Sony DSLR-A100 Alpha 100 Le sérail des constructeurs d’appareils photo reflex est un milieu par définition assez hermétique. Il est en effet relativement difficile d’imposer une nouvelle monture pour objectifs alors que la concurrence est déjà bien établie depuis plusieurs décennies et dispose parfois d’un parc d’objectifs dépassant les millions d’unités. Les grands de l’électronique grand public, soucieux de développer une véritable image de marque dans le monde de la photo, ont donc conclu certaines alliances avec des membres du cercle afin de faciliter leur intronisation. Des rapprochements, il y a encore peu improbables, se sont donc réalisés entre Panax et Samsung, Olympus et Panasonic et enfin entre Konica-Minolta et Sony. Pour les 4 premiers, le fruit de la nouvelle union n’a pas tardé à apparaître avec la série GX-1S et GX-1L chez Samsung et le Lumix L1 chez Panasonic.

Pour Sony, les opérations se sont plus ou moins compliquées avec la cessation d’activité de Konica-Minolta et l’intégration des équipes au sein de Sony. Devenu le dernier porte étendard des montures Minolta, Sony devait frapper fort pour s’imposer dès la présentation de son premier reflex. Un peu à la manière de Canon avec son EOS 300D, Sony a voulu chahuter un peu l’ordre établi en présentant avec quelques mois d’avance sur les concurrents, la prochaine génération de reflex. Que les minoltistes se rassurent, le nouvel Alpha 100 de Sony a tous les atouts pour modifier en profondeur la hiérarchie actuelle. À 900 euros (prix officiel avec un objectif 18-70 mm f/3,5-5,6), l’Alpha 100 n’est pas une simple adaptation d’un Konica-Minolta Dynax 5D, mais bien un tout nouveau boîtier doté des derniers raffinements en matière d’électronique, en provenance à la fois des recherches de Konica-Minolta et de Sony. Avec son capteur à 10 millions de pixels, la stabilisation mécanique doublée d’un système antipoussière, Sony impose un nouveau standard et oblige les autres constructeurs à réagir prestement. Il n’a fallu attendre que quelques semaines pour que Nikon, Canon, Olympus et Pentax dévoilent leur nouveau reflex avec respectivement le D80, le 400D, le E-400 et le très séduisant K10D. Nous reviendrons très prochainement sur ces produits.

 
Capteur CCD Sony 10,2 mégapixels, taille : 23,6 x 15,8 mm
Définition max 3872 x 2592 pixels
Objectif Monture Minolta AF, kit avec SAL DT 18-70 mm f/3,5-5,6
Stabilisation Mécanique
Antipoussière Oui, traitement antistatique et vibration
Obturateur Bulb, 30 s à 1/4000 s
Viseur Pentamiroir, couverture à 95%, grossissement 0,83x
Autofocus Manuel, TTL par corrélation de phase sur 9 points
Mesure de la lumière Spot, pondérée centrale, multizone sur 40 segments
Correction d’exposition +/-2 Il par incrément de 0,5 ou 0,3 IL
Sensibilité 100, 200, 400, 800, 1600 ISO + Hi200, Lo80
Flash Intégré NG 12 à 100 ISO
Ecran LCD 6,35 cm, 230 000 pixels
Format d’enregistrement JPEG, RAW, RAW+JPEG
Support d’enregistrement Compact Flash type I/II, Memory Stick Duo et Duo avec adaptateur
Connexion USB 2, vidéo, télécommande
Alimentation Batterie Infolithium Sony NP-FM55H
Poids Avec carte et batterie et 18-70mm : 980 g
Dimensions Avec 18-70 mm : 13,5 x 9,3 x 13,8 cm

Premier reflex décamégapixels, le Sony Alpha 100 se démarque également par son système de stabilisation mécanique (par déplacement du capteur CCD). L’agitation du CCD permet également d’éliminer une partie des poussières sèches. Pour le stockage, l’Alpha 100 utilise soit le format Compact Flash soit, via un adaptateur, le format Memory Stick. Si vos moyens financiers vous l’autorisent, précipitez-vous sur la Memory Stock Pro Extreme III de SanDisk qui est la carte la plus rapidement actuellement. Sinon rabattez-vous sur une bonne carte Compact Flash.

Contact Vie privée, Cookies Conditions Générales d'Utilisation