Dans la série des best-seller, je voudrais la SONY FS7 ! La caméra fut un succès dès son lancement en février 2015 (lisez notre test à ce sujet) Concentré de technologies regroupées autour d’un boîtier ergonomique polyvalent, la caméra a su toucher plusieurs publics. Du reportage à la fiction, en passant par les documentaires ou les pubs les plus exigeantes, pas un marché n’aura échappé à ce boîtier. Mais si la caméra est encore un must-have tant en terme de vente que de location, cela n’incite pas SONY à se reposer sur ses lauriers puisqu’ils viennent de dévoiler à l’instant, la seconde version de la caméra : la FS7 Mark II.
 

 

Pour cette révision SONY a récolté pendant des mois l’avis des utilisateurs afin de peaufiner sa caméra. Mais coté design, il ne faut pas s’attendre à une refonte en profondeur. La FS7 présentait déjà un from-factor audacieux, polyvalent et efficace. Caméra épaule ou caméra de poing, la caméra s’adapte à la plupart des situations. Il aurait été bancal de modifier cette recette qui marche !
 

 

SONY a donc fait le pari de peaufiner son concept afin de soulager les opérateurs des petits tracas ergonomiques du quotidien qui ont pu se transformer à la longue en terreurs nocturnes et autres crises d’angoisses. Côté écran, c’est donc désormais un rail carré, moins sensible à l’usure, plus stable, qui soutient l’ensemble. Les fixations passent désormais par trois système de vis afin de démultiplier les possibilités de positionnement, le tout en garantissant sa stabilité . La loupe et le pare-soleil de ce moniteur ont eux-aussi été revus afin de garantir une fixation plus rapide et plus sécurisée. Sur la poignée déportée, ce sont deux nouvelles vis à main, applicables directement sur la rosette ARRI, qui font leur heureuse apparition. Les opérateurs n’auront donc plus à chercher au fond de leur poche d’éventuels pièces de monnaie pour ajuster en position et en longueur, cette fameuse poignée déportée. 
 

 

Alors je vous vois ricaner là au fond de la salle à conspuer ces 4-5 vis qui amélioreront le quotidien difficile d’opérateurs caméra. Mais sachez que SONY ne s’arrête évidemment pas là. En poussant le concept d’une caméra très polyvalente et personnalisable, le constructeur propose désormais pas moins de 10 boutons personnalisables accessibles directement sur la façade. La FS7 était déjà axée sur l’efficacité, la version II s’engage à sublimer ce concept. Il n’est quasiment plus nécessaire d’accéder au menu pour effectuer des réglages, tout est accessible en un coup de doigt. Pour les intégrer, SONY a revu toute la façade extérieur de la FS7 pour proposer un agencement optimal des fonctions. Le cache des réglages audio a été revu afin d’être moins handicapant, un témoin lumineux de fonctionnement a été ajouté, les cartes SD sont désormais facilement accessibles sans que l’on ait à mettre à mal sa manucure du dimanche soir.
 

 

La caméra hérite aussi des filtres ND électroniques variables inaugurés avec la FS5, permettant une gestion de la luminosité beaucoup plus graduelle qu’avec des filtres physiques. La monture E a été revue. Le Lever Lock permet de fixer et détacher une optique sans rotation, afin d’éviter d’avoir à bouger matteboxes, et autres follow-focus. Une innovation bienvenue quand on sait que la majorité des accidents d’optiques arrivent lors de cette phase de manipulation. Ce sera donc désormais la monture de la caméra qui effectuera cette rotation, et qui permettra en outre, un meilleur soutien de l’optique, dans le cas de l’utilisation de vieilles optiques un peu lourdes.

 


 

Sous le capot, la FS7 II conserve le même capteur 4K Super 35 que la version précédente. Pour rappel, celui-ci équipe la F5 et possède une sensibilité native à 2000 ISO pour 14 stops de dynamique. C’est toute la gestion colorimétrique qui a été revue avec notamment l’arrivée du REC BT.2020. La FS7 II est donc l’une des premières caméras à proposer un espace colorimétrique HDR Broadcast dans cette gamme de prix. Sachant que SONY développe à grande vitesse toute sa gamme de moniteurs et de TV autour du HDR, l’arrivée du REC BT.2020 est à peine une surprise. 

 

 

Pour le reste, la FS7 II enregistre sur carte XQD, des fichiers XAVC-I en 4K DCI - 50p/25p, XAVC-L 4:2:2 en Full-HD 50p/25p, XAVC-L 4:2:0 en QFHD 50p/25p, en MPEG HD 4:2:2 1080p/720p et en ProRes 4:2:2 HQ Full-HD 50i/25p. À l’aide de l’enregistreur externe et des cartes AXS, la FS7 II enregistre en 2K et 4K RAW.

 

La FS7 II vient donc réellement peaufiner les petits et rares défauts de la FS7 première du nom. Il ne s’agit pas d’une amélioration significative des performances, mais d’une avancée toujours plus poussée en terme d’ergonomie et de polyvalence. Sony ne tient pas à perdre la confortable avance qu’elle a gagnée avec le quasi-sans faute qu’est la FS7. La révision de son best-seller se compose certes de corrections (notamment au niveau des fixations), mais aussi de petites innovations qui pourraient bien devenir à terme des incontournables (fixation rotative d’optiques, Filtre ND électroniques variables, forte personnalisation des boutons…). Enfin l’implantation du REC BT.2020 est un marqueur flagrant du déploiement accéléré de la norme HDR sur laquelle SONY tente d’avoir une longueur d’avance. Alors que Youtube vient juste d’annoncer le support du HDR sur sa plateforme, il y a fort à parier que cet espace colorimétrique étendu viendra dans l’année équiper l’ensemble des caméras présentées.

 

La SONY FS7 II sera disponible en janvier 2017 et devrait être proposée au même prix public que celui proposé lors du lancement de la première version. 

PARTAGER

Vos réactions sur le forum :
Sony présente la FS7 Mark II



Contact Vie privée, Cookies Conditions Générales d'Utilisation