Sony alpha 100

 
Avec L’Alpha 100, Sony pose les premières pierres d’un édifice en pleine construction et les fondations sont solides. Ce premier reflex dispose des derniers raffinements technologiques (stabilisation mécanique, système antipoussière, capteur à 10 millions de pixels, DRO) pour séduire à la fois le néophyte et le photographe averti. Les personnes non équipées en objectifs pourront le préférer à l’EOS 400D de Canon pour sa polyvalence et sa construction plus rassurante. Le Nikon D80 est également en retrait par rapport aux technologies de l’Alpha, mais le reflex Nikon est plus agréable et joue les valeurs sûres comme le viseur large et lumineux, l’autofocus très réactif et une finition exemplaire. Sony doit encore progresser sur le traitement du bruit numérique. Gageons qu’en étant le concepteur des capteurs, les progrès soient rapidement visibles et pourquoi pas dans une prochaine mise à jour du firmware.

Points forts

Points faibles

Rotation automatique des images

Colorimétrie de l’écran LCD peu fidèle

Affichage des informations de prise de vue sur l’écran LCD arrière

Pas de grip d’alimentation

Paramètres de la prise de vue centralisés sur la molette de gauche

Slot carte CF un peu vieillissant

Système de stabilisation mécanique efficace

Pas d’affichage de quadrillage de visée

Système antipoussière

Pas de lampe d’assistance AF

Pilotage de flash sans fil

Une seule molette de réglage sur la poignée

Rendu global des images très satisfaisant (ne nécessite pas de post traitement pour une impression directe)

Déclenchement assez bruyant

Logiciel de derawtisation complet

Pas de prise synchro flash externe pour le studio

 

Bruit numérique assez présent au-delà de 800 ISO

 

Objectif 18-70 mm f/3,5-5,6 un peu "juste" pour un capteur 10 Mpixels

Contact Vie privée, Cookies Conditions Générales d'Utilisation