafale qui carbure au propergol (15 images/s), mode macro 1cm et une plage de sensibilité où peu de reflex n'osent encore s'aventurer (50-5000 ISO). L'Olympus SP-550UZ tiendra-t-il toutes ses promesses ?

 
Capteur : CCD 7 mégapixels (1/2.5'')
Zoom : 18x (28 - 504 mm, f/2,8 - f/4,5)
Stabilisation optique : oui, par déplacement du capteur
Écran : 2,5 pouces, 230 000 pixels
Mode d'exposition : Auto, PASM et 23 modes scènes
Mémoire interne/externe : 20 Mo / xD
Format image : JPeg, Raw
Sensibilité : 50,100,200,400,800,1600,3200*,5000* ISO (* images en 2048x1536 pixels)
Mode vidéo : 640 x 480 pixels / 30 fps (QuickTime)
Alimentation : 4 accumulateurs au format AA
Dimensions/Poids : 116 x 85 x 78 mm / 466 g (avec piles, carte et bouchon d'objectif)

Ergonomie

Si le SP-550U est entièrement en plastique, les premiers contacts sont pourtant très rassurants : la coque est de qualité et le poids, relativement important de 466 g, renforce l'impression de solidité. On est également agréablement surpris par le revêtement de la poignée, une sorte de gomme, à la fois confortable et adhérente. Un matériau que l'on retrouve également autour de l'objectif pour, là aussi, faciliter la préhension. La finition atteint ici un niveau devenu rare de nos jours. Les commandes sont souples et ne présentent aucun jeu. Tout est à l'image du barillet cranté de sélection du mode d'exposition, tout en métal et au mouvement fluide. Sans être très profond, le renflement de la poignée est suffisant pour assurer le placement des doigts.

Olympus SP-550UZ

Le SP-550UZ est une vraie réussite au niveau de l'ergonomie et de la finition.

La poignée regroupe pratiquement l'ensemble des commandes : barillet de sélection pour les modes d'exposition, large commande de zoom, déclencheur, bouton de mise sous tension et stabilisateur. Ce dernier permet de désactiver le système mécanique de stabilisation lorsque l'appareil est fixé sur un pied par exemple. Il est également possible de définir une fonction particulière à cette touche afin de personnaliser le comportement de l'appareil. A l'arrière, on retrouve classiquement une croix de sélection (flash, macro, compensation de l'exposition et retardateur), un bouton d'accès rapide aux fonctions au centre et quatre touches pour accéder aux menus, lancer la visualisation, afficher des informations ou détruire une vue.

Olympus SP-550UZ

L'interface du SP-550 est relativement dépouillée.

Menu personnalisation Olympus SP-550UZ touche personnalisable Olympus SP-550UZ

La touche stabilisation peut se muer rapidement en une autre fonction comme le verrouillage AF ou le mode Raw.

Spécificités techniques

Zoom
Pour découvrir le secret du SP-550UZ, il est impératif de mettre en route l'appareil. En mode grand-angle, l'objectif reste très discret. En télé, le zoom est très proéminent, rendant le SP-550UZ à la fois peu discret et assez fragile. Autre point, le déploiement du zoom n'est pas totalement silencieux et est relativement lent (3,3 s dans les deux sens). Ne boudons pas notre plaisir, car avec ce zoom, Olympus détient le record de la plus grande plage focale sur un compact/bridge numérique. De plus, Olympus a eu le bon goût de garder une plage focale très intéressante qui s'étend du grand-angle 28 mm f/2,8, au télé à 504 mm f/4,5. Un tel zoom est une vraie aubaine et rend le SP-550UZ vraiment polyvalent, aussi à l'aise dans les endroits exigüs que dans la chasse aux détails.

Olympus SP-550UZ

En grand-angle, le SP-550UZ est assez ramassé.

Olympus SP-550UZ

En télé, l'objectif devient...impressionnant.

L'amplitude importante du zoom n'est pas le seul bon point du SP-550UZ, en effet, en mode SuperMacro, il est possible de se rapprocher à 1 cm du sujet.

En mode SuperMacro, l'objectif est bloqué à une focale d'environ 60 mm.

Vignetage
En grand-angle, l'assombrissement des bords est relativement modéré, il est beaucoup plus visible en téléobjectif. Ce problème se corrige assez facilement avec un logiciel de retouche photo. Certains même apprécient ce type de rendu pour créer un effet "ancien"'.

Vignetage grand-angle Olympus SP-550UZ Vignetage télé Olympus SP-550UZ

Le vignetage est bien contenu en grand-angle (droite) et particulièrement visible en télé (gauche)

Distorsion
En grand-angle la distorsion en barillet est assez visible. En télé, la distorsion est également facilement détectable.

Distorsion téléobjectif Olympus SP-550UZ Distorsion grand-angle Olympus SP-550UZ

Distorsion au grand-angle (gauche) et en télé (droite).

Aberrations chromatiques
Profitons de ces barreaux pour examiner les aberrations chromatiques.

Aberrations chromatiques téléobjectif Olympus SP-550UZ

On distingue bien les liserés vert et violet le long du barreau. Sur un tirage 10x15, ces défauts sont pratiquement invisibles. En grand-angle, les aberrations chromatiques sont également visibles, mais beaucoup moins marquées.

Stabilisation
Pour pouvoir utiliser correctement le mode télé, le SP-550UZ est intelligemment équipé d'un système de stabilisation mécanique (par déplacement du capteur), lui même épaulé par un autre système destabilisation numérique. Cette combinaison est plutôt efficace et permet de descendre au 1/8 s à main levée tout en gardant une bonne netteté.

Stabilisation Olympus SP-550UZ

Au 1/8 s, le SP-550UZ délivre des images nettes.

Alimentation
L'Olympus SP-550UZ fonctionne avec 4 accumulateurs au format AA. Un choix discutable. D'un côté, le format AA est très pratique, les piles dans ce format sont pratiquement universelles (pour une fois que quelque chose est réellement universelle) et l'on en trouve aux "quatre coins du globe". Pratique pour ceux qui voyagent loin des prises de courant. Il est possible désormais d'utiliser des accumulateurs NiMH de 2500 voire 2700 mAh; de quoi avoir une bonne réserve d'énergie, peut-être supérieure aux batteries Li-Ion actuelles. Le poids, important, est une autre conséquence indirecte de ce choix d'alimentation. Ici, le poids n'est pénalisant que dans le sac ou dans la poche, car il participe également au maintien correct de l'appareil. Il est possible d'utiliser des piles lithium relativement plus légères. De l'autre, les batteries Li-Ion propriétaires sont plus petites, plus légères et assurent souvent une meilleure autonomie.

Alimentation Olympus SP-550UZ

En standard, le SP-550UZ est livré avec 4 piles alcalines classiques.

Stockage et connectique
Olympus n'abandonne pas le format xD sur son nouveau bridge, mais ne propose pas d'alternative comme Fujifilm sur certains modèles. C'est d'autant plus regrettable, que le SP-550UZ ne dispose pas de connectique USB 2 rapide. Le déchargement de 10 images (7 mégapixels) prend 51 secondes directement depuis le boîtier, contre 10 s depuis un lecteur de cartes classique...

Stockage xD Olympus SP-550UZ

Un seul slot de cart mémoire sur le SP-550UZ : xD

Écran LCD et viseur
Pour la visée, le SP-550UZ dispose d'un écran LCD et d'un viseur électronique. L'écran est de bonne facture, pas d'une fluidité parfaite, mais la définition est très bonne avec un rendu colorimétrique un peu chaud. La surface de l'écran est très brillante. En plein soleil, ce dernier est à peine utilisable et il faudra se rabattre sur le viseur électronique. Les constructeurs ont réalisé peu de progrès sur les viseurs électroniques : la définition reste faible et les images peu contrastées. Le viseur d'Olympus n'échappe pas à la règle, mais il est relativement fluide et agréable à utiliser. En mode visée, vous disposez de nombreuses informations à la prise de vue : sensibilité ISO, qualité et taille des images, nombre de vues restantes, mise au point, quadrillage de visée, histogramme, mode AF, flash, ouverture, vitesse...Il ne manque pas grand chose.

Viseur Olympus SP-550UZ Visee Olympus SP-550UZ

Le viseur électronique dispose d'un correcteur de dioptrie pour s'adapter aux porteurs de lunettes.

Menus
Pas de grandes surprises concernant les menus. L'interface est sobre et les différents menus facilement identifiables sans être véritablement attrayants. En mode lecture, vous pouvez afficher en surimpression les informations de prise de vue ou l'histogramme d'exposition. La touche "?"permet d'afficher une aide contextuelle parfois bien utile. Les réglages disposent d'un mode d'apparition à la fois pratique et irritant. En effet, à tout moment, vous pouvez sortir des menus en appuyant à mi-course sur le déclencheur et prendre une photo. Aussitôt fait, le menu réapparaît au même niveau que précédemment. Cela est très pratique quand il s'agit d'effectuer une série de réglages, mais devient rapidement agaçant quand vous souhaitez ne prendre qu'une photo ou changer un autre paramètre rapidement.

Menu lecture Olympus SP-550UZ Mode scène Olympus SP-550UZ

Une image témoin est affichée pour illustrer les différentes scènes disponibles (gauche).En lecture, les principaux paramètres de prise sont rappelés sur la photographique.

Menu lecture Olympus SP-550UZ Mode scène Olympus SP-550UZ

Une aide contextuelle peut être affichée par une simple pression sur le bouton "?, Disp".

Performances
Le SP-550UZ est antinomique à plus d'un titre. La mise sous tension est assez lente, puisqu'il faut environ 3 secondes pour que l'appareil soit prêt à déclencher. Une latence largement imputable au déploiement du zoom. La mise au point n'est également pas le point fort du SP-550UZ et même sur un sujet bien contrasté, il faut presque 2 secondes pour que l'appareil se cale et plus si les conditions lumineuses sont difficiles ou l'appareil en position téléobjectif. En enregistrement, le bridge d'Olympus n'est guère plus véloce. En mode SHQ (meilleure qualité) comptez environ 2,8 secondes entre deux photos. Quant au mode Raw, il sera réservé aux plus patients qui conserveront leur calme devant les 6 secondes d'enregistrement. Pourtant, en mode rafale, le SP-550UZ est sans doute le bridge le plus rapide de sa catégorie. Attention, vous disposez de 3 modes : normal, Hi1 et Hi2. Le mode normal, est...normal avec une rafale de 3 images en 2 secondes et un temps d'enregistrement de 6 s. Les modes Hi sont beaucoup plus intéressants. En Hi1, le bridge enclenche le turbo et mitraille littéralement 18 images (2048x1536 pixels) en 1,26 secondes! Impressionnant. Mais le SP-550UZ a encore de la réserve et le mode Hi2 atteint le score affolant de 20 images en 1,26 secondes. En mode Hi2, vous pouvez également utiliser l'option de pre capture qui enregistre en continu les images avant le déclenchement (certains Casio disposent déjà de cette fonction). Impossible de rater le moment décisif. Bien sûr, il y a un truc. Pour passer en mode rafale, vous devez vous placer en mode ISO auto (400 ISO par défaut) et la définition des images passe en 1280 x 960 pixels (Hi2) ou 2048 x 1536 pixels (Hi1). Dans ces modes, la qualité des images est donc assez médiocre. D'une part, la sensibilité ISO donne souvent des résultats surexposés, d'autre part la compression importante des images n'offre pas une très bonne définition au final.

Olympus SP-550UZ, rafale mode Hi1

Vidéo
Le SP-550UZ délivre des vidéos en 640 x 480 et en 30 images / s. Toutefois, notre avis est mitigé. En effet, si le zoom 18x est bien disponible pendant l'enregistrement de la vidéo (le mode macro également), le son doit être impérativement coupé. Inversement, pour une vidéo sonorisée, pensez bien à choisir votre focale avant l'enregistrement, car vous ne pourrez plus la modifier pendant le tournage. Une option frustrante que l'on retrouve avec la stabilisation optique également. De toutes façons l'utilisation du zoom est assez hasardeuse, l'autofocus ayant du mal à faire le point en télé.

Flash
Le flash intégré au bridge ne se déploie pas automatiquement et nécessite une pression sur la touche dédiée. Les réglages sont ici assez basiques (auto, yeux rouges, forcé, forcé yeux rouges, synchro lente, désactivé). Il est également possible de corriger l'intensité du flash de +/- 2 EV par l'intermédiaire d'un menu.

Photo au flash Olympus SP-550 UZ

Pour le portrait d'intérieur, le SP-550 UZ gère correctement le flash.

Qualité des images

Précision, piqué
Avec une telle ampleur de zoom, il était possible de craindre une qualité optique en dessous de la moyenne. Il n'en est rien et le capteur de 7 millions de pixels associé au zoom Olympus fonctionne parfaitement. Les images sont tout à fait comparables aux meilleurs 7 mégapixels. Nous avons confronté le SP-550UZ au Panasonic TZ3 sur quelques images. L'image du TZ3 est légèrement plus accentuée, mais la précision est quasiment identique.

Olympus SP-550UZ versus Panasonic DMC-TZ3

Franges pourpres
Les aberrations chromatiques sont assez bien contenues sur le SP-550UZ, mais bien présentes surtout en télé. Elles restent toutefois très discrètes sur un tirage 10x15 voire 13x18.

1/500 s, f/4,5, ISO 50

Gestion du bruit électronique
Les progrès réalisés par Olympus sont considérables, mais ils étaient nécessaires. Avec le SP-550UZ, le fabricant franchit une nouvelle barrière. De 50 à 200 ISO, le bruit est pratiquement invisible et pointe le bout de son grain vers 400 ISO. Au-delà de cette limite, les images commencent à se dégrader. À 1600 ISO, le bruit est vraiment important et les détails assez dilués. Les modes 3200 et 5000 ISO sont vraiment anecdotiques et passablement inutilisables.

Olympus SP-550 UZ 50-800 ISO

Olympus SP-550 UZ 1600-5000 ISO

Exemples

1/320 s, f/3,5, ISO 50
1/100 s, f/2,8, ISO 50
1/400 s, f/2,8, ISO 500
1/500 s, f/2,8, ISO 50
1/200 s, f/2,8, ISO 100
1/400 s, f/4,5, ISO 125
1/500 s, f/4,5, ISO 50
1/160 s, f/2,8, ISO 50
1/100 s, f/3,5, ISO 400
1/400 s, f/4,5, ISO 80
1/500 s, f/2,8, ISO 50

Conclusion


Points forts

Zoom optique 18x
Stabilisation mécanique performante
Mode macro 1 cm
Fabrication sérieuse
Fonctionne avec 4 piles AA
Format Raw
Modes rafales très rapides

Points faibles

Qualité des images en mode rafale rapide
Lenteur à la mise au point et à l'enregistrement
Lissage important à partir de 400 ISO
Pas de rotation automatique des images
Pas de connexion USB 2
La création de panoramique nécessite une carte xD spécifique


Olympus SP-550UZ

Qualité de fabrication : 8,5/10

Confort d'utilisation :     7,5/10

Vitesse :                          6/10

Caractéristiques :          8,5/10

Qualité des images :     7/10



Appareil bridge pour photographe exigeant (près à investir environ de 500 euros), l'Olympus SP-550UZ possède deux gros atouts et deux gros défauts. Le photographe versatile sera ravi du zoom 18x optique qui permet à la fois des macro à 1 cm et d'isoler un sujet assez loin. Avec la double stabilisation (mécanique et numérique), toute la plage focale (28-504 mm) est pleinement exploitable. Pourtant, le photographe sportif aura un avis plus mitigé face au bridge et sa lenteur à la mise au point. Le mode rafale rapide est une arme redoutable pour enregistrer l'instant décisif, mais la qualité d'image n'est vraiment pas à la hauteur des prétentions de l'appareil.


PARTAGER
Contact Vie privée, Cookies Conditions Générales d'Utilisation