Le marché du compact est moribond... mais pas mort. Et Olympus n'entend pas baisser les bras. Deux nouveaux boîtiers compacts sont donc annoncés. Les deux partagent plusieurs éléments de base (capteur, processeur, etc.), et ont un angle d'attaque commun : ils cherchent à se distinguer du "compact de base" par leurs caractéristiques techniques et par leur design — un impératif face aux smartphones.

Le premier modèle est le Stylus SH-1, un compact au look très Pen, ayant pour principal argument d'incorporer une stabilisation sur 5 axes. Une première dans un compact. Mais ce n'est pas tout. Le SH-1 est doté d'un boîtier en alliage d'aluminium et Olympus l'a même équipé d'une poignée en cuir... enfin en similicuir.

Olympus SH-1
La stabilisation mécanique 5 axes débarque dans les compacts Olympus.

Le capteur intégré est un CMOS 16 Mpx BSI associé au processeur TruePic VII, le tout pour une sensibilité maximale annoncée à 6 400 ISO. Côté optique, on a droit à un zoom 24x allant de 25 mm au grand angle (en équivalent 35 mm) à 600 mm au télé ouvrant de f/3 à f/6.9. Une ouverture un peu frustrante, tant Olympus avait frappé fort avec le 28-300 mm f/2,8 du Stylus 1...

Enfin le SH-1 est doté d'un écran LCD 3 pouces (7,6 cm) tactile de 460 000 points ; il intègre une connexion Wi-Fi permettant le partage immédiat des photos ou la prise de contrôle à distance par un smartphone. Il sera disponible mi-avril 2014 pour un poil moins de 400 €, en argenté, blanc et noir.

Le second protagoniste est un baroudeur. Le Tough TG-3 est équipé du même CMOS BSI 16 Mpx que le SH-1, du même processeur TruePic VII et d'un écran LCD 3 pouces (7,6 cm) 460 000 points (non tactile semble-t-il).

Olympus TG-3
En plus d'être résistant, le TG-3 devrait séduire les fans de la macrophotographie.

Exit le zoom 24x : on se contente ici d'un zoom plus raisonnable 4x allant de 25 à 100 mm, ouvrant de f/2 à f/4,9 en bout de zoom, le tout étant stabilisé sur 2 axes. Première particularité du TG-3 : il dispose de quatre modes macro, le plus poussé permettant de grossir 40x un sujet situé à 1 cm de l'optique. Un autre mode permet de contrebalancer les bokeh excessifs : lors de la prise de vue, plusieurs photos du sujet sont prises, chacune avec une mise au point différente. Elles sont ensuite fusionnées pour avoir un sujet parfaitement net, partout.

Mais la vraie force de ce baroudeur est sa résistance : il encaisse les chutes de 2,10 m, les compressions de 100 kg, les températures de -10° et peut descendre à 15 m sous l'eau sans caisson étanche. Lui aussi est équipé d'une connexion Wi-Fi. Et lui aussi sera vendu juste sous les 400 €, mais en juin prochain.
Source : Olympus


Contact Vie privée, Cookies Conditions Générales d'Utilisation